Espargaró loue l'Aprilia 2020, qui "ouvre une nouvelle voie"

Aleix Espargaró se veut très positif à moins de quatre semaines du début de la saison 2020 de MotoGP, après avoir découvert une Aprilia RS-GP entièrement revue et bien plus performante.

Espargaró loue l'Aprilia 2020, qui "ouvre une nouvelle voie"

C'est un Aleix Espargaró métamorphosé qui s'est exprimé lors des tests de Sepang, qui marquaient la semaine dernière le lancement de la saison 2020 de MotoGP. L'Espagnol bougon de la saison 2019, qui était exaspéré par le manque d'évolutions de sa moto et craignait de voir la nouvelle mouture de l'Aprilia arriver trop tard, a laissé place à un pilote enthousiaste et rassuré par les modifications apportées à sa machine durant l'hiver.

S'il émettait des réserves au sujet de la fiabilité de sa moto dimanche soir, après avoir été interrompu lors d'une simulation de course, Espargaró a tout de même loué durant toute la semaine le potentiel de sa monture et expliquait même que si le Grand Prix de Malaisie se disputait directement à la suite des tests, il se sentirait capable de viser le podium. Il confirme en tout cas que l'Aprilia RS-GP n'a plus rien à voir avec sa devancière, avec laquelle il avait peiné à atteindre le top 10 durant la saison 2019.

"Je me sens mieux. Je ressens une nette amélioration par rapport à la moto précédente que j'ai pilotée ici chez Aprilia", se félicite l'Espagnol. "Je me sens super bien avec la nouvelle moto. Il nous manque encore certaines choses, mais ça a clairement été un gros progrès et je voudrais remercier toutes les personnes chez Aprilia et à Noale parce que je sais que ça a été une révolution et que ça n'a pas été facile, ils ont travaillé très, très dur ces deux derniers mois. Je suis content et c'est assurément prometteur."

Lire aussi :

"Avec l'ancienne moto, on n'avait aucune possibilité de se battre pour le top. J'ai tout essayé, mais c'était impossible. Ces trois ou quatre dernières années, j'ai eu beaucoup de bons coéquipiers et eux non plus n'y sont pas arrivés. La nouvelle moto ouvre une nouvelle voie. Je me sens beaucoup mieux, beaucoup plus à l'aise avec cette moto. Ce n'est qu'un jour d'essais mais c'est prometteur. Je suis content dans l'ensemble. Aprilia a fait de gros progrès. Ce n'est que le début, mais je pense que ce sera une année sympa."

De plus, il a déjà identifié des points perfectibles sur sa moto : "On manque encore de couple à bas régime, à l'accélération. Cela nous manque encore. J'ai fait quelques tours derrière les Honda et c'est incroyable, la Honda est chaque année plus rapide à l'accélération. Ma moto a beaucoup progressé en termes d'agilité et de stabilité dans le turning, c'est beaucoup mieux, mais il nous manque encore de l'accélération. C'est très important dans la zone dans laquelle on se situe à présent. Les Ducati, les Honda et je pense aussi les KTM ont une accélération très forte et il est impossible de se battre contre eux, parce qu'il est impossible de les dépasser si l'on n'a pas une accélération similaire et c'est ce qui nous manque."

Malgré les progrès possibles avec cette nouvelle moto, il détaille les points positifs de la version 2020 de sa RS-GP, et met l'accent sur la capacité de celle-ci à entrer dans les virages et à garder sa stabilité : "Clairement beaucoup mieux. C'est difficile de faire une comparaison, parce qu'elle est très nouvelle dans chaque domaine. Je dirais que la meilleure chose c'est le turning : quand on relâche le frein avant, la moto tourne beaucoup plus. La position de pilotage est aussi nettement meilleure."

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini

"Le caractère du nouveau moteur fait qu'elle est beaucoup plus facile à piloter − il est super électrique. Il nous manque encore beaucoup à l'accélération, mais globalement je suis satisfait. Je pense que cette moto a beaucoup plus de potentiel. La stabilité générale et la fluidité de l'ensemble de la moto sont incroyables. Cela me rappelle un peu la Forward Yamaha que j'ai pilotée il y a cinq ans, et c'est très bien parce que je pense que cela a été l'une des meilleures motos que j'ai jamais eues. On n'en est qu'au début, mais je pense qu'on est en bonne voie."

Des progrès qui vont au-delà des espérances

L'analyse d'Espargaró est partagée par le directeur technique d'Aprilia, Romano Albesiano, qui précise que cette moto a été développée en tentant de s'éloigner au maximum de l'ancienne machine, et en contrant le plus possible ses points négatifs, qui étaient déplorés par le pilote espagnol. Avant même ces trois journées d'essais, grâce à la participation de son titulaire au shakedown, Albesiano avait confirmation de la bonne direction prise par Aprilia alors que le châssis et le moteur ont été entièrement repensés.

"Nous nous attendions à voir des progrès, mais cela va franchement au-delà de ce à quoi nous nous attendions. Nous semblons maintenant pouvoir jouer le même jeu que les autres", déclarait-il après le shakedown. "Nous avons dû changer quelque chose d'important, afin d'avoir la possibilité de réaliser de gros progrès. À la moitié de la saison dernière, nous avons donc commencé à concevoir le nouveau moteur, qui constitue la base de la moto. Un autre gros progrès semble venir du châssis. La moto est beaucoup plus stable, beaucoup plus facile à piloter, et cela est dû à une série de modifications que nous avons réalisées sur la partie mécanique du châssis. La moto est donc très différente."

Lire aussi :

"Le point faible le plus important que nous avons subi l'an dernier a concerné la performance d'arrêt et la stabilité dans la phase de freinage, et c'est l'un des plus forts progrès de la nouvelle moto. L'équilibre s'est beaucoup amélioré. La moto précédente ne parvenait pas à faire fonctionner ensemble l'avant et l'arrière, avec la nouvelle moto c'est plus central, et la moto est plus stable, le pilote est beaucoup plus à l'aise pour obtenir la performance."

Un peu plus frileux que son pilote quant aux pronostics, Albesiano ne pense pas pouvoir aller chercher le podium, mais fixe un objectif régulier et définit ce qui, selon lui, serait idéal au niveau des résultats : "À ce niveau de MotoGP, un bon objectif pour nous serait d'être dans le top 10 de manière régulière. C'est un objectif raisonnable, je pense. Nous pouvons espérer nous battre pour le top 5 sur certaines courses avant la fin de la saison."

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Rossi : des progrès dus autant à Yamaha qu'à Michelin
Article précédent

Rossi : des progrès dus autant à Yamaha qu'à Michelin

Article suivant

Après les tests de Sepang, Miller s'attend à une bonne saison

Après les tests de Sepang, Miller s'attend à une bonne saison
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021