Antidopage : Ezpeleta voudrait une liste spécifique pour le MotoGP

Le PDG de la Dorna suit le cas d'Andrea Iannone et estime qu'il serait préférable pour la compétition moto de disposer de sa propre liste de produits prohibés, établie en accord avec l'Agence mondiale antidopage.

Antidopage : Ezpeleta voudrait une liste spécifique pour le MotoGP

Carmelo Ezpeleta a beau ne pas avoir de rôle à jouer dans le traitement judiciaire du cas d'Andrea Iannone, il n'en demeure pas moins qu'il a un avis personnel sur cette question, pour le moins épineuse. Contrôlé positif à une substance prohibée de la famille des stéroïdes après le Grand Prix de Malaisie, le pilote Aprilia est suspendu depuis la mi-décembre et dans l'attente de la suite de l'enquête. Alors que la Fédération internationale de motocyclisme s'est appuyée sur deux échantillons d'urine prélevés après la course de Sepang pour étudier son cas, le pilote a présenté devant la Cour disciplinaire internationale les résultats d'un test capillaire réalisé de son côté et tendant à démontrer son innocence, sa défense arguant que le produit initialement décelé proviendrait de viandes traitées consommées en Asie.

Lire aussi :

Attentif à cette évolution, le PDG de Dorna Sports a déjà rappelé qu'Andrea Iannone devait bénéficier de la présomption d'innocence dans l'attente d'un verdict des autorités compétentes, néanmoins il semble s'être fait son propre avis. "Comme toujours, et il ne pourrait en être autrement, la Dorna va respecter la loi", souligne Carmelo Ezpeleta sur le site officiel du MotoGP. "Nous pensons que les quantités perçues dans le test de Iannone étaient très petites, mais je le répète, nous nous montrerons respectueux de la décision. J'espère que la situation pourrait être bonne."

Cette affaire prouve toutefois, selon le promoteur du championnat, que le traitement des questions de dopage mériterait sans doute d'être repensé afin d'être mieux adapté aux spécificités du MotoGP, alors que le championnat est lié à la même liste de produits prohibés que des sports aussi différents que l'athlétisme. "Mon souhait en tant que PDG de la Dorna, et j'en ai parlé avec le président de la FIM, c'est que nous devons avoir, je pense, notre propre liste de produits interdits. Aujourd'hui nous travaillons avec les produits qui sont interdits dans tous les sports, or les sports mécaniques et en particulier le MotoGP sont clairement spéciaux", estime-t-il.

"Mon souhait est donc celui-là. Cela dépasse nos possibilités, mais j'ai demandé à la FIM d'essayer de constituer une liste de produits interdits, faite par la FIM et en accord avec l'AMA [Agence mondiale antidopage] pour notre sport. Ce n'est toutefois qu'un souhait, nous ne pouvons pas contrôler cela", précise Carmelo Ezpeleta. D'autres voix se sont par ailleurs élevées pour que les contrôles antidopage soient plus fréquents, à commencer par celle de Massimo Rivola, PDG d'Aprilia Racing, qui rejoignait en ce sens un avis déjà exprimé l'an dernier par des pilotes.

Aucune nouvelle n'a pour l'heure été transmise par les autorités chargées de juger le cas d'Andrea Iannone depuis son audience devant la Cour disciplinaire internationale et la présentation de l'élément potentiellement déterminant que peut être le résultat de son test capillaire. Par la voix de Rivola, Aprilia soutient toutefois ardemment son pilote et espère son retour prochain, bien que son remplacement par Bradley Smith lors du premier Grand Prix de la saison soit désormais envisagé très sérieusement.

Lire aussi :

"Bien sûr nous attendons le retour d'Andrea, j'espère que cette histoire se terminera très vite. Il a déjà donné toutes les informations pour son jugement, nous savons maintenant qu'il n'est pas coupable et nous en sommes heureux", a fait savoir le PDG d'Aprilia Racing ces derniers jours. "Malgré le bon travail de Bradley, notre pilote nous manque et nous voulons le récupérer aussi vite que possible."

Quel que soit le verdict final dans cette affaire, les délais de traitement d'un tel cas sont bel et bien en décalage avec l'agenda du championnat, et l'absence du pilote lors des tests de pré-saison et potentiellement une ou plusieurs courses sera, lui, impossible à rattraper.

partages
commentaires
Miller se dit "prudemment confiant" avant le début de saison

Article précédent

Miller se dit "prudemment confiant" avant le début de saison

Article suivant

Márquez dément avoir pesé dans le choix de ses derniers coéquipiers

Márquez dément avoir pesé dans le choix de ses derniers coéquipiers
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021