MotoGP
17 juil.
Événement terminé
24 juil.
Événement terminé
07 août
Warm-up dans
04 Heures
:
37 Minutes
:
21 Secondes
C
GP d'Autriche
13 août
Prochain événement dans
3 jours
C
GP de Styrie
21 août
Prochain événement dans
11 jours
10 sept.
Prochain événement dans
31 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
Prochain événement dans
39 jours
25 sept.
Prochain événement dans
46 jours
09 oct.
Prochain événement dans
60 jours
16 oct.
Prochain événement dans
67 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
74 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
88 jours
13 nov.
Prochain événement dans
95 jours

Le verdict est tombé : Iannone suspendu 18 mois

partages
commentaires
Le verdict est tombé : Iannone suspendu 18 mois
Par :
1 avr. 2020 à 11:00

Son recours auprès de la Cour Disciplinaire Internationale de la FIM n'a pas permis de le blanchir : Andrea Iannone est condamné à 18 mois de suspension pour dopage, bien que la contamination alimentaire et involontaire ait été reconnue.

Le report du début du championnat pouvait laisser à Andrea Iannone un espoir, celui d'être absous de sa suspension pour dopage avant que la saison ne commence, et ainsi ne pas manquer de Grands Prix et pouvoir rapidement oublier ce calvaire. Il n'en est rien, car le verdict est enfin tombé après l'audience qui s'est tenue devant la Cour Disciplinaire Internationale de la FIM, le 4 février. Aprilia a fait savoir que son pilote est condamné à 18 mois de suspension, une communication bientôt confirmée par la Fédération internationale de motocyclisme, qui fait état d'une décision rendue le 31 mars.

Les réactions :

Selon les conclusions rendues publiques ce mercredi, la cour juge qu'Andrea Iannone a bien été victime d'une contamination alimentaire, ce qui va donc dans le sens de sa défense, laquelle mettait en avant un long séjour en Asie à l'automne et des traces minimes de produit prohibé dans ses urines pour faire valoir le caractère involontaire de l'absorption de la substance. La FIM confirme pour la première fois officiellement que le produit en question est le drostanolone, l'un des stéroïdes androgènes anabolisants exogènes figurant sur la liste des substances interdites par le Code antidopage de l'AMA et de la FIM.

Soumis à un contrôle antidopage le 3 novembre 2019, en marge du Grand Prix de Malaisie, avant-dernière manche de la saison, Iannone avait fourni deux échantillons d'urine, qui ont tous deux montré des traces de cette substance. La thèse d'une contamination alimentaire, et légère, avait rapidement été mise en avant par ses avocats, puis soutenue lors de l'audience face à la cour, sur la base d'une analyse capillaire faite à ses frais, et censée être plus précise et démontrer l'absence de produit dopant sur une période allant de septembre 2019 à janvier 2020.

Si la cour semble s'accorder sur cette explication, elle condamne malgré tout le pilote à 18 mois de suspension de toute compétition, allant du 17 décembre 2019, jour de l'annonce de sa suspension provisoire, jusqu'au 16 juin 2021. La FIM précise par ailleurs qu'Andrea Iannone est disqualifié du Grand Prix de Malaisie 2019 et du suivant, qui s'est tenu à Valence. Il avait abandonné lors de ces deux épreuves. 

Lire aussi :

Andrea Iannone, qui a toujours nié avoir eu recours à une pratique de dopage, a encore cependant une option, que sa défense avait annoncé qu'elle tenterait d'activer le cas échéant, celle de porter une réclamation auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS), une démarche dans laquelle Aprilia annonce lui apporter son plein soutien. Il a 21 jours pour déposer sa requête. Il s'agit généralement de procédures longues, mais compte tenu du retard pris par le championnat, le pilote italien peut encore garder espoir de s'en sortir convenablement si jamais le TAS penche en sa faveur.

Cette suspension est la première d'un pilote de Grand Prix pour dopage depuis celle d'Anthony West en 2012. Sanctionné pour l'usage de méthylhexanamine, le pilote australien a toujours clamé son innocence et s'est ensuite lancé dans un long combat contre la FIM. En 2015, Valentino Rossi a été le dernier pilote MotoGP en date à faire appel au TAS, afin que soit suspendue la pénalité reçue après le Grand Prix de Malaisie et qui lui imposait de partir dernier au Grand Prix de Valence, où se jouait le titre. Il avait été débouté.

À l'instinct de Márquez, Dovizioso oppose sa rationalité

Article précédent

À l'instinct de Márquez, Dovizioso oppose sa rationalité

Article suivant

Aprilia soutient Iannone : "La peine infligée n'a aucun sens"

Aprilia soutient Iannone : "La peine infligée n'a aucun sens"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Andrea Iannone Boutique
Équipes Aprilia Racing Team
Auteur Léna Buffa