Réactions
24 Heures du Mans 24 Heures du Mans

Porsche dubitatif face au rythme de ses rivaux en course

Malgré un fort contingent de 963 au départ, Porsche a dû se contenter de la quatrième place pour la meilleure de ses Hypercar. Auteur de la pole position, Kevin Estre constate les différences de performance des écuries rivales entre les essais et la course.

#6 Porsche Penske Motorsport Porsche 963: Kevin Estre, Andre Lotterer, Laurens Vanthoor

#6 Porsche Penske Motorsport Porsche 963: Kevin Estre, Andre Lotterer, Laurens Vanthoor

Photo de: Marc Fleury

Avec trois Porsche Penske officielles au départ, auxquelles s'ajoutaient trois Porsche privées (deux pour l'écurie Jota Sport, une pour la structure Proton Competition), le constructeur de Stuttgart arrivait en force, et avec de hautes ambitions pour cette édition 2024 des 24 Heures du Mans.

Porsche débarquait ainsi dans la Sarthe auréolé du statut de favori, au regard également de son début de saison en WEC (deux victoires et une deuxième place sur les quatre premières courses du championnat du monde), statut confirmé par la pole position signé par Kévin Estre lors de la séance Hyperpole.

En course, pourtant, les 963 ont rapidement affiché un déficit de performance face à des équipes comme Ferrari ou Toyota. Et si elles ont pointé en tête à plusieurs reprises, ce ne fut qu'à la faveur des stratégies de ravitaillement décalées.

Au final, la Porsche #6, emmenée par Kevin Estre, André Lotterer et Laurens Vanthoor, a manqué le podium pour... 1"1 derrière la Ferrari n°51. La #5 de Michael Christensen, Matt Campbell et Frédéric Makowiecki a conclu la course à la sixième place alors que la n°4 a vu sa course se terminer dimanche matin lorsque Felipe Nasr fracassait le rail à Indianapolis.

Au final, nous on était à fond depuis le premier tour, et eux je ne pense pas.

Au-delà du résultat, c'est un sentiment amer qui dominait chez Porsche vis-à-vis des équipes rivales qui ont, selon plusieurs membres de la structure allemande, caché leur jeu avant la course.

"Ça me fait rire de me souvenir que [les gens de chez] Toyota disaient après la journée d'essai que si on ne gagnait pas cette course, c'est qu'on aurait fait des conneries", a commenté Kevin Estre auprès de Motorsport.com. "Aujourd'hui ce sont eux qui ont fait des conneries. Au final, nous on était à fond depuis le premier tour, et eux je ne pense pas."

"On n'avait pas de faux espoirs, on avait l'espoir de faire une bonne course, ce que l'on a fait, en ayant la performance que l'on avait. On ne sait pas ce que les autres ont, aujourd'hui on a donné tout ce que l'on avait, mais il en a manqué."

Sans vouloir commenter les divers ajustements de performances liés à la BoP, le pilote français ne cache pas sa frustration face au déficit de performance affiché en course par les Porsche.

Kevin Estre ne cachait pas son agacement après l'édition 2024 des 24 Heures du Mans.

Kevin Estre ne cachait pas son agacement après l'édition 2024 des 24 Heures du Mans.

Photo de: Rainier Ehrhardt

"On n'a pas les datas de tout le monde, on ne sait pas ce que tout le monde fait, ça c'est à la FIA et à l'ACO de le voir", continue le pilote français. "On ne voit que les temps au tour, et de notre côté on était bien toute la semaine à ce niveau. On était moins bien en course par rapport aux autres, on voit le premier relais, on n'arrive pas à rester un tour en tête, on n'arrive pas à rester devant dans une ligne droite. C'est ce que je peux voir à la télé, je ne vois pas les datas des autres, c'est aux instances de les regarder."

"On a pris du plaisir à rouler, j'ai poussé, la voiture était bien. On se battait pour quelque chose, on a vu dès le début que ça allait être difficile pour la victoire, mais au moins on était dans le coup. On savait que si on faisait une course parfaite on arriverait à être dans le top 5, dans le top 3. On a attendu les erreurs des autres, et ça ce n'est jamais bon sur une course de 24 heures, car à la fin quand on est tous à fond, quand il manque quatre ou cinq dixièmes, il te les manque quand même."

Dominatrices lors des essais, les Porsche ont eu du mal à suivre le rythme en course.

Dominatrices lors des essais, les Porsche ont eu du mal à suivre le rythme en course.

Photo de: Emanuele Clivati | AG Photo

"On fait vraiment une super course, on n'a pas de pénalité sur notre voiture, on fait le boulot", conclut Estre. "Et cette pole est vraiment un moment fort du week-end, mais la pole aux 24 Heures ça rapporte un point, et c'est tout. On a vu que l'on n'arrivait même pas à rester devant pendant un tour, voilà, c'est comme ça.""

"Il va falloir digérer et analyser tout ça dans les semaines qui viennent. On a un championnat à gagner maintenant, on va se tourner là-dessus, mais c'est sûr que perdre le Mans, ou plutôt ne pas le gagner, c'est une grosse déception."

Lire aussi :

Thomas Laudenbach, responsable du sport automobile chez Porsche, n'a pas voulu se prononcer sur le fait que les autres constructeurs cachaient leur véritable rythme avant la course. Cependant, il a reconnu que la hiérarchie était très différente de celle observée lors des essais.

"Je peux seulement dire que nous avons suivi notre programme lors des essais", a-t-il déclaré à Motorsport.com. "Nous avons tout fait. Nous avons pensé que c'était la bonne chose à faire et nous avons montré que nous pouvions le faire. Si d'autres concurrents n'ont pas voulu tout montrer lors des essais, cela n'a pas d'importance pour moi."

"Nous faisons ce que nous pensons être juste et c'est notre programme. Oui, la course a été un peu différente des essais, mais ce n'est pas un problème pour moi."

Une victoire en LMGT3

On notera que les Porsche privées Jota ont conclu aux 8e et 9e rang, la #12, totalement reconstruite après l'accident de Callum Ilott aux derniers essais libres, devançant la #38, retardée par une série de pénalité. Quant à la #99 de l'écurie Proton, elle a terminé 16e après avoir été retardée par une série d'ennuis techniques.

Porsche peut toutefois se consoler avec la victoire en LMGT3 pour la 911 GT3 R de Richard Lietz, Morris Schuring et Yasser Shahin.

Propos recueillis par Benjamin Vinel

Porsche s'est consolé avec la victoire de la 911 GT3 R de Yasser Shahin, Morris Schuring et Richard Lietz en LMGT3

Porsche s'est consolé avec la victoire de la 911 GT3 R de Yasser Shahin, Morris Schuring et Richard Lietz en LMGT3

Photo de: Alexander Trienitz

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Toyota : "Nous avons encore une revanche à prendre"
Article suivant En déficit de performance, Peugeot défend le nouveau concept de la 9X8

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France