Iannone de retour chez Pramac ? "Pourquoi pas", dit Ducati

Le directeur sportif de Ducati Corse abonde dans le sens des propos récemment tenus par le team manager de Pramac Racing et concède que la porte pourrait à nouveau être ouverte à Andrea Iannone.

Iannone de retour chez Pramac ? "Pourquoi pas", dit Ducati

En dépit d'une disqualification pour dopage courant jusqu'en juin 2021, et que le pilote entend contester car il l'estime injuste au vu de son absence de responsabilité dans l'absorption de la substance incriminée, Andrea Iannone parvient à rester présent sur le marché des transferts, réduit pour le moment à des spéculations en attendant la reprise de la compétition. Ainsi, dans l'attente de savoir si un recours auprès du Tribunal arbitral du sport pourra alléger sa sanction, voire la lever, le nom du pilote italien a été cité avec nostalgie par son ancien team manager chez Pramac Racing, ouvrant la possibilité d'un retour du #29 dans le clan Ducati.

"Nous sommes principalement orientés vers les jeunes, Iannone arriverait en tant que trentenaire, mais nous l'aimons bien : si nous nous trouvions dans une situation où il nous manque un pilote et que lui est à la recherche d'une moto, cela pourrait se faire", a en effet déclaré Francesco Guidotti à Sky Italia.

La chaîne italienne a, depuis, eu l'opportunité d'interroger le directeur sportif de Ducati Corse sur le sujet et Paolo Ciabatti a lui aussi clairement laissé la porte ouverte. "Il est clair que, d'un côté, la tâche principale de l'équipe Pramac est de développer de jeunes pilotes prometteurs pour servir de vivier, comme cela a été le cas pour Iannone, Petrucci, Miller et Bagnaia. De ce point de vue, Andrea Iannone a 30 ans, il ne se positionnerait donc pas parfaitement dans un programme de ce genre", a souligné le responsable italien.

"Ceci étant dit, pourquoi pas ? Il ne faut jamais dire jamais. Je crois que Iannone a beaucoup de talent, qu'il est un pilote très rapide. Il a un peu perdu la voie, pour de nombreuses raisons. Je pense qu'il se rend parfaitement compte d'avoir fait des erreurs d'évaluation durant sa carrière, à des moments décisifs. En ce moment, il purge une suspension sur laquelle je ne veux pas entrer, mais qui est en tout cas très lourde étant donné les accusations qui pèsent contre lui."

Lire aussi :

Paolo Ciabatti a par ailleurs rappelé que, malgré un caractère parfois difficile, Andrea Iannone est l'un des rares à avoir réussi à battre Marc Márquez en duel, dans la catégorie intermédiaire. Et au-delà du potentiel sportif de l'Italien, l'affection que lui porte le camp Ducati, et particulièrement Paolo Campinoti, propriétaire de l'équipe Pramac, ne peut être oubliée.

"Andrea Iannone a énormément de qualités et quelques défauts. Parfois, il se comporte d'une manière qui laisse perplexe. Durant cette période de stop, nous avons échangé des messages sur Instagram. Il existe un rapport d'amitié et d'affection qui n'a jamais été interrompu", a-t-il expliqué.

"C'est un pilote qui a toujours démontré qu'il était parmi les plus rapides du moment. Il faisait partie de ceux qui combattaient Márquez en Moto2 et parfois il gagnait, alors pourquoi pas ? Et puis, comme vous le savez, il y a un rapport d'amour filial entre Paolo Campinoti et lui, et dans ces situations il est difficile de dire non."

Malgré tout, et ainsi qu'il l'avait déjà déclaré à Motorsport.com, Paolo Ciabatti a rappelé qu'il était probable que Ducati donne la priorité à ses pilotes actuels. "Au-delà de cela, nous n'en avons jamais parlé. Nous avons cinq pilotes actuellement avec nous, et il faut avant tout comprendre comment nous pourrons gérer ces pilotes extrêmement compétents en 2021, puis éventuellement penser à d'autres possibilités. Ceci étant dit, l'estime et l'affection pour Andrea Iannone sont inchangées. Parfois, il énerve par ses attitudes, mais il le fait un peu avec tout le monde dans le paddock, cela fait partie du personnage", a-t-il conclu.

Lire aussi :

partages
commentaires
Ezpeleta en faveur de baisses de salaires pour les pilotes

Article précédent

Ezpeleta en faveur de baisses de salaires pour les pilotes

Article suivant

"Aucun problème" en vue pour la fourniture des pneus, selon Ezpeleta

"Aucun problème" en vue pour la fourniture des pneus, selon Ezpeleta
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021