Aleix Espargaró veut courir avant de décider de son avenir

Le pilote espagnol aimerait signer encore au moins un contrat en MotoGP, toutefois avant de prolonger son engagement avec Aprilia il souhaite confirmer les progrès de la RS-GP en course.

Aleix Espargaró veut courir avant de décider de son avenir

Aleix Espargaró fait indéniablement partie des pilotes les plus frustrés par la suspension des courses, lui qui s'était montré dithyrambique à l'égard de sa nouvelle machine au mois de février, lorsqu'il l'a testée à Sepang et Losail. S'il a grandement apprécié le repos et le temps passé en famille au début du confinement, le pilote espagnol n'a pas tardé à tourner en rond dans sa salle d'entraînement, se languissant de retrouver la nouvelle RS-GP pour la confronter à l'évaluation ultime, celle de la course.

Mais s'il est impatient de recommencer à courir, ce n'est pas uniquement pour le plaisir de pousser sa nouvelle machine dans ses retranchements. C'est aussi que le niveau de compétitivité qu'il pourra atteindre pèsera fortement sur ses plans pour 2021. Sous contrat avec Aprilia jusqu'à la fin de la saison 2020, Espargaró est en tête de lice du constructeur pour conserver son guidon aux côtés d'Andrea Iannone − si l'affaire de dopage qui concerne l'Italien trouve une issue favorable. Il n'est cependant pas question pour lui de courir à tout prix : la performance doit être au rendez-vous.

"Cette année, la moto a complètement changé", se félicite-t-il sur le site officiel du MotoGP. "Elle est plus compacte et permet d'avoir un style de pilotage plus agressif, de mieux tourner quand on relâche le frein avant, elle bouge beaucoup moins. Le pilotage de la RS-GP 2020 est beaucoup moins stressant que celui de la moto de 2019, alors la nouvelle moto est dix fois mieux. J'ai été très compétitif et j'ai hâte de revenir et de courir à nouveau."

"Pour le moment, je n'ai pas d'accord avec Aprilia pour l'avenir. Je ne peux pas décider si je reste avec eux ou non − même si je n'ai pas encore d'option pour continuer avec eux, car je n'ai pas d'offre. Mais le fait est que j'ai hâte d'essayer la nouvelle moto en course", explique l'aîné des frères Espargaró. Le #41, qui n'est pas le dernier à pousser son équipe lorsque la performance n'est pas au rendez-vous, a déjà évoqué par le passé l'hypothèse de mettre un terme à sa carrière si la RS-GP n'accomplissait pas des progrès notables. Maintenant que ceux-ci semblent être arrivés, il veut en avoir la confirmation en course avant de s'engager.

Lire aussi :

"Ce que j'ai dit par le passé, et que le crois toujours, c'est que durant mes deux ou trois dernières années dans ce championnat je veux me battre pour le podium, je veux sentir que j'en suis capable. J'espère que ça arrivera avec Aprilia, mais je ne sais pas comment sera la moto", souligne-t-il. Et le doute est d'autant plus permis qu'en dépit de performances pures remarquables, la nouvelle version de la RS-GP a affiché en février un vrai manque de fiabilité, alors qu'elle venait tout juste de sortir des ateliers de Noale. Aprilia a toutefois obtenu l'accord des instances pour repousser au 29 juin l'homologation de son moteur, ce qui lui offre une opportunité en or de rectifier le tir avant le début du championnat.

Arrivé en MotoGP en 2009, Aleix Espargaró a couru pour Pramac avant d'occuper plusieurs postes dans les équipes répondant aux règlements CRT et Open. En 2015, il est devenu pilote officiel Suzuki et a obtenu une pole position, qui est venue s'ajouter à son palmarès au podium déjà décroché avec la Forward Yamaha. Depuis 2017, il est le leader du programme Aprilia et tente par tous les moyens de mener son équipe sur la bonne voie afin de développer la RS-GP.

"Dans un monde parfait, je voudrais avoir encore un autre contrat, au moins, mais on ne sait jamais ce qui va se passer", souligne le pilote de 30 ans. "Quelles sont les options ? Quelles motos seront disponibles à l'avenir ? Tout a changé avec cette situation, alors la première chose à faire c'est de reprendre la course, de commencer bientôt à courir, et ensuite on verra, on prendra une décision."

partages
commentaires
Le protocole MotoGP s'annonce "encore plus restrictif" que le confinement

Article précédent

Le protocole MotoGP s'annonce "encore plus restrictif" que le confinement

Article suivant

Pol Espargaró : "Jamais je n'avais passé autant de temps sans moto"

Pol Espargaró : "Jamais je n'avais passé autant de temps sans moto"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Aleix Espargaró
Équipes Aprilia Racing Team
Auteur Léna Buffa
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021