Crutchlow convaincu que Miller a "le talent pour battre Márquez"

Jack Miller s'est attribué une place très convoitée pour 2021, un choix jugé logique tant par son ami Cal Crutchlow que par un Johann Zarco qui aurait aimé occuper ce poste.

Crutchlow convaincu que Miller a "le talent pour battre Márquez"

Très lié à Jack Miller, Cal Crutchlow applaudit des deux mains son recrutement par l'équipe officielle Ducati pour la saison prochaine, une équipe qu'il a pourtant lui-même quittée au bout d'un an seulement en 2014. Mais si l'Anglais juge favorablement cette promotion de son comparse, c'est aussi et surtout car il voit en lui le renouveau possible d'un championnat aujourd'hui dominé par Marc Márquez.

En remportant six titres en sept ans de MotoGP, l'Espagnol n'a laissé que peu de place à la concurrence, or un certain changement générationnel semble à présent devoir s'opérer avec l'émergence de plusieurs jeunes loups que Yamaha et Suzuki ont tour à tour recrutés : Viñales et Quartararo d'un côté, Rins et Mir de l'autre, soit deux binômes cumulant chacun 46 ans à peine. Ducati manquait jusqu'à présent d'un pilote aussi jeune pour envisager la relève et Miller, 25 ans, pourrait bien être le nouveau pari d'avenir du constructeur italien.

Lire aussi :

"Jack est l'un de ceux, ici, qui ont le talent pour battre Marc sur une saison", estime Cal Crutchlow, interrogé lors d'une interview Facebook pour l'Australian Motorcycle Grand Prix. "Il a clairement du talent sur une moto, et je crois qu'il en a tout autant que quiconque dans ce championnat. Je le vois comme celui qui peut passer au niveau supérieur et relever le défi d'affronter Marc ces prochaines années."

"Il est le bon pilote pour le faire, je crois, et je pense qu'il peut y arriver quand j'aurai arrêté et que je vais le guider. Mais ça dépend de lui, s'il veut que je le fasse pour lui ou pas !" sourit le pilote anglais.

Un choix logique selon Zarco

La place attribuée à Jack Miller ne manquait pas de prétendants, à commencer par les autres pilotes du programme Ducati. Tout juste arrivé dans la famille, Johann Zarco a accepté un guidon dans le team Avintia mais sans jamais cacher ses ambitions et sa volonté de rejoindre l'équipe factory dès qu'il aurait trouvé ses marques avec la Desmosedici. Seulement, la crise engendrée par le coronavirus n'a pas facilité la tâche du Français jusqu'à présent, ses débuts en compétitions avec la Ducati étant retardés jusqu'en juillet, avec un premier Grand Prix espéré quatre mois et demi après le coup d'envoi initialement prévu.

"C'est un transfert logique car il est chez Pramac depuis longtemps et l'année dernière il est monté sur le podium", a commenté Zarco mercredi, alors qu'il reprenait la piste à Barcelone. Pour lui, il n'y a rien de nouveau pour le moment : "Je suis dans une situation très différente. J'ai une grande confiance avec cette moto, mais j'ai besoin de faire des courses pour montrer ce que je suis capable de faire. Je ne peux pas signer de contrat si je ne peux pas d'abord courir."

Lire aussi :

Même sans courses, les places deviennent déjà chères sur le plateau 2021, car au vu des pions déjà avancés il pourrait ne rester potentiellement qu'un guidon à attribuer parmi les équipes factory, celui qui est actuellement confié à Álex Márquez chez Honda. Dans le clan Ducati, Andrea Dovizioso est le premier choix logique pour être associé à Jack Miller au sein de l'équipe factory, alors qu'un binôme Bagnaia-Martín est en passe d'être officialisé chez Pramac. Chez Avintia, Tito Rabat a quant à lui déjà son contrat.

Avec Germán Garcia Casanova

partages
commentaires
Espargaró juge les relations avec l'équipe essentielles cette année
Article précédent

Espargaró juge les relations avec l'équipe essentielles cette année

Article suivant

KTM a confiance dans ses progrès malgré le gel des moteurs

KTM a confiance dans ses progrès malgré le gel des moteurs
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021