MotoGP GP de Thaïlande

Jorge Martín s'est affirmé avec une nouvelle approche en Thaïlande

Jorge Martín a l'impression d'avoir "tapé du poing sur la table" en remportant le GP de Thaïlande dans des conditions selon lui plus favorables à Pecco Bagnaia. Il y voit le fruit d'une nouvelle approche après les erreurs de Mandalika et Phillip Island.

Jorge Martin, Pramac Racing

Jorge Martín restait sur deux déconvenues avant son succès en Thaïlande, avec des erreurs aux allures de péchés d'orgueil. En Indonésie, il menait largement la course quand il a fait une faute et a chuté, alors qu'en Australie, sa volonté de prendre le pneu tendre lui a permis de creuser un gros écart mais lui a fait perdre pied en fin d'épreuve, au point de dégringoler de la première à la cinquième place dans le dernier tour.

"Les moments difficiles ont été très durs et c'est vraiment compliqué de se relever et de trouver la motivation, mais je suis sûr qu'ils m'ont rendus plus forts", a estimé Martín, qui a ainsi décidé de se montrer plus prudent dimanche en Thaïlande, en renonçant vite à l'idée de creuser un gros écart : "J'ai changé de stratégie. Au lieu d'attaquer comme un fou dans les dix premiers tours, j'ai essayé de garder un ou deux dixièmes sur le deuxième, pour économiser le pneu."

"Au début, j'ai essayé d'attaquer et quand j'ai vu que je ne m'échappais pas, je me suis dit 'peut-être qu'une troisième place sera une bonne position'. Je croyais que Brad [Binder] allait s'échapper quand il m'a doublé mais il avait beaucoup sollicité ses pneus et j'étais à nouveau plus fort. J'ai pu le doubler et attaquer comme un fou pour gagner. C'est une sensation incroyable. Je pense que j'ai tapé du poing sur la table pour montrer que je peux remporter le titre."

La pression commence à se faire sentir

Martín a en effet l'impression d'avoir ajouté une corde à son arc à Buriram, en prouvant sa capacité à sortir vainqueur des duels. Même s'il avait déjà résisté à Pecco Bagnaia en Allemagne, il doutait de sa capacité à contenir l'Italien quand il s'est rapproché ce dimanche.

"Quand Pecco revenait sur nous, je pensais qu'il allait gagner parce qu'il est super fort dans les duels. On l'a vu dans les autres courses : quand il y a une bagarre, habituellement il gagne. Je pense que c'était super important de gagner en étant dans la zone de confort qui est la sienne. Je pense que c'est au mental maintenant. On est tous les deux très forts le dimanche donc on doit rester concentrés et essayer de gagner plus de courses."

Je ne cache pas que je commence un peu à ressentir la pression, c'est certain, mais le principal objectif était de reprendre des points et on l'a fait.

Alors qu'il affiche souvent sa confiance en lui, Jorge Martín n'a rien caché des doutes par lesquels il est passé lors des dernières semaines et encore pendant la course en Thaïlande. Et alors que la lutte pour le titre s'intensifie, avec seulement 13 points qui le séparent de Pecco Bagnaia à trois rendez-vous du but, il reconnaît sentir un poids de plus en plus lourd sur ses épaules.

"Je suis content parce que l'objectif était de reprendre des points et on l'a fait. Faire une pole record, gagner le sprint et la course, c'est génial, c'est une très belle sensation et je suis très heureux. Je ne cache pas que je commence un peu à ressentir la pression, c'est certain, mais le principal objectif était de reprendre des points et on l'a fait. Les erreurs ont été difficiles pour moi avant cette course mais je pense qu'elles m'ont rendu un peu plus fort."

Jorge Martin, Pramac Racing

Jorge Martín s'est affirmé en Thaïlande

Les deux succès de Martín en Thaïlande, fruits d'une approche plus mesurée, ont en effet montré sa capacité à tirer les leçons des difficultés : "Les deux dernières courses ont été dures pour moi, plus Mandalika que l'Australie parce qu'au final, en Australie c'était un choix de pneu. On a fait une erreur mais celle de l'Indonésie était énorme. J'avais une avance de trois secondes et je suis tombé donc c'était vraiment douloureux."

"[En Thaïlande] la pression était élevée, c'était important pour moi de gagner. Mentalement, ça me motive vraiment pour les prochaines courses. Il en reste trois, on est très proches, il y a beaucoup à perdre donc on ne peut faire aucune erreur. C'est pour ça que [samedi], j'étais beaucoup concentré sur [la course du dimanche] et pas sur la victoire [du sprint] ou la pole. Je ne pensais pas trop à ça, j'étais juste concentré sur la course et ça valait le coup."

C'est avec la même détermination que Martín aborde la fin de la saison : "La dernière fois qu'il y avait 13 points d'écart [après le GP d'Inde], j'ai pris la tête. J'espère qu'on pourra reprendre l'avantage et qu'on arrivera à Valence en tête." Voilà Bagnaia prévenu.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Joan Mir soulagé d'un week-end sans chutes : "Il fallait arrêter ça !"
Article suivant Un résultat "insuffisant" pour Luca Marini en Thaïlande

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France