MotoGP GP d'Autriche

Honda ou Ducati ? Zarco regrette le "blabla" autour de son avenir

Johann Zarco assure que son avenir au-delà de la saison 2023 de MotoGP n'est pas encore tracé mais qu'il prendra certainement sa décision ce dimanche après avoir reçu les offres de Honda et de Ducati.

Johann Zarco, Pramac Racing

Ce samedi matin, le paddock du MotoGP a bruissé de la rumeur d'une arrivée imminente de Johann Zarco dans le giron Honda, via un retour chez LCR dès 2024. L'information a notamment été avancée par Canal+ avant que Motorsport.com rapporte que tout accord avec le team satellite de la marque japonaise n'aurait pas formellement lieu avant une rencontre prévue ce samedi après-midi, en Autriche, avec Lucio Cecchinello.

Après la course sprint du GP d'Autriche, Zarco a lui-même tenu à tempérer les ardeurs, tout en soulignant que l'annonce prématurée sur son avenir, qu'il a qualifiée "d'erreur" au micro du MotoGP, l'avait quelque peu déstabilisé : "Une journée difficile", a-t-il d'abord résumé en point presse après un sprint où il s'est retiré après avoir été pris dans le carambolage du départ. "J'ai manqué mes qualifs, je ne me sentais pas très bien sur la moto. Il y a eu une annonce ce matin, mais c'était trop tôt parce que j'ai finalement les propositions en main mais je n'ai pas encore pris de décision. Donc tout ce blabla m'a un peu dérangé ce matin."

Peu avant cette réponse, il avait ainsi lancé aux journalistes français présent pour son débrief : "L'annonce de Canal, ils ont peut-être fait du bluff, mais ça a mis un peu de bazar."

Par la suite, il a expliqué que sa décision au sujet de 2024 et au-delà serait certainement prise ce dimanche, tout en détaillant les deux projets qui s'offrent à lui : "Ma décision, je pense que je vais la prendre demain. Je ne veux pas prendre cette décision à la maison, je veux me sentir libéré la semaine prochaine."

"Les deux propositions sont assez claires. Il est clair qu'Honda offre un bon projet en MotoGP. Avec ma régularité et mon expérience, je serais ravi d'apporter de bonnes informations et de bien travailler pour développer la moto. Au moins pour deux ans, sachant que j'ai aussi une option pour une troisième année. Donc c'est un bon projet en MotoGP."

Johann Zarco lors du GP d'Autriche.

Johann Zarco lors du GP d'Autriche.

"Avec Ducati, c'est une année et ensuite ils me voient déjà en Superbike pour l'année suivante. Ça pourrait être une idée. Tant que je suis performant en MotoGP, c'est dur de penser à aller en Superbike, mais d'un autre côté, que ce soit en Superbike ou en MotoGP, ils ont la moto qui gagne en ce moment."

Précisant également que sur le plan financier, l'offre de Honda était "plus importante" que celle émise par Ducati ce samedi matin, il souligne un point capital, quand la question de savoir si l'offre venant de Borgo Panigale impliquait de rester chez Pramac : "Ça, je ne suis pas sûr non plus", a-t-il reconnu. "C'est pour ça que ça fait réfléchir. C'est là où il faut bien discuter, parce que si ce n'est pas Pramac, [il] vaut mieux partir ailleurs, je pense."

Reprenant sur le choix qu'il lui reste à faire, il a notamment précisé vouloir rencontrer les dirigeants de Ducati et Pramac avant tout verdict : "J'ai encore une demi-saison à faire, je vais essayer de gagner des courses, mais il faut que je décide quel genre de projet je veux suivre et je pense que j'aurai pris ma décision d'ici demain. J'ai les deux offres assez clairement en tête. J'avais aussi cette idée il y a une semaine mais j'ai désormais des propositions claires en main."

"Mais l'annonce de ce matin, ça a été un peu trop de blabla. J'ai eu la proposition, alors ça voudrait dire que j'ai déjà accepté Honda, mais je n'ai même presque pas encore parlé avec [le PDG de Pramac, Paolo] Campinoti ou [le patron du programme Ducati, Gigi] Dall'Igna. Même si j'ai un manager, j'ai besoin d'avoir un feeling humain avec les personnes qui m'ont donné cette opportunité il y a quelques années. Donc j'ai été un peu dérangé aujourd'hui."

Après le carambolage, une Ducati prometteuse pour la course

De retour sur le plan sportif, Zarco a pu retrouver sa sérénité après la matinée agitée mais n'a pas vraiment eu l'opportunité de montrer de quoi il était capable lors du sprint. Il s'est cependant montré plutôt satisfait de ce qu'il a entrevu après l'incident du premier virage : "Pour la course j'ai réussi à bien me remobiliser. J'étais content parce que j'étais bien concentré au départ, j'ai juste manqué un peu de chance. J'ai touché un peu [Miguel] Oliveira, il n'y avait pas tellement de monde autour mais j'ai été heurté. Mais j'étais déjà par terre. Je n'ai pas été blessé. J'ai essayé de redémarrer, en cas de drapeau rouge j'aurais peut-être pu avoir un autre départ."

"Et c'était bien aussi pour tester la moto avec quelques changements parce que ce matin je n'arrivais pas à me sentir bien. J'étais content en course, j'ai eu un bon rythme, donc c'est positif pour demain. Ça a été bien mieux que ce à quoi je pouvais m'attendre, donc j'étais vraiment content. C'était super de faire quelques tours, de confirmer la moto pour demain, et j'espère avoir une très bonne course demain. J'ai la possibilité de bien faire donc je vais essayer."

Au moment d'évoquer l'incident du départ, pour lequel son équipier Jorge Martín a été pointé du doigt, Zarco de déclarer : "Jorge a pris un départ incroyable, mais il a été très optimiste quand il a dépassé Fabio [Quartararo]. Avec le super bon départ qu'il a pris, il aurait juste pu garder un peu de réserve. Il s'est mis en très bonne position, mais en sachant que Fabio est un très gros freineur, il a poussé Fabio à être à la limite. Et ce premier virage est très compliqué à l'intérieur. Je suis très content pour Jorge. La manière dont il a inversé les choses [après les qualifications] en prenant ce départ puis en montant sur le podium, respect ! C'est bien pour l'équipe, pour les points, parce qu'on va jouer le championnat jusqu'au bout."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Martín : "Je me suis mis à pleurer parce que je n'y comprenais rien"
Article suivant Bezzecchi en colère mais "surtout triste" après l'accident du départ

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France