Danilo Petrucci a reçu une offre de KTM pour le Dakar

Quelques heures après avoir annoncé qu'il ne serait pas retenu chez Tech3 pour la saison prochaine, KTM a formellement proposé à Danilo Petrucci de disputer le Dakar 2022 au guidon de l'une de ses machines. L'offre est très tentante pour le pilote italien, qui hésite avec le WorldSBK.

Danilo Petrucci a reçu une offre de KTM pour le Dakar

Danilo Petrucci était mécontent samedi après-midi, l'annonce de la titularisation de Raúl Fernández – et donc de son départ du team Tech3 en fin d'année – ayant été faite pendant qu'il disputait les Essais Libres 4 du GP de Styrie. Cette annonce précipitée avait pour but de freiner les sollicitations dont Fernández faisait l'objet, principalement de la part d'un team Petronas très intéressé par la révélation du Moto2, mais elle a très probablement signifié la fin du parcours de Petrucci en MotoGP.

Deux options se présentent maintenant au double vainqueur dans la catégorie : un passage en WorldSBK, une transition logique de sa carrière sur circuit, ou un changement radical d'univers en se lançant dans l'aventure du Dakar, épreuve qui l'intéresse et dans laquelle KTM se disait prêt à le soutenir. Quelques heures après l'annonce de samedi, la marque autrichienne a tenu parole en proposant un guidon à Danilo Petrucci pour l'édition 2022 du plus célèbre des rallyes-raid.

"C'est vrai", a confirmé Petrucci ce jeudi, évoquant une "sorte de contrat à vie" pour en engagement dans la durée. "Je crois que c'était une idée de M. [Stefan] Pierer [directeur général de KTM]. Il m'a fait la proposition samedi soir. Je pensais qu'il plaisantait mais ce n'était pas le cas parce qu'ensuite, on a commencé à en discuter, avec M. [Hubert] Trunkenpolz [membre du conseil d'administration de KTM] aussi. Il y a deux jours, Pit [Beirer, patron de KTM Motorsport] m'a appelé et m'a redit plus ou moins la même chose que ce qu'ils m'avaient dit samedi."

"C'est une option que j'étudie vraiment, parce que j'ai toujours voulu rouler là-bas. Il m'a dit que c'était possible pour 2022, mais pour regarder le panorama et les passages, parce que ça serait assez dangereux d'y aller pour faire la course et viser un résultat, puis ensuite avoir une année d'entraînement et faire des courses, afin d'être peut-être plus performant en 2023. J'étais très content d'apprendre ça et c'est une option pour mon avenir. Je tiens vraiment à les remercier pour cette offre."

Danilo Petrucci a néanmoins précisé que sa décision finale n'était pas prise, la piste du WorldSBK n'étant pas encore écartée : "Je n'ai pas décidé, d'autant que je dois comprendre ce que j'aimerais faire dans la vie. Il y a des pour et des contre dans les deux directions. Il est clair que c'est un moment assez compliqué dans ma vie, parce que j'ai eu un rêve pendant trente ans. J'ai couru pendant dix ans en MotoGP en voulant gagner le championnat du monde et je dois maintenant comprendre que ça ne sera plus possible. Je dois donc comprendre ce que j'aimerais faire. Piloter une moto, sûrement, mais je ne sais pas dans quel championnat. J'espère trouver rapidement une conclusion."

Petrucci est néanmoins plus que tenté par l'idée de briller sur le Dakar, du jamais-vu pour un pilote venant du MotoGP, ce qui en fait une idée "romantique" et ayant "beaucoup de charme" à ses yeux : "Ce qui me plaît, c'est qu'aucun pilote n'a fait ce changement. Peut-être qu'en deux ou trois ans, je serai aussi performant là-bas, même si j'ai peur parce que je n'ai pas fait du rallye, mais je pense que c'est possible. J'ai pensé à faire le Dakar pour le fun. Maintenant, j'y pense pour comprendre ce monde totalement différent. Personne ne l'a tenté par le passé et c'est ce qui m'attire le plus. Je serai peut-être le premier à le faire et ça me plairait vraiment."

Petrucci est trop désavantagé par sa taille en MotoGP

Plus que la décision de KTM et Tech3 de ne pas le conserver pour 2022, ce sont ses difficultés à continuer à briller en MotoGP qui sont dures à accepter pour Danilo Petrucci. L'Italien estime que sa grande taille est de plus en plus pénalisante dans un championnat très compétitif, alors qu'il a toujours l'impression d'être en pleine possession de ses moyens.

"Je dirais que le plus dur à avaler est que je me sens encore performant mais que mon corps ne l'est plus. C'est le plus difficile, mon cerveau doit comprendre. Je suis resté en MotoGP de nombreuses années mais je suis trop grand pour le MotoGP. Mon poids est presque deux fois plus élevé que celui de [Dani] Pedrosa. C'est comme si c'étaient des poupées russes entre Pedrosa et moi ! Mais aussi les autres pilotes. J'ai déjà réalisé beaucoup de choses en MotoGP, parce qu'un pilote aussi grand que moi n'avait jamais été aussi performant."

"Quand il a plu, comme au Mans l'année dernière ou au warm-up cette année, j'ai terminé premier", a rappelé Petrucci. "Malheureusement, le contenu est compétitif, mais le contenant pas tellement. C'est le plus difficile, ce que je ne peux pas dépasser. Je vais essayer de prendre du plaisir pendant ces courses, essayer de créer l'occasion, mais je dois dire que j'ai tout donné."

Celui qui a fêté ses 30 ans en octobre dernier craint qu'un passage en WorldSBK soit accompagné du même désavantage, même s'il reste certain d'avoir encore la pointe de vitesse nécessaire pour décrocher de bons résultats dans cette catégorie : "Comme je l'ai dit, je me sens encore compétitif, j'essaye tout le temps et j'ai une grande expérience. J'ai peur que ces problèmes émergent aussi en Superbike."

"À la dernière course, j'ai vu Redding vraiment très rapide en ligne droite, là où se trouvent mes problèmes principaux. Par contre, sur d'autres courses, il a été très en difficulté, alors que Rea et Toprak sont très rapides, alors j'ai peur de me mettre dans les mêmes problèmes. D'un autre côté, je suis convaincu de pouvoir dépasser ces problèmes. Et puis j'ai le rêve de pouvoir devenir compétitif d'ici quelques années et de pouvoir m'amuser sur une moto en courant en tout-terrain et en restant à vie un pilote KTM. Mes doutes sont ceux-là."

Lire aussi :

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Le Red Bull Ring confirme l'ajout d'une chicane en 2022

Article précédent

Le Red Bull Ring confirme l'ajout d'une chicane en 2022

Article suivant

Bagnaia toujours focalisé sur Quartararo même s'il s'échappe

Bagnaia toujours focalisé sur Quartararo même s'il s'échappe
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021