Ravi de son rythme, Quartararo redoute une course pluvieuse

Même si la pole lui a échappé à cause d'un passage hors piste, Fabio Quartararo est satisfait de sa journée au GP de Styrie. Conscient que ses chances de victoire sont bien plus élevées sur piste sèche que sous la pluie, le Français promet néanmoins de "donner son maximum".

Ravi de son rythme, Quartararo redoute une course pluvieuse

Fabio Quartararo a signé le meilleur temps des qualifications au Red Bull Ring mais il ne sera pas en pole, ce tour ayant été annulé pour un passage hors des limites de la piste. La deuxième meilleure performance réalisée par le leader du championnat lui permettra néanmoins de s'élancer depuis la première ligne, à la troisième position. C'est donc sans véritable regret qu'il abordera la course, avant tout satisfait du niveau de sa Yamaha sur piste sèche.

"Ce qui est sûr, c’est que j’ai fait le maximum, j’ai vu que j’avais une opportunité de faire une première ligne", a déclaré Quartararo au micro de Canal +. "Dans le dernier tour, j’essayais vraiment de pousser à la limite, j’ai fait beaucoup d’erreurs, même quand j’ai vu 1'22"9 j’étais assez surpris, mais malheureusement, je suis allé dans le vert pour quelques centimètres et je savais que c’était annulé."

"Malheureusement, on n’a pas pu avoir la pole, mais on sait très bien qu’on a un très bon rythme dans des conditions sèches, mais normalement demain on aura des conditions mouillées. J’espère trouver quelque chose pour demain, mais en tout cas on a fait le job aujourd’hui et c’est le plus important."

 

Quartararo a eu besoin de temps pour trouver ce bon rythme et malgré sa deuxième place en EL3, derrière Pecco Bagnaia, ce n'est qu'en EL4, seule séance qu'il a conclue à la première place ce week-end, qu'il a été véritablement à son aise au guidon de la Yamaha. "Hier, j'avais beaucoup de mal à freiner la moto", a déclaré le Français en conférence de presse. "La même chose ce matin, le virage 3 était vraiment critique. Je me suis fait quelques frayeurs au virage 2, avec quelques blocages. Ce n'est pas la première fois qu'on fait des progrès en EL4."

"J'ai fait des progrès dans le dernier time attack ce matin, les sensations étaient nettement meilleures, et cet après-midi j'ai pu faire un bien meilleur chrono en medium neuf en EL4. J'ai testé le dur à l'arrière, qui n'était pas si bon. La dégradation des pneus est assez forte pour tout le monde ce week-end donc je pense que le rythme sera beaucoup plus lent demain, même si c'est sec. Mais je suis content du résultat. Avant le chrono annulé, c'était bien de voir 1'22 sur le tableau de bord."

Lire aussi :

Le résultat auquel Fabio Quartararo pourra prétendre en course sera intimement lié aux conditions météo. Ses chances seront plus élevées si les averses restent éloignées du circuit mais il assure qu'il n'a "pas à l'esprit" cet élément : "Si c'est sec, c'est beaucoup mieux pour moi, mais s'il pleut, ça sera [ouvert] pour tout le monde. J'ai plus de mal, mais on est ici pour travailler et essayer de décrocher le meilleur résultat possible. Je ne vais pas me tuer ! Je vais essayer de décrocher la meilleure place possible. On a fait le travail dans les courses précédentes. J'avais de bonnes sensations quand il pleuvait beaucoup. S'il pleut, j'espère que ça sera une grosse averse."

"Je vais être prêt, peu importe la position pour laquelle je vais me battre, je donnerai le maximum, parce que c’est dans les courses comme ça où l’on est en difficulté qu’il faut marquer le plus de points possibles", a-t-il ajouté. "Si c’est sous la pluie, il va falloir vraiment donner son maximum, je pense que c’est important pour le championnat, donc je serai vraiment concentré pour faire une belle course."

Quartararo préfère ne pas trop anticiper le scénario du Grand Prix : "Je pense que vu la météo, le meilleur plan est de ne pas en avoir ! On peut dire qu'on fera ceci si c'est sec, cela si c'est humide, mais à chaque fois qu'on aborde le premier virage, le plan change totalement. Donc je veux juste choisir les bons pneus et apprécier la course. Pas de plan !"

Lire aussi :

Avec Margaux Levanto

partages
commentaires

Voir aussi :

Le timing de l'annonce de KTM suscite les critiques chez Tech3

Article précédent

Le timing de l'annonce de KTM suscite les critiques chez Tech3

Article suivant

Oliveira s'attend à trois semaines de récupération

Oliveira s'attend à trois semaines de récupération
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021