Le timing de l'annonce de KTM suscite les critiques chez Tech3

La promotion de Raúl Fernández engendrant logiquement le départ de Danilo Petrucci et Iker Lecuona de l'équipe Tech3, l'annonce faite par KTM en pleine séance et avant d'avoir parlé aux pilotes concernés a engendré mécontentement et déception.

Le timing de l'annonce de KTM suscite les critiques chez Tech3

Si le placement de Raúl Fernández au sein de l'équipe Tech3 en MotoGP ne faisait plus de secret, le moment choisi par KTM pour l'officialiser a en revanche étonné. Le constructeur autrichien, qui avait déjà annoncé le transfert de Remy Gardner au mois de juin, a en effet décidé de formaliser cette promotion durant les EL4 du Grand Prix de Styrie, si bien que deux pilotes alors en pleine séance, Danilo Petrucci et Iker Lecuona, se sont fait renvoyer aux yeux du monde.

Hervé Poncharal a rapidement pris la parole pour faire part de sa compassion envers ses pilotes actuels et de sa déception face à la manière dont les choses se sont déroulées. "Vous me connaissez, je dis toujours ce que je ressens et ce que je pense. Il n'y a pas beaucoup de filtre entre mon cœur et ma bouche", a-t-il expliqué au micro du site officiel du MotoGP dès la fin des EL4. "Clairement, comme vous pouvez l'imaginer, c'est un moment étrange pour faire une annonce si importante et positive."

"Je pense que ce n'est pas la situation idéale", a ajouté le responsable français, par ailleurs ravi de son futur line-up. "Je suis désolé d'avoir à le faire cette façon, à ce moment du week-end. Il faut se rappeler que Danilo et Iker vont disputer les qualifications et c'est sûr qu'il y a de meilleurs moments pour le faire."

Le timing choisi était d'autant plus surprenant que Pit Beirer lui-même faisait savoir ce samedi matin que la décision finale ne serait prise qu'à l'issue du Grand Prix de Styrie. Il semble toutefois que la pression actuelle du marché ait précipité cette annonce, d'autres officialisations étant attendues la semaine prochaine. "Comme vous pouvez l'imaginer, on sort d'une longue pause estivale, quelques équipes n'ont pas de pilotes et même si certaines décisions et certaines signatures ont déjà été faites, les gens poussaient, poussaient, poussaient", a précisé Hervé Poncharal.

Des pilotes pas étonnés, mais déçus

Signe d'une certaine précipitation, c'est à l'issue des qualifications que Danilo Petrucci et Iker Lecuona ont rencontré la direction de KTM et de Tech3 − "On a fait une réunion dans laquelle ils nous ont officiellement licenciés !" en plaisantait l'Italien − au point même de retarder légèrement le point presse de l'Espagnol dont l'horaire était prévu depuis plusieurs jours. Au final, bien qu'aucunement surpris par leur sort, les pilotes ont tous deux exprimé leur déception pour la manière dont leur remplacement a été dévoilé.

"Je n'ai absolument pas été surpris par la nouvelle", a confirmé Petrucci, qui a longuement commenté la situation avec une bonne dose de sarcasme. "Quand quelqu'un ne répond pas au téléphone, ça veut assurément dire qu'il ne renouvèle pas votre contrat, mais répondre au téléphone c'est au moins une question d'éducation." Et d'ajouter : "Je suis surpris, déçu et désolé de certaines attitudes qu'ont eues certaines personnes depuis juin et jusqu'à maintenant."

"Ce qu'ils ont fait aujourd'hui, ils auraient peut-être pu le faire à un autre moment", a ajouté le pilote italien, assurant qu'il n'avait plus aucun doute de cette issue depuis déjà un moment. "Ils pouvaient très bien le faire jeudi dernier… ou celui d'avant ou celui encore avant ! C'est ce qui est assez curieux."

"Mais j'ai beau être ici depuis mes trois ans, depuis l'époque où je suivais mon père, je suis toujours surpris et je crois que ce monde me surprendra toujours. Le mieux, c'est de voir les visages : tu sais que je sais ! Mais en tout cas on n'a pas réalisé ce qu'on attendait et j'étais le premier à dire à Assen que, si j'étais à la place du management de KTM, je signerais avec Raúl. Mais dans toutes les interviews qu'ils ont faites, c'était assez drôle de voir qu'ils agissaient toujours comme si rien n'était décidé alors que tout était décidé."

Lire aussi :

Iker Lecuona s'est montré tout aussi critique que son coéquipier pour la manière dont son départ a été dévoilé. "Honnêtement, je ne pense pas que la façon dont ils l'ont annoncé soit correcte. Si mon apparition avec les médias aujourd'hui a été retardée, c'est parce que nous avons eu une réunion pour expliquer la situation. Je pense que la bonne chose à faire aurait été de nous dire avant le début du Grand Prix, à Danilo et moi-même, ce qu'ils pensaient faire", a-t-il commenté.

"Je m'attendais à savoir quelque chose la semaine prochaine", a ajouté Lecuona. "Enfin, si je suis honnête, je connais cette décision depuis longtemps. […] Quelque chose en moi me disait que c'était fait. Pour moi, cela ne change rien, car la saison est très longue, il reste encore dix courses. Mon objectif est de continuer à profiter de cette dernière partie de l'année, de continuer à m'améliorer et d'essayer de faire de mon mieux."

Avec Vincent Lalanne-Sicaud et Germán Garcia Casanova

partages
commentaires

Voir aussi :

Sans solution, Zarco mise sur la pluie pour battre Quartararo

Article précédent

Sans solution, Zarco mise sur la pluie pour battre Quartararo

Article suivant

Ravi de son rythme, Quartararo redoute une course pluvieuse

Ravi de son rythme, Quartararo redoute une course pluvieuse
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021