Réactions
MotoGP GP d'Allemagne

Martín vindicatif : Sans chutes, "ce sera difficile de me battre"

Visiblement pas émoussé par son revers du Grand Prix d'Allemagne, Jorge Martín a même réaffirmé, quelques instants après sa chute, sa certitude en sa vitesse et sa capacité à absorber sa coûteuse erreur pour revenir plus fort.

Jorge Martin, Pramac Racing

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Victime d'une chute potentiellement cruciale dans la course au titre mondial alors qu'il tenait les commandes d'un Grand Prix d'Allemagne sur lequel, selon ses propres propos, il se sentait en pleine confiance, Jorge Martín a laissé filer 25 points dans l'escarcelle de son rival Pecco Bagnaia

Étonnamment peu secoué par cette déroute et extrêmement posé dans ses propos dans les instants ayant suivi sa chute, le pilote espagnol a rencontré la presse avec la tête au clair et une confiance forte affichée en sa propre capacité à non seulement trouver la raison de cette mésaventure, mais aussi remettre un coup de marteau fort à son championnat après la pause estivale.  

Lire aussi :

Jorge, que s'est-il passé ? As-tu eu une quelconque alerte ?

Non, je n'ai pas eu d'alerte avant la chute. C'était un virage piégeux, c'est certain, comme le sont tous ceux sur la droite. Mais je ne m'y attendais pas du tout. J'étais assez fort dans ce virage, j'y avais même dépassé Pecco, alors je ne m'attendais pas à tomber à cet endroit.

Est-ce que tu forçais sur les virages à droite pour essayer de maintenir Pecco à distance dans ces derniers tours ?

Non ! Je me sentais vraiment bien dans les virages à droite. C’est même là que j’avais dépassé Pecco au freinage, et ce n’est pas facile. J'arrivais à parfaitement arrêter la moto aujourd’hui, et il souffrait plus sur la droite. Je pense que c'est plus lui qui était en difficulté que moi qui poussais dans les virages à droite.

Je crois que j’étais vraiment constant, j’essayais d’être malin et il est certain que c’est [la chute] une erreur, il n’y a pas d’excuses, une grosse erreur... C’est douloureux, c’est vraiment frustrant et c’est difficile à accepter, mais c’est comme ça. Je pense que ce que les grands pilotes font − je ne veux pas dire les champions − c’est d’apprendre de leurs erreurs et des mauvaises journées, et je vais faire ça.

Étais-tu en train d’essayer de réagir au fait que Pecco se rapprochait ?

En fait, j’étais en train d’essayer de maintenir [l'écart]. Mon rythme le plus rapide était dans les 1'20"9, 1'21"0, 1'21"1… C’était vraiment un rythme plus solide que ce à quoi je m’attendais. Mais je ne pouvais pas aller plus vite : c’était mon maximum. Il est certain que je souhaitais conserver cette demi-seconde pour le dernier tour car c’était intéressant de disposer de cette marge pour ne pas laisser Pecco me dépasser. Peut-être que ça a été l’erreur, que j’aurais dû le laisser me rattraper et ensuite on aurait vu... Je ne sais pas ! Je vais analyser et bien comprendre ça, pour décider comment progresser.

VIDÉO - Le résumé du GP d'Allemagne MotoGP

Je dois accepter ça. Je n'étais pas le roi du paddock deux tours plus tôt et je ne suis pas le pire maintenant. Il n'y a qu'une différence de deux tours entre les deux ! C’est la course, cela peut arriver, et je reste le même pilote que celui que j'étais deux tours plus tôt. Je crois que j’ai fait un super week-end. Pole record, victoire en sprint, et presque la victoire aujourd’hui… Il était vraiment difficile pour les autres de me rattraper, donc il est certain que si je peux améliorer ça, ce sera difficile de me battre.

As-tu le sentiment que les conditions sont restées les mêmes tout au long de la course ?

Pour moi, ça a vraiment été constant. Je suis toujours resté dans les [bonnes] pressions, même au début quand Pecco m’a dépassé. C’était bien pour avoir tout de suite des pneus plus chauds, et je me suis super bien senti immédiatement. J'avais l'impression d'avoir une vitesse de plus aujourd'hui. C’est dommage de ne pas avoir pu terminer car c’était une super opportunité de gagner… C'est comme ça, on réessaiera à Silverstone.

Le championnat change de leader et passe désormais aux mains de Pecco : comment envisages-tu la suite ?

La saison est encore très longue et je pense avoir encore de grandes possibilités pour gagner ce titre, ça n'est pas la question. Pecco est maintenant en tête et c'est une petite pression pour lui. Je vais essayer de prendre plus de plaisir et de me concentrer sur moi-même.

Comment vas-tu passer ces semaines de trêve ?

Je pense que mes projets ne vont pas changer, de petites vacances, il est temps de se reposer. Après cinq mois en tête [du championnat], il est temps de souffler ! Je vais me relever et je reviendrai à la position que je mérite.

Lire aussi:

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Acosta se rend chez KTM et attend des réponses à ses questions
Article suivant Viñales encore déçu par l'inconstance de son Aprilia

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France