MotoGP GP de Catalogne

Quartararo fustige les replays en boucle du crash de Bagnaia

Alors que l'accident de Pecco Bagnaia au départ du GP de Catalogne a choqué pilotes et spectateurs, Fabio Quartararo exhorte le MotoGP à cesser les rediffusions en boucle de chutes aussi lourdes.

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

Fabio Quartararo a critiqué la manière dont ont été géré les instants qui ont suivi l'accident de Pecco Bagnaia, dimanche à Barcelone.

Alors que le pilote italien était tombé en tête de la course, dans le deuxième virage de la piste, puis qu'il avait été heurté par Brad Binder, dans l'incapacité de l'éviter, les pilotes ont dû rentrer au stand et attendre la réouverture de la pitlane pour prendre un second départ. Durant ces quelques minutes d'interruption, pendant que les secours s'affairaient auprès de Bagnaia, resté en piste, la réalisation TV meublait en montrant le replay de l'accident.

Une manière de procéder déjà vivement critiquée par le passé, notamment lors du terrifiant crash du GP d'Autriche 2020, et que le Champion du monde 2021 juge irrespectueuse pour les pilotes comme pour leurs familles.

"J'ai failli lui rouler dessus, donc j'ai vu le vol qu'il a fait. J'ai très bien vu sa chute", a expliqué le Français, avant de poursuivre. "Ce qu'il faudrait changer, c'est que [quand] on a des chutes comme ça, nous on est dans le box et on voit les chutes à répétition. Sincèrement, je pense que personne ne comprend ce que c'est de repartir après avoir vu des chutes comme ça. Pour nous, pour la famille qui regarde..."

"Moi, c'est différent parce que je suis un peu habitué et au final, tu arrives à l'enlever de ta tête, mais j'imagine pour ses parents. [Pour] Pecco ou n'importe quel pilote, revoir une chute de ton fils ou de quelqu'un de ta famille qui se fait vraiment mal, je pense que c'est dur."

Francesco Bagnaia, Ducati Team

Pecco Bagnaia est tombé en tête du GP de Catalogne, juste après le départ.

Bagnaia ayant été évacué très rapidement, la course a pu être relancée à peine une vingtaine de minutes après l'accident, grâce à une procédure de départ accélérée. Pour les pilotes encore présents, il fallait donc se reconcentrer et repasser ces premiers virages à pleine charge pour 23 tours de bagarre.

Pour les pilotes qui se sont trouvés aux premières loges et ont vu Bagnaia se faire percuter, il a rapidement fallu évacuer le traumatisme. "C'était assez effrayant et j'étais un peu sous le choc parce que j'ai vu Binder passer sur les jambes de Pecco", a notamment expliqué Jorge Martín, qui a évité de peu le pilote Ducati lorsqu'il était au sol.

"Je suis bien parti, j'étais deuxième mais Pecco avait déjà pris une grosse avance et je l'ai alors vu faire ce gros highside. C'est très inhabituel aujourd'hui en MotoGP, donc c'était très étrange. J'ai freiné très fort pour essayer d'éviter de le toucher, mais dès que j'ai freiné j'ai senti un gros choc par derrière − de la part de Brad, je pense. Et j'ai vu qu'il est passé sur les jambes de Pecco, donc j'ai eu assez peur. Et puis toute l'huile m'est arrivée dessus. Je me suis dit que le mieux était qu'on ait un drapeau rouge, j'ai essayé de faire le signe du drapeau [avec le bras]. J'espère qu'il va bien, j'ai entendu qu'il n'avait pas de grosses blessures donc c'est important."

"J'étais troisième à ce moment-là, avec Jorge, je crois qu'on a tous les deux très, très bien vu", a ajouté Maverick Viñales. "Franchement, c'était très effrayant. Vraiment très effrayant. D'abord, on essaye de l'éviter, mais dans le même temps, on se dit 'wow, il était au milieu !' Alors j'avais vraiment un mauvais feeling et quand je suis rentré au stand et que j'ai vu un commissaire dire qu'il allait bien… Wow ! J'ai été plus calme, mais j'ai eu très peur. Je suis vraiment très, très content qu'il aille bien."

Malheureusement dans l'incapacité d'éviter Pecco Bagnaia, qu'il a trouvé sous ses roues, Brad Binder est apparu choqué, expliquant avoir vécu là "le pire cauchemar de tout pilote". Ce soir, c'est un grand soulagement qui prévaut dans le paddock de Barcelone, alors que le pilote Ducati a miraculeusement échappé à toute blessure importante.

Marc Márquez, lui aussi témoin de la scène, de plus loin, l'a qualifiée "d'effrayante". "J'ai vu immédiatement son highside parce que, normalement, dans le premier virage, j'aime regarder très loin pour voir ce qui se passe. Là, j'ai vu le highside et j'ai immédiatement coupé les gaz parce que j'ai compris que la moto ou le pilote serait au milieu de la piste. Je crois que Binder l'a heurté mais sur