Lorenzo : La Honda, pas aussi intuitive que la Yamaha

partages
commentaires
Lorenzo : La Honda, pas aussi intuitive que la Yamaha
Par :
14 avr. 2019 à 13:45

Le pilote espagnol poursuit son apprentissage de la Honda. Un travail minutieux qui, il en est convaincu, lui permettra de se montrer plus performant dès qu'il se trouvera sur des pistes plus favorables que ne l'est celle d'Austin.

À la fin de la première journée au Texas, Jorge Lorenzo affichait, au détour d'une petite phrase, son optimisme pour la suite de son aventure chez Honda. "Je suis plus prêt de voir le bout du tunnel avec la Honda que je ne l'étais il y a deux ans avec Ducati." Une confiance pas si évidente à percevoir dans les classements de ce début d'année, alors que le pilote espagnol n'est entré que deux fois dans le top 10 lors des séances des deux premiers Grands Prix, bien plus souvent relégué au-delà des 15 premiers. Pourtant, tandis que chacun tend à mettre en parallèle ses premiers pas dans le clan Honda avec ses débuts chez Ducati, il y a deux ans, quelques percées encourageantes semblent prouver au numéro 99 qu'il mettra moins de temps à trouver le bon chemin.

Les qualifications disputées samedi lui ont donné raison. Lointain 16e vendredi soir, Lorenzo est sorti du bois pendant la Q1 en allant chercher le meilleur temps, contribuant même à l'élimination surprise d'Andrea Dovizioso. Galvanisé par sa performance, le Majorquin a tenté d'enchaîner en s'accrochant à la locomotive Márquez au début de la Q2, avant que la chaîne de sa RC213V ne décide de refroidir son enthousiasme.

Lire aussi :

Cet incident ne semblait pas atteindre le triple Champion du monde MotoGP samedi soir, lorsqu'il s'est entretenu avec la presse. Celui qui met un point d'honneur à éviter toute chute durant cette fin de tournée outre-mer est convaincu que de meilleurs jours l'attendent d'ici peu.

Quel résultat aurait été possible samedi sans ce problème ?

Je ne sais vraiment pas, étant donné que ça n'est pas arrivé. J'ai eu ce problème. J'aurais probablement pu faire mieux, probablement un 2'04, ce qui m'aurait valu le top 10. Mais on reste quand même loin des plus rapides, et sur cette piste en particulier. J'étais content d'accéder directement à la Q2. J'avais l'énergie et l'envie, et au final on y a accédé avec une petite marge d'avance, et on était contents.

En Q2, avec ce problème et le manque de concentration, il était difficile de faire mieux, d'autant que la deuxième moto était très différente parce qu'on avait besoin de tester des réglages différents. Il m'était donc difficile de vraiment bien piloter et d'améliorer ma position. Quoi qu'il en soit, c'est positif, parce qu'on teste beaucoup de choses. Certaines représentent un mieux et je pense que cela nous rendra compétitifs à l'avenir.

Jorge Lorenzo, Repsol Honda Team

Quelles étaient les conditions de la piste après la pluie ?

Elles n'étaient pas mauvaises. Dès lors que la piste a été complètement sèche, le grip n'était pas trop mauvais. Mais il était difficile de piloter normalement surtout à la fin des EL4 et en Q1, car à certains endroits de la piste il restait des traces [humides]. Il était difficile d'être concentré et de faire un temps. Cependant on l'a fait et on a réussi à clore cette Q1 [en tête]. Avec ce problème, il était compliqué de faire mieux [en Q2], mais je suis confiant pour l'avenir. On comprend certaines choses, petit à petit.

Lire aussi :

Ces trois premières courses sont-elles une phase d'apprentissage, avant que la saison ne démarre véritablement pour toi en Europe ?

Je l'espère. Je le répète, on teste beaucoup de choses et quand je teste des choses, je comprends en étant sur la moto ce qui est bien et ce qui ne l'est pas. Selon les conditions et les pistes, quelque chose que vous aimiez auparavant ne vous plaît peut-être pas dans d'autres circonstances et vous comprenez pourquoi. Ces choses-là vont nous donner l'opportunité de créer le meilleur package, afin que je me sente plus à l'aise sur la moto et que je sois plus rapide. Associé au fait que je serai sur une piste meilleure pour moi, cela générera un meilleur résultat.

Quels sont, selon toi, les points forts de la Honda maintenant que tu la connais un peu mieux ?

Ses forces sont le freinage, l'entrée dans les virages, la possibilité de beaucoup s'incliner. On peut maintenir un très fort angle d'inclinaison, ce qui est très bon. Mais il faut très bien comprendre la moto pour extraire le maximum de son potentiel, et cela demande du temps. Ça n'est pas une moto standard ou une moto intuitive comme la Yamaha, avec laquelle lorsque vous arrivez dans la catégorie, tout à coup vous êtes rapide. Elle n'est pas aussi compliquée que la Ducati, mais il faut du temps pour la piloter correctement, pour la piloter de la manière dont il faut.

Article suivant
Viñales : "Le plus important, c'est de comprendre ce qu'il se passe"

Article précédent

Viñales : "Le plus important, c'est de comprendre ce qu'il se passe"

Article suivant

Warm-up - Márquez garde la tête face à Dovizioso et Miller

Warm-up - Márquez garde la tête face à Dovizioso et Miller
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Amériques
Catégorie Q2
Lieu Circuit of the Americas
Pilotes Jorge Lorenzo Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu