Course - Márquez consacré pour la 10e fois au Sachsenring

La domination de Marc Márquez sur le Grand Prix d'Allemagne est totale, et une nouvelle fois confirmée par le hat trick pole - victoire - meilleur tour qu'il signe au Sachsenring. Fabio Quartararo n'a pas réussi à lui tenir tête.

Course - Márquez consacré pour la 10e fois au Sachsenring

Marc Márquez a été au bout de son effort, sans trembler, comme chaque année lorsque le paddock s'installe au Sachsenring. Invaincu sur les qualifications du Grand Prix d'Allemagne depuis 2010, il l'est donc également en course et signe aujourd'hui son septième succès d'affilée en catégorie MotoGP sur ce circuit, égalant le record établi par Valentino Rossi au Mugello, le dixième toutes catégories confondues. Chacun son jardin, car en ce dimanche le Docteur n'a pas fait partie de ceux qui ont tenté de faire obstacle au pilote Repsol.

Lire aussi :

Les Français éliminés en 3 tours

Márquez a beau être en terre conquise sur le Sachsenring, le changement des conditions météo a quelque peu rebattu les cartes pour cette journée de course. Après la pluie tombée dans la nuit, le thermomètre n'affichait plus que 20°C dans l'air et 32°C au sol, si bien que plusieurs changements ont eu lieu sur la grille, à l'image de Petrucci et Iannone qui ont décidé d'échanger la gomme soft pour la hard à l'arrière. Le pneu dur, meilleur sur la traction, c'était aussi le choix fait entre autres par Álex Rins et Maverick Viñales, alors que Marc Márquez optait pour le medium, offrant plus de grip.

Sur la grille de départ, Fabio Quartararo était au cœur de l'attention, installé à côté du favori après s'être déboîté l'épaule hier et alors qu'il souffre toujours des suites de son opération pour un syndrome des loges. À l'extinction des feux, le Français a bondi de sa deuxième place pour prendre les commandes et griller la politesse à un Marc Márquez malmené à son envol. Pour autant, le pilote espagnol a réussi à se rattraper avant l'arrivée dans le premier virage. Repoussé, le Français était relégué à la sixième place, alors que Viñales se plaçait au deuxième rang, suivi par Miller, Rins et Crutchlow.

Dès le deuxième tour, la course était terminée pour Quartararo. Enfermé au milieu des poursuivants de Márquez, le pilote Petronas a glissé dans le virage 3 sous le nez de Petrucci, et n'a pas été en mesure d'aller plus loin, enregistrant son premier abandon sur chute depuis le début de la saison. Et une autre déception attendait les fans français au tour suivant, car Johann Zarco est lui aussi tombé dans ce même virage. Pour le pilote KTM, il s'agissait d'une deuxième chute aujourd'hui, après sa glissade au warm-up.

Devant, les premiers instants de la course ont confirmé le rythme affiché par Viñales et Rins en essais, les deux Espagnols prenant la roue de Márquez. Tous trois semblaient vouloir creuser rapidement leur avance, alors que Cal Crutchlow s'affirmait en leader du groupe de poursuivants, cependant les espoirs du pilote Yamaha se sont vite envolés. Dès le cinquième tour, Rins l'a dépossédé de la deuxième place, après quoi, très vite, le #12 a donné des signes de faiblesse.

Son rythme, dès lors, n'avait rien à envier à celui de Crutchlow, qui n'en demandait pas tant et s'est alors efforcé de cravacher pour rattraper l'avance prise par le pilote Yamaha dans les premiers tours, étant le seul à pouvoir tenir son rythme. Au dernier tiers de la course, la jonction était faite et l'Anglais a alors tout donné pour mettre son adversaire, en difficulté avec son pneu arrière, sous pression. Une alerte dans l'avant-dernier tour a fini par le convaincre de se rendre et Viñales a donc pu confirmer sa deuxième place. C'est tout de même une excellente troisième place pour Crutchlow qui, rappelons- le, fait son retour sur le podium alors qu'il est blessé.

Dans cette dernière phase de la course, leur bagarre visait à attribuer la deuxième place, car Álex Rins n'a pas été plus loin que le 20e tour. Solide second derrière Márquez, le pilote Suzuki est parti à la faute dans le virage 11, laissant alors un boulevard au leader, disposant à cet instant d'une avance de près de cinq secondes sur Viñales.

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Les Ducati au pied du podium

Les pilotes officiels Ducati avaient annoncé ne pas pouvoir viser le podium, et c'est en effet dans le second groupe qu'ils se sont illustrés. Parti 13e, Andrea Dovizioso a remonté peu à peu les places jusqu'à rejoindre son coéquipier, Danilo Petrucci, sur qui il a pris l'avantage dans le septième tour. Désormais sixième, le pilote Ducati a tenté de partir en chasse de Jack Miller, mais comme à Assen dimanche dernier, son attaque n'a pas duré. Dans le 14e tour, Petrucci l'a repassé, avant d'enchaîner en dépassant Miller dans le 17e tour, alors immédiatement imité par Dovizioso.

 

Avec les chutes aux avant-postes, c'est la quatrième place que visaient désormais les Rouges. Seulement, ils ont eu fort à faire pour contenir leurs adversaires directs, à l'image d'un Joan Mir, qui a momentanément pris l'avantage sur Dovizioso. Jack Miller, lui aussi, restait en embuscade, et il allait d'ailleurs profiter d'une trajectoire élargie des deux pilotes officiels dans leur mano a mano pour s'emparer à son tour de la cinquième place.

Personne n'a cependant relâché son effort dans ce petit groupe et la bagarre à quatre s'est poursuivie jusqu'à l'issue du 30e tour, avec notamment de nombreux dépassements entre les deux pilotes officiels, qui ont ainsi confirmé si besoin était l'absence de consignes les concernant. C'est à Petrucci qu'est revenu le dernier mot, Dovizioso se classant cinquième, devant Miller et Mir.

Lire aussi :

Valentino Rossi obtient pour sa part la huitième place après avoir longuement roulé dans le sillage immédiat de ces quatre hommes, mais sans parvenir à se mêler à la bagarre. Une seconde et demie plus loin, Franco Morbidelli décroche la neuvième position devant Stefan Bradl, puis Tito Rabat qui a réussi à battre Pol Espargaró. Andrea Iannone a quant à lui chipé la 13e place à Takaaki Nakagami dans le dernier tour, mais le Japonais a bel et bien tenu bon jusqu'à l'arrivée malgré sa blessure. Karel Abraham marque le dernier point.

On signalera la chute de Miguel Oliveira dès le deuxième tour, au même endroit que Quartararo et Zarco, et celle d'Aleix Espargaró dans l'avant-dernier tour.

C'est sur cette neuvième course de la saison que le MotoGP prend désormais une pause pour des vacances bien méritées. Prochain rendez-vous début août pour le Grand Prix de République Tchèque.

Germany GP d'Allemagne - Course

P. # Pilote Moto Écart
1 93 Spain Marc Márquez Honda  
2 12 Spain Maverick Viñales Yamaha 4.587
3 35 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 7.741
4 9 Italy Danilo Petrucci Ducati 16.577
5 4 Italy Andrea Dovizioso Ducati 16.669
6 43 Australia Jack Miller Ducati 16.836
7 36 Spain Joan Mir Suzuki 17.156
8 46 Italy Valentino Rossi Yamaha 19.110
9 21 Italy Franco Morbidelli Yamaha 20.634
10 6 Germany Stefan Bradl Honda 22.708
11 53 Spain Tito Rabat Ducati 26.345
12 44 Spain Pol Espargaró KTM 26.574
13 29 Italy Andrea Iannone Aprilia 32.753
14 30 Japan Takaaki Nakagami Honda 32.925
15 17 Czech Republic Karel Abraham Ducati 37.934
16 55 Malaysia Hafizh Syahrin KTM 41.615
17 63 Italy Francesco Bagnaia Ducati 56.189
18 88 Portugal Miguel Oliveira KTM 57.377
  41 Spain Aleix Espargaró Aprilia 2 Laps
  42 Spain Álex Rins Suzuki 12 Laps
  5 France Johann Zarco KTM 28 Laps
  20 France Fabio Quartararo Yamaha 29 Laps

partages
commentaires
LIVE MotoGP - Le Grand Prix d'Allemagne en direct
Article précédent

LIVE MotoGP - Le Grand Prix d'Allemagne en direct

Article suivant

Championnat - Márquez s'envole devant les deux Ducati !

Championnat - Márquez s'envole devant les deux Ducati !
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021