MotoGP
26 mars
EL1 dans
20 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
27 jours
16 avr.
Prochain événement dans
41 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
54 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
82 jours
03 juin
Prochain événement dans
89 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
103 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
110 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
124 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
159 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
173 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
187 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
194 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
208 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
215 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
229 jours
28 oct.
Prochain événement dans
236 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
250 jours

Qualifs - Pol Espargaró prive Rins de la pole à Valence

Habituellement peu présents dans la lutte pour la pole position, les deux pilotes Suzuki ont mené une attaque incessante durant les qualifications du Grand Prix d'Europe MotoGP, avant de voir Pol Espargaró arracher une victoire surprise en toute fin de séance.

Qualifs - Pol Espargaró prive Rins de la pole à Valence

La grosse averse qui a touché Valence à la mi-journée a écarté l'espoir nourri par une grande partie des pilotes de pouvoir bénéficier d'une piste sèche à la fois pour les EL4, si précieux dans l'optique de la course, et pour les qualifications disputées dans la foulée. Lorsque la Q1 s'est élancée, une portion du circuit était baignée de soleil, mais la pluie reprenait une nouvelle fois de l'autre côté, de quoi compliquer encore un peu plus la donne.

Lire aussi :

Auteur du meilleur temps des EL4, Miguel Oliveira a enchaîné en prenant les rênes de la Q1 dès les premiers instants, pour ne plus jamais les laisser filer. D'abord leader devant Stefan Bradl, le pilote Tech3 a lui-même amélioré sa référence pour atteindre un temps de 1'40"795, amélioré de quelques millièmes par la suite, ce qui lui a garanti une large avance qui allait résister à toutes les attaques jusqu'à la fin de ce quart d'heure.

Pecco Bagnaia s'est chargé de momentanément déloger Stefan Bradl de la deuxième place, synonyme d'accession à la Q2, en prenant sur le pilote Honda une courte avance de 18 millièmes. Mais c'est ensuite de Johann Zarco qu'est venue la menace. Le Français, parti à la faute pendant les EL4, a entamé ses qualifications avec quelques instants de retard, le temps pour son équipe de réparer sa machine, cependant dès son troisième tour il roulait sur les mêmes chronos que Bagnaia et Bradl et cela lui a permis de s'inviter à la fête en oubliant rapidement son incartade.

 

Bien plus pimpant qu'il ne l'a été jusqu'à présent cette saison, Bradl a prouvé qu'il avait la ferme intention de défendre sa place en bouclant un tour en 1'41"010 qui l'a replacé à un peu plus de deux dixièmes d'Oliveira. C'était sans compter sur Zarco, à nouveau lancé dans une amélioration qui l'a fait grimper à la deuxième position, cette fois à seulement cinq centièmes d'Oliveira, toujours indétrônable leader. Bradl a lancé une ultime attaque, pour tenter de reprendre l'un des deux tickets de qualification, mais son effort s'est cette fois conclu par une chute qui a validé le passage en Q2 d'Oliveira et de Zarco.

Derrière le pilote allemand, Álex Márquez est monté à la quatrième place dans son dernier tour. Destiné à prendre le départ de la course depuis la pitlane après avoir dépassé son quota de moteurs pour la saison, Maverick Viñales a obtenu le cinquième temps de cette Q1, mais ne pourra pas en tirer profit dimanche. Márquez se positionnera donc devant Cal Crutchlow sur la grille de départ. Pecco Bagnaia s'élancera pour sa part depuis la sixième ligne, aux côtés de Valentino Rossi et Danilo Petrucci, puis Lorenzo Savadori et Tito Rabat fermeront la marche.

Rins en pole trois fois... et finalement battu

Les 12 pilotes qualifiés pour la Q2 sont repartis à la chasse au chrono sous quelques rayons de soleil, la piste présentant à présent une trajectoire véritablement sèche dans certaines portions. C'est Álex Rins qui s'est imposé en premier leader de ce sprint décisif, puis son coéquipier Joan Mir lui a brièvement succédé en tête de la feuille des temps, avant que Takaaki Nakagami ne s'invite à son tour à la fête en prenant une légère avance sur les deux pilotes Suzuki, en quête de la première pole position de leur équipe depuis cinq ans.

Dans la foulée, Franco Morbidelli s'est porté en tête à son tour, mais Rins a rapidement repris possession de la pole position provisoire en 1'41"254. C'était bien insuffisant pour prétendre à la victoire de cet intense quart d'heure, car dans les instants qui ont suivi Nakagami reprenait la tête avec un chrono de 1'40"530, lui apportant plus de sept dixièmes de marge sur le pilote Suzuki !

Leader des deux séances de vendredi, Jack Miller n'a pas roulé ce matin en EL3 et il a également fait l'impasse sur la première moitié de cette Q2, ne prenant la piste qu'à huit minutes de la conclusion, mais son entrée en scène ajoutait une sérieuse menace aux prétendants à la pole, déjà nombreux. Malgré une grosse chaleur à la fin de son premier tour lancé, le pilote australien s'est immédiatement propulsé à la deuxième place en réduisant de moitié l'avance prise par Nakagami, toutefois ses chances se sont amoindries par la suite, et la lutte s'est poursuivie sans lui.

Alors que l'on entrait dans le money time, Rins, encore lui, s'est une nouvelle fois invité au sommet du classement avec une avance de cinq millièmes seulement sur Nakagami, qui dans le même temps partait à la faute dans le dernier virage de la piste. Cette chute, survenue à moins de deux minutes de la conclusion a gâché la fin de séance de Mir et de Zarco, qui finiront par devoir se contenter d'une place en deuxième ligne.

Mais la lutte pour la pole position n'était pas terminée pour autant… Jusqu'alors sixième, Pol Espargaró a été le dernier à s'emparer de la première place. Son chrono de 1'40"434, plus rapide de 0"041 par rapport à celui de Rins, a bel et bien résisté à l'ultime attaque du pilote Suzuki, décidemment très incisif aujourd'hui. Quant à Nakagami, privé de la fin de séance après sa chute, il n'a finalement échoué qu'à un dixième.

Aleix Espargaró a pour sa part décroché une place en troisième ligne, devant Miguel Oliveira et Franco Morbidelli. Ces qualifications se sont en revanche révélées particulièrement difficiles pour Fabio Quartararo, très en délicatesse sur piste mouillée depuis le début du week-end, et pour Andrea Dovizioso. Les deux prétendants au titre prendront place en quatrième ligne derrière Brad Binder.

 

Spain GP d'Europe - MotoGP - Q2

P. Pilote Moto Temps Écart Intervalle
1 Spain Pol Espargaró KTM 1'40.434    
2 Spain Álex Rins Suzuki 1'40.475 0.041 0.041
3 Japan Takaaki Nakagami Honda 1'40.530 0.096 0.055
4 France Johann Zarco Ducati 1'40.577 0.143 0.047
5 Spain Joan Mir Suzuki 1'40.704 0.270 0.127
6 Australia Jack Miller Ducati 1'40.893 0.459 0.189
7 Spain Aleix Espargaró Aprilia 1'40.997 0.563 0.104
8 Portugal Miguel Oliveira KTM 1'41.328 0.894 0.331
9 Italy Franco Morbidelli Yamaha 1'41.557 1.123 0.229
10 South Africa Brad Binder KTM 1'41.781 1.347 0.224
11 France Fabio Quartararo Yamaha 1'41.943 1.509 0.162
12 Italy Andrea Dovizioso Ducati 1'42.249 1.815 0.306

Spain GP d'Europe - MotoGP - Q1

P. Pilote Moto Temps Écart Intervalle
1 Portugal Miguel Oliveira KTM 1'40.771    
2 France Johann Zarco Ducati 1'40.821 0.050 0.050
3 Germany Stefan Bradl Honda 1'41.010 0.239 0.189
4 Spain Álex Márquez Honda 1'41.276 0.505 0.266
5 Spain Maverick Viñales Yamaha 1'41.310 0.539 0.034
6 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 1'41.311 0.540 0.001
7 Italy Pecco Bagnaia Ducati 1'41.395 0.624 0.084
8 Italy Valentino Rossi Yamaha 1'42.039 1.268 0.644
9 Italy Danilo Petrucci Ducati 1'42.244 1.473 0.205
10 Italy Lorenzo Savadori Aprilia 1'42.532 1.761 0.288
11 Spain Tito Rabat Ducati 1'43.030 2.259 0.498

partages
commentaires
EL4 - Oliveira mène sur une piste humide, Zarco à terre

Article précédent

EL4 - Oliveira mène sur une piste humide, Zarco à terre

Article suivant

Soupapes : Yamaha dément toute tricherie et s'explique

Soupapes : Yamaha dément toute tricherie et s'explique
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Europe
Catégorie Q2
Lieu Valencia Grand Prix Circuit
Auteur Léna Buffa
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020