Actualités
MotoGP GP d'Italie

Marc Márquez : "Honda sera toujours mon plan A, mais..."

Marc Márquez assure accorder encore une confiance totale en Honda pour l'avenir, mais ouvre la porte à un changement de marque, sa priorité pour son prochain contrat en MotoGP étant de disposer d'une moto performante.

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Marc Márquez disputera-t-il l'intégralité de sa carrière avec Honda ? Vainqueur de ses six titres en MotoGP avec le constructeur japonais, l'Espagnol a connu un coup d'arrêt en 2020 en raison de sa blessure, un moment après lequel Honda a plongé dans la hiérarchie. La marque n'a gagné aucune course en 2020 et en 2022 et n'a plus été en mesure de jouer le titre depuis la saison dominatrice de Márquez en 2019.

Encore absent de trois courses cette année en raison d'une nouvelle blessure au pouce, l'Espagnol est distancé au championnat et ses bonnes performances à Portimão et au Mans ont eu des allures d'exploits sur une Honda encore loin du compte. Se pose alors la question de son avenir avec la firme japonaise, à la peine face aux marques européennes.

Jorge Lorenzo a relancé le débat en déclarant qu'il imaginait Marc Márquez rejoindre Ducati à l'issue de son contrat avec Honda, au terme de l'année 2024, quitte à ce que ce soit dans une équipe satellite. L'intéressé entretient le mystère en assurant que sa priorité va toujours à son constructeur de cœur, tout en soulignant qu'il cherchera surtout à disposer d'une moto compétitive.

"Jorge était un bon pilote, on verra s'il est bon pour les pronostics !" s'est amusé Márquez en conférence de presse au Mugello. "Blague à part, pour l'an prochain j'ai un contrat avec Honda, je suis totalement engagé envers eux. Ce sera toujours mon plan A mais je viserai toujours un projet qui gagne, peu importe les couleurs, peu importe le nom, peu importe où."

Ce sera toujours mon plan A mais je viserai toujours un projet qui gagne, peu importe les couleurs, peu importe le nom, peu importe où.

Marc Márquez

"Je sais que les années passent et c'est une chose dont tous les pilotes ont conscience. Je fais de mon mieux. J'ai été opéré pour la quatrième fois du bras afin de retrouver mon meilleur niveau physique. Maintenant j'y suis, donc je suis prêt à me battre pour un championnat. On verra. Comme je l'ai dit, mon plan A sera toujours Honda."

Le constructeur japonais est donc le mieux placé pour séduire Márquez... à condition de le convaincre sur le plan technique, l'essentiel à ses yeux étant de disposer d'une moto pour jouer le titre : "Ça a toujours été ma première priorité et ça le sera toujours. Quand j'ai signé avec Honda en 2019, cette année-là on a fini toutes les courses sur le podium à l'exception d'une, à Austin. Je crois encore totalement en Honda."

"C'est vrai qu'actuellement nous traversons un moment difficile, on doit encore faire de gros progrès pour atteindre le niveau de nos rivaux mais malgré ça, au Mans on était là et c'est positif. Je ne regarde pas les résultats des autres pilotes chez Honda, je regarde de mon côté. J'essaie de donner 100 %, je vais essayer donner 100 % cette année et je donnerai 100 % l'an prochain. On aura le temps de parler de l'avenir. On est en 2023 et l'an prochain on sera en 2024 donc on a le temps. Ne vous inquiétez-pas, soyez patients !"

Marc Marquez, Repsol Honda Team, Francesco Bagnaia, Ducati Team

Marc Márquez pilotera-t-il une Ducati en 2025 ?

Marc Márquez ne sera pas totalement maître de son destin car malgré son palmarès et son statut en MotoGP, tous les constructeurs ne seront peut-être pas enclins à lui dérouler le tapis rouge. Après avoir déclaré qu'il imaginait mal Marc Márquez se séparer de Honda, Gigi Dall'Igna a assuré ne pas avoir véritablement de place à lui offrir, tant les pilotes actuels de Ducati lui donnent satisfaction..

"Je pense que Marc Márquez doit piloter une moto officielle dans une équipe officielle", a déclaré le directeur général de Ducati Corse au site officiel du MotoGP. "Je ne pense pas qu'il vise une équipe satellite. Nous sommes très heureux de nos pilotes actuellement et on ne veut pas essayer de changer la situation. Nous sommes satisfaits de la situation actuelle." Le grand patron de Ducati, Claudio Domenicali, lui a fait écho, sans laisser de place au doute

Márquez se sent à nouveau capable de prendre des risques

Si Marc Márquez se permet d'afficher une telle ambition concernant la moto qu'il pilotera à l'avenir, c'est parce qu'il ne se sent plus limité physiquement et donc à nouveau capable de figurer au premier plan à titre personnel, après trois années troublées par des blessures, à commencer par celle au bras.

La dernière opération pratiquée il y a un an lui a permis de retrouver toute la mobilité qu'il avait perdue et après avoir fait son retour pour la fin de la saison 2022, le #93 a retrouvé toute sa condition physique cette année. Il n'était pas à 100% au Mans, sa nouvelle convalescence consécutive à sa blessure au pouce l'ayant contraint à revenir à court de forme, mais il a retrouvé une confiance qu'il n'avait pas ces dernières années sur la Honda.

"J'ai pris beaucoup de plaisir au Mans au cours du week-end et de la course. C'était bien meilleur que ce que j'attendais mais c'était là. J'ai pris beaucoup de risques. En fin de course, la limite était plus ma condition physique que la moto. J'étais détruit, j'avais un peu d'arm-pump mais je l'ai oublié, je n'ai pas pensé à d'où je venais. J'ai juste continué et quand on ne pilote pas bien une MotoGP, on peut faire une petite erreur, ce qui m'est arrivé [avec une chute en fin de course]. Je sens que je suis dans un très bon moment. Physiquement, j'ai retrouvé mon top niveau, comme à Portimão."

"Je pilote toujours à la limite", a ajouté Márquez. "Vous avez vu ma carrière, je suis souvent tombé parce que j'étais à la limite. Au Mans, j'ai piloté à la limite mais quand on le fait, c'est parce qu'on la perçoit. Si vous regardez 2021 et 2022, je ne tombais pas beaucoup en course parce que je n'étais pas à ma limite, je ne la sentais pas. Au Mans, j'étais à la limite, je pilotais bien."

"Au moment où je suis tombé, c'est quand je suis entré dans le virage plus lentement parce que [Jorge] Martín m'avait doublé à l'intérieur. Le problème est que je n'ai pas glissé alors qu'il faut glisser avec la Honda en entrée [de courbe]. J'étais plus lent, je n'avais pas la vitesse pour glisser, j'ai trop forcé sur l'avant et il m'a échappé. Ce n'était pas une chute en essayant d'être trop rapide. Le problème est qu'il faut être très prudent dans tous ces détails avec notre package actuel."

Marc Marquez, Repsol Honda Team leads at the start

Marc Márquez a joué les premières places au Mans

Marc Márquez s'attend à avoir plus de mal à jouer les premiers places ce week-end, le tracé du Mugello étant moins favorable à sa Honda : "Je pense qu'on aura plus de mal ici parce que les faiblesses de notre moto et de notre pilotage [se voient] sur ce circuit mais nous ferons de notre mieux."

Malgré ses doutes, Márquez peut en tout cas aborder le Grand Prix d'Italie dans un bien meilleur état d'esprit que l'an passé, puisque c'est entre les deux premières séances d'essais du week-end qu'il avait décidé de se faire à nouveau opérer du bras : "En 2022, le GP au Mugello était l'un des plus durs de ma carrière parce que mentalement, j'étais aux États-Unis à la Clinique Mayo, et mon corps ici à piloter une MotoGP. Je crois que j'ai quand même fini dans le top 10 [dixième, ndlr]."

"On verra cette année. Évidemment, le but n'est pas d'être dans le top 10 mais plus proches des leaders. Il y a huit Ducati et deux Aprilia qui sont très, très rapides et qui sont très, très bien pilotées. On va faire de notre mieux, comme au Mans : essayer de comprendre notre position et travailler de la première séance jusqu'à la course."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Oliveira heurté deux fois : "La course sprint n'est pas à blâmer"
Article suivant Feu vert pour les blessés, mais Marini sera examiné après les premiers essais

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France