Accusé de dopage, Iannone décrit "un traumatisme" et se défend

Le pilote Aprilia assure avoir "la conscience tranquille", mais affronte éberlué les accusations dont il fait l'objet après un contrôle antidopage positif.

Accusé de dopage, Iannone décrit "un traumatisme" et se défend

Andrea Iannone a accordé à La Gazzetta dello Sport sa première interview depuis la notification de sa suspension pour dopage, le 17 décembre dernier. Dans un long entretien, réalisé dans les locaux d'Aprilia à Noale, il est décrit comme étant sous le choc. S'il explique avoir appris la nouvelle par l'intermédiaire d'un journaliste, il se dit surtout ébranlé par l'accusation dont il fait l'objet, avec l'impression "d'être dans un film dont [il est] le protagoniste involontaire". "Étant un sportif qui a fait énormément de sacrifices, c'est un traumatisme", assure-t-il.

Le pilote Aprilia laisse le soin à son avocat de le décharger des accusations qui pèsent sur lui, avec une défense mettant en avant la possibilité qu'il ait pu consommer en Asie une viande traitée, alors qu'une substance appartenant à la liste des stéroïdes androgènes anabolisants exogènes interdits a été décelée dans ses urines. Lui ne s'exprime pas sur les possibles explications de ce contrôle antidopage positif, mais assure ne pas comprendre ce qui lui arrive, décrivant cette situation comme "surréaliste".

"J'ai la conscience tranquille et j'espère que ça va se terminer le plus vite possible", déclare Iannone, qui souligne être "une personne honnête, ayant toujours assumé sa responsabilité, même quand il a commis des erreurs. Sans prétention".

Lire aussi :

Si la large place qu'il accorde à sa préparation physique sur ses réseaux sociaux a constitué un argument facile pour quiconque a voulu croire immédiatement en sa culpabilité, Andrea Iannone se défend bec et ongles en évoquant les efforts qu'il a menés en 2019 sur son physique, lui qui a fait savoir qu'il avait perdu 7 à 8 kg afin d'optimiser sa silhouette et son poids sur sa machine. Malgré l'importance du travail en salle dans sa préparation, il assure ne pas avoir dépassé la ligne rouge : "Non. Cela a été un travail partagé avec Aprilia, étant donné qu'il y avait une différence de poids avec mon coéquipier, Aleix Espargaró. On a plus misé sur le travail aérobique que sur la force."

Hier, Massimo Rivola mettait déjà en garde contre toute conclusion hâtive, assurant ne pas croire que son pilote ait pu s'adonner à la prise consciente de produits illicites. "Je ressens beaucoup de confiance", affirme Andrea Iannone, visiblement touché alors que son équipe l'a fortement soutenu. "Énormément, comme une famille. Je ne me serais jamais attendu à ce qu'ils soient aussi proches de moi et pour moi c'est comme une victoire."

La défense confortée par la seconde analyse

Dans le cas où le résultat de l'analyse du second échantillon d'urine prélevé le 3 novembre avait été différent du premier, la suspension du pilote aurait été levée. Cependant, d'après La Gazzetta dello Sport, la contre-analyse effectuée ces derniers jours à la demande de la défense sur cet échantillon B a confirmé la présence de la substance incriminée. Les taux seraient cependant bas, ce qui attesterait selon les avocats du pilote d'une absorption involontaire lors de la consommation de viande.

"Les contre-analyses devraient attester de la présence de métabolite équivalente à 1,150 nanogramme par millilitre, une faible quantité, d'autant que le pilote se trouvait depuis plus d'un mois en Asie et que le test, réalisé tout de suite après le Grand Prix, était relatif à un échantillon d'urine très dense, équivalent à 1,024, compte tenu de sa forte déshydratation en course. C'est une donnée qui nous conforte vers la thèse de la contamination alimentaire, d'autant que les stéroïdes sont absorbés avec des cycles longs, pas occasionnels", note l'avocat principal, Antonio De Rensis.

Lire aussi :

L'annonce officielle de ce résultat est désormais attendue, et avec elle celle de la sanction qui pourrait être infligée au pilote qui, pour l'heure, fait l'objet d'une suspension provisoire. Les avocats se tiennent prêts à passer à l'étape suivante de leur défense, sur la base des conclusions qui seront transmises par le laboratoire après cette analyse. Toutefois les délais toutefois pourraient être longs, trop longs par rapport aux exigences du calendrier MotoGP, alors que les premiers essais de l'année sont prévus dans un peu plus de trois semaines et le premier Grand Prix de la saison dans deux mois.

Assurant qu'il préfère "ne pas penser" à l'éventualité d'une longue suspension, Iannone a pour souhait à présent de "remonter le plus vite possible sur [son] Aprilia, pour dépasser ce moment". Et d'ajouter qu'il n'en est pas au stade d'envisager une reconversion : "Je ne prépare pas de plan B. Le principal, c'est d'être compétitif avec l'Aprilia. La moto est ma vie, je ne suis pas idiot au point de prendre un risque avec d'autres choses ou avec ces récents événements."

partages
commentaires
Rainey émet des doutes sur une équipe Honda 100% Márquez

Article précédent

Rainey émet des doutes sur une équipe Honda 100% Márquez

Article suivant

Incendies : Le GP d'Australie se prépare "comme si de rien n'était"

Incendies : Le GP d'Australie se prépare "comme si de rien n'était"
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021