Aleix Espargaró : une chute à 186 km/h et un choc de 23 g

Deux semaines après les faits, on en sait plus sur le déroulement de la chute d'Aleix Espargaró lors des essais du Grand Prix de Grande-Bretagne. Le pilote espagnol a encaissé un choc de 23 g.

Aleix Espargaró : une chute à 186 km/h et un choc de 23 g
Charger le lecteur audio

Dans l'intense lutte pour le titre à laquelle il participe, Aleix Espargaró a bien cru subir un coup d'arrêt dès la reprise du championnat après la pause estivale. Lors des Essais Libres 4 du Grand Prix de Grande-Bretagne, en effet, le pilote Aprilia a été victime d'un violent highside qui lui a valu un passage par le centre médical et − on ne l'a su qu'une fois le week-end terminé − une fracture du talon droit.

L'accident s'est produit quelques minutes après le début de cette demi-heure d'essais qui précède les qualifications, une séance sans enjeu chronométrique et généralement employée comme préparation à la course. Espargaró se trouvait dans son troisième tour, lui qui avait entamé la séance avec un pneu arrière neuf en gomme dure, lorsque l'arrière de sa RS-GP a décroché et l'a catapulté dans le virage 12 de la piste anglaise.

Les données aujourd'hui fournies par son équipementier indiquent qu'il a alors passé 950 millisecondes dans les airs. Cela parait peu, et pourtant... Durant ce laps de temps, le pilote a pris de la vitesse, atteignant une vitesse maximale de chute de 186 km/h, et l'airbag contenu dans son cuir s'est déployé.

Au moment de l'impact avec le sol, le choc a été de 23 g. En comparaison, on se souvient que Marc Márquez a subi plusieurs highsides avec des impacts de 26 g, notamment lors des essais des Grands Prix de Thaïlande et de Malaisie 2019 ou encore lors de l'accident du Grand Prix d'Espagne 2020 qui allait longuement le mettre sur la touche. Personne n'a oublié non plus la très impressionnante chute de Loris Baz dans la ligne droite de Sepang, en 2016, où le choc a été mesuré à 29,9 g.

À ce premier choc subi par Espargaró lors de son atterrissage en ont suivi d'autres, progressivement de plus en plus faibles, et sa vitesse s'est elle aussi peu à peu réduite jusqu'à ce que le pilote s'immobilise enfin en bord de piste.

Aidé par l'équipe de secours pour être évacué sur une civière, l'Espagnol s'était rapidement relevé une fois à l'abri derrière les protections de bord de piste, puis il avait rejoint le centre médical épaulé par des membres de son équipe pour y passer des radios qui, dans un premier temps, n'avaient révélé aucune fracture et uniquement une contusion osseuse au niveau d'un pied.

Une heure plus tard, Espargaró était de retour en piste pour les qualifications, avant de participer le lendemain au warm-up puis à la course, avec une neuvième place à la clé. Ce n'est que le lundi, lors d'examens complémentaires à Barcelone, qu'une fracture du talon droit a été décelée, l'obligeant à quelques jours de repos. Il fait son retour cette semaine pour le Grand Prix d'Autriche et assure être à présent moins gêné par la douleur.

Lire aussi :
partages
commentaires
Quartararo et Bagnaia espèrent profiter de la nouvelle chicane
Article précédent

Quartararo et Bagnaia espèrent profiter de la nouvelle chicane

Article suivant

Bagnaia refuse l'étiquette de favori, en Autriche comme pour le titre

Bagnaia refuse l'étiquette de favori, en Autriche comme pour le titre