Réactions
MotoGP GP des Pays-Bas

Maverick Viñales 3e du sprint : "J'en veux plus !"

Bien que très satisfait de sa performance générale ce week-end, Maverick Viñales admettait une pointe de frustration après le sprint d'Assen, incapable de rivaliser avec les deux premières Ducati. La donne changera-t-elle pour la course principale ?

Maverick Vinales, Aprilia Racing Team

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Maverick Viñales a décroché samedi ce qui est sa quatrième médaille en huit courses sprint disputées depuis le début de la saison. Alors qu'Aprilia voyait ses deux autres pilotes du week-end se blesser dans de grosses chutes, l'Espagnol a confirmé son rang de "meilleur des autres" déjà aperçu pendant les essais de vendredi. Il a néanmoins déploré être face à un mur infranchissable en comparaison des Ducati de pointe, au-dessus du lot sur la piste d'Assen.

Parti de la troisième place, Viñales s'est momentanément fait déborder par Álex Márquez, avant de récupérer cette position dans le deuxième tour et de s'y maintenir ensuite en creusant l'écart sur les hommes qui le suivaient. Mais devant aussi, le trou était fait et il en a été quitte pour une course assez solitaire où, bien que compétitif, il lui a manqué quelque chose pour rivaliser avec les deux Ducati de tête.

"Je suis satisfait, mais dans le même temps je veux me battre pour la victoire", pestait-il à l'heure du débrief avec le site officiel du MotoGP à l'arrivée. "Ils doivent faire quelque chose pour le samedi et le dimanche parce qu'ils sont beaucoup plus forts aujourd'hui. Nous aussi, on est plus forts mais pas assez. On doit néanmoins s'estimer satisfaits, je crois qu'on a tiré le maximum de la moto et aujourd'hui c'était synonyme de troisième place."

"Je pense que c'était le maximum que l'on pouvait obtenir", a-t-il poursuivi auprès de DAZN, détaillant là où il s'est senti dépassé. "Je n'ai pas pu prendre de roue dans le premier tour et ça m'a coûté au moins un dixième au tour. Parce qu'avec l'aspiration, je pense être capable de les suivre, mais si je ne suis pas dans leur roue, ils se détachent pas mal de moi, surtout à partir du virage le plus lent du circuit et jusqu'au deuxième secteur, qui contient la ligne droite. C'est là que je perds."

"Avec l'équipe, il faut qu'on comprenne comment améliorer le wheelie, parce que ma roue avant se soulève beaucoup, je sens alors que la moto perd beaucoup de puissance et je n'arrive pas à bien accélérer. Ensuite, la moto fonctionne bien dans d'autres parties du circuit et j'arrive à rattraper un peu de temps."

Maverick Vinales, Aprilia Racing Team

Maverick Viñales a fait de son Aprilia "la meilleure des autres" derrière deux Ducati dominantes.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Un sprint à la limite, et même au-delà

"Je suis le premier Ducati. Je gagne ce championnat !" s'est félicité Viñales dans un rire. "Ça n'est pas que je ne suis pas content, c'est que je ne suis pas satisfait. J'en veux plus et je pense qu'on peut faire plus, mais c'est un point de vue parce que si vous me demandiez si j'étais à la limite aujourd'hui, je vous dirais que oui. Je pilotais la moto même au-delà de la limite, au-delà des chronos que je pouvais faire. J'essaye d'aider l'équipe à franchir l'étape suivante, à dépasser ce mur qui, au final, est la référence [que représentent] les autres. La moto est bien, j'aime la piloter, mais ça ne suffit pas."

Depuis qu'il a franchi le pas de la victoire avec Aprilia, d'abord au sprint de Portimão puis en réalisant le doublé à Austin, Maverick Viñales est plus affamé que jamais. Certes, il quittera le constructeur à la fin de l'année, mais il estime avoir un potentiel à exploiter avec cette RS-GP, dont il sent une compétitivité de fond sur toutes les pistes avec seulement quelques limites qui l'empêchent ici ou là d'être dans la bagarre.

"On veut se battre pour la victoire, parce qu'on est ambitieux, mais on peut être heureux. Bon rythme, bon potentiel…", résumait-il samedi. "Ils étaient meilleurs aujourd'hui. Il faut qu'on essaye de progresser demain. Je tournais en 1'31"8 et ils se détachaient malgré tout, c'était assez surprenant pour moi. Mais c'est comme ça, la seule chose qu'on puisse faire, c'est rester positifs et concentrés et essayer de se créer des opportunités."

Ce dimanche, la donne de départ sera quelque peu différente. D'une part, car la course comptera le double de tours et devrait permettre un choix de pneus qui conviendra mieux à Viñales. Mais aussi car la pénalité de Jorge Martín va lui permettre de partir de la deuxième place. De là, il espère réussir ce qu'il a manqué samedi. "Au départ, il faut que je prenne l'aspiration de Pecco ou de Jorge et ensuite je pense que je serai beaucoup plus compétitif", promettait-il dès hier.

Avec Oriol Puigdemont

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Le GP du Kazakhstan annulé, le Qatar aura une deuxième course
Article suivant Acosta freiné par une moto endommagée pendant le sprint

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France