Verstappen, un coéquipier à double tranchant pour Albon

En difficulté face à son redoutable coéquipier Max Verstappen, Alexander Albon poursuit son apprentissage et se satisfait d'être associé à un pilote si compétitif.

Verstappen, un coéquipier à double tranchant pour Albon
Charger le lecteur audio

Jusqu'à présent, Alexander Albon est bien en peine de rivaliser avec Max Verstappen chez Red Bull Racing. En 19 Grands Prix, l'Anglo-Thaïlandais n'a jamais battu son coéquipier à la régulière en qualifications, et depuis le début de la saison 2020, il accuse un déficit moyen de 0"565 dans cet exercice. En course également, Albon parvient difficilement à suivre le rythme de son chef de file, certes handicapé par ses performances médiocres en qualifications.

Lire aussi :

Au fil de sa carrière, Verstappen atteint un niveau remarquable et semble désormais tirer le meilleur de sa monoplace en permanence. Ainsi, lorsque Motorsport.com lui demande dans un entretien exclusif si l'avoir pour coéquipier est un avantage ou un inconvénient, Albon répond : "Vous tapez dans le mille ! C'est les deux, car je suis confronté à l'un des pilotes les plus rapides, si ce n'est le plus rapide."

"Il est à la limite, tout le temps. Des EL1 à la course. Donc c'est forcément dur d'être confronté à lui. Mais en même temps, je me dis que j'ai la meilleure télémétrie à étudier. Et j'ai de l'expérience dans la mesure où j'ai fait un an, mais globalement, je suis encore en train d'apprendre, de prendre mes marques. Je regarde où Max est rapide et comment il fait son chrono."

Alex Albon, Red Bull Racing, et Max Verstappen, Red Bull Racing

D'après Helmut Marko, conseiller sportif de Red Bull, Albon est aussi performant que Verstappen dans les virages rapides – une analyse que partage l'intéressé. "Je dirais que les virages rapides sont certainement un point fort pour moi. Je pense que ça se voit sur des circuits comme le Mugello ou Silverstone", souligne celui qui a réalisé deux de ses meilleures performances de l'année sur ces pistes, cinquième au Grand Prix du 70e Anniversaire et troisième en Toscane. "Pour dire les choses telles qu'elles sont, un virage rapide, on y passe si vite qu'on n'y perd pas beaucoup de temps, si vous voyez ce que je veux dire. Les virages lents, on y passe plus de temps. Donc on peut y perdre plus de temps."

Et malgré l'individualisme qui marque forcément la relation entre deux coéquipiers, qui sont toujours comparés de très près, Albon salue l'attitude ouverte de Verstappen : "Franchement, à ce niveau du sport automobile, c'est chacun pour soi. Personne ne va se faire de cadeau. Mais en même temps, il ne cache vraiment rien. Il n'est absolument pas politique, il parle de manière très ouverte. Notre feedback sur la voiture est similaire, ce qui est vraiment important. C'est transparent et c'est bon parce que lors des réunions d'ingénierie, nous discutons ouvertement de ce dont nous avons besoin pour la voiture et cela tend à aller dans le même sens. C'est bien à cet égard."

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires
GP de l'Eifel F1 - Programme TV et guide d'avant-course
Article précédent

GP de l'Eifel F1 - Programme TV et guide d'avant-course

Article suivant

Les règles de la Super Licence s'assouplissent face au coronavirus

Les règles de la Super Licence s'assouplissent face au coronavirus
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021