Grosjean : J’aurai fait le GP de Monaco, l’Indy 500 et Le Mans en LMDh

Alors qu'il vient tout juste d'être annoncé comme pilote d'usine officiel par Lamborghini en vue de l'arrivée de la marque en LMDh en 2024, Romain Grosjean a accordé un entretien exclusif à Motorsport.com.

Grosjean : J’aurai fait le GP de Monaco, l’Indy 500 et Le Mans en LMDh
Charger le lecteur audio

Le phénix n'en finit décidément plus de renaître. Romain Grosjean a officiellement été intronisé en tant que pilote officiel Lamborghini en Endurance ce mardi. Un engagement au sein de l'équipe Iron Lynx qui débutera dès janvier prochain avec les 24 Heures de Daytona au volant de l'Huracán GT3 EVO2, dans le cadre d'un programme centré, en compétition, autour de la catégorie qui remplace le GTE Pro. Toutefois, l'élément central de cette collaboration est évidemment le travail qui sera mené en parallèle sur les essais et le développement du prototype LMDh en vue de l'arrivée dans la catégorie reine du WEC et de l'IMSA en 2024. 

Interrogé en exclusivité par Motorsport.com lors de son passage au siège de Lamborghini Squadra Corse à Sant'Agata Bolognese, Grosjean est d'abord revenu sur la genèse de ce partenariat : "Pour moi, c'est incroyable de représenter Lamborghini et la Squadra Corse en course. Et particulièrement maintenant que l'Endurance accueille autant de constructeurs. Les négociations qui m'ont mené à signer avec Lamborghini ont été très rapides : un coup de fil avec Giorgio Sanna [responsable Lamborghini Squadra Corse, ndlr] et deux ou trois e-mails. Nous étions d'accord sur tout. Pour moi, c'est fantastique de venir ici, de voir l'usine, la structure. Je suis heureux comme un gamin ! C'est incroyable de voir la voiture, la LMDh. Après l'avoir vue, c'est pour moi la plus belle de toutes !"  

Lamborghini a dévoilé en septembre un premier visuel de son futur prototype LMDh.

Lamborghini a dévoilé en septembre un premier visuel de son futur prototype LMDh.

L'Endurance connaît effectivement un fort engouement, pour ce que d'aucuns sont enclins à déjà qualifier de futur âge d'or sous l'impulsion de la nouvelle réglementation Hypercar qui a attiré dans ses filets de nombreux constructeurs prestigieux, et notamment Ferrari, Porsche ou encore Peugeot. Questionné sur ce qui l'avait motivé à rejoindre le défi proposé par Lamborghini, par ailleurs également marque du groupe Volkswagen, Grosjean s'est montré clair sur l'importance des 24 Heures du Mans dans ce choix. 

"J'ai rejoint ce projet pour différentes raisons, mais penser que je vais pouvoir disputer les 24 Heures du Mans, c'est fantastique. C'est une des plus belles courses au monde, et peut-être même la plus belle. Je l'ai déjà faite en 2010, mais désormais je vais pouvoir prendre part à une des deux catégories les plus importantes, le LMDh. Cela a toujours été un objectif pour moi. Et je dois dire que le projet de Lamborghini est intéressant sous plus d'un aspect. On peut faire quelque chose de beau. Il y a une équipe qui est forte, le projet me plaît techniquement. Franchement, j'ai hâte d'être en 2024 pour nos débuts ensemble." 

Lire aussi :

Mais avant 2024, il y aura ce programme GT3 qui n'aura rien d'anodin l'an prochain. Il servira en effet à poser les bases de ce que sera l'avenir en permettant à l'ancien pilote Lotus et Haas en F1 d'engranger de l'expérience aussi bien dans la discipline et dans la voiture qu'au sein de la structure Iron Lynx où Grosjean sera aligné aux côtés d'autres pilotes officiels, à savoir Andrea Caldarelli et Mirko Bortolotti. 

"Avant le LMDh, j'ai un programme pour courir avec Lamborghini aux 24 Heures de Daytona avec la Huracán GT3 EVO2. C'est une belle course", a déclaré Grosjean avant d'en dire plus sur le programme prévu : "Ensuite, je ferai aussi Sebring et Petit Le Mans pour prendre de l'expérience en Endurance et avec mes coéquipiers. Et puis j'espère pouvoir débuter les tests avec le LMDh très vite. On espère être prêts pour 2024. Il reste un an, mais je suis sûr que ça va passer très vite. On va être pris par les tests, l'homologation de la voiture et d'autres choses, les délais vont être courts et 2024 va venir vite."  

Romain Grosjean va devoir se familiariser avec la Lamborghini Huracán GT3 EVO2.

Romain Grosjean va devoir se familiariser avec la Lamborghini Huracán GT3 EVO2.

"[Courir] avec la Huracán GT3 EVO2 va me servir à prendre de l'expérience et à comprendre l'Endurance aux États-Unis. Je connais Le Mans, je connais Spa, mais je ne connais pas Daytona, Sebring ou Petit Le Mans. Ce sera important de commencer comme ça, de construire une relation avec l'équipe et avec mes coéquipiers. Il sera très important aussi de faire beaucoup de tests avec la LMDh car l'objectif principal est celui-là. Je serai l'un des pilotes essayeurs de la LMDh. Je veux engranger beaucoup de kilomètres pour avoir les meilleures chances de victoire."  

"Ça ne va pas être facile de m'adapter à la GT3", reconnaît-il. "C'est une auto très différente des monoplaces, à savoir les voitures que j'ai utilisées ces 12 dernières années entre la Formule 1 et l'IndyCar. Mais il y a un volant et quatre roues, alors il faut que je comprenne l'auto. L'ABS sera le plus gros défi, parce que je ne le connais pas. " 

Travailler avec d'autres pilotes, c'est quelque chose que j'ai envie de faire, qui me plaît. Il y a quinze ans, cela ne m'aurait pas du tout plu

Romain Grosjean

Un travail d'équipe dont la perspective plaît à un Grosjean qui reconnaît qu'il n'aurait sans doute pas eu la même approche à un stade précoce de sa carrière : "J'aurai des coéquipiers très expérimentés et il sera très intéressant pour moi d'apprendre à leurs côtés comment piloter au mieux l'auto et de travailler avec eux. Travailler avec d'autres pilotes, c'est quelque chose que j'ai envie de faire, qui me plaît. Il y a quinze ans, cela ne m'aurait pas du tout plu, mais je suis désormais plus mûr, expérimenté. Partager l'équipe avec d'autres pilotes, c'est donc une idée qui me plaît beaucoup." 

L'impatience peut donc se lire dans les propos du Franco-Suisse de 36 ans, et plus encore lorsqu'il évoque à nouveau les 24 Heures du Mans et l'idée d'y courir à nouveau (après une expérience en GT1 en 2010) pour Lamborghini : "À mon avis, l'Endurance est en train de devenir une catégorie vraiment intéressante. Beaucoup de marques arrivent, et on a des courses comme Le Mans, Daytona, Sebring, qui sont incroyables. Je pourrai dire que j'ai fait le Grand Prix de Monaco en F1, l'Indy 500 et les 24 Heures du Mans en LMDh. Il y a vingt ans, c'était impossible de faire quelque chose comme ça, mais maintenant je vais pouvoir le faire. Et puis je suis fier de pouvoir représenter une marque comme Lamborghini. J'ai trois enfants et, à chaque fois qu'une Lamborghini passe dans la rue, ils disent 'wow, une Lamborghini !'. Eh bien, pour moi c'est la même chose !" 

Propos recueillis par Giacomo Rauli 

Romain Grosjean a rejoint Lamborghini Squadra Corse.

Romain Grosjean a rejoint Lamborghini Squadra Corse.

partages
commentaires

Romain Grosjean rejoint Lamborghini pour son programme LMDh

Reportage - Avec Romain Grosjean pour son premier jour chez Lamborghini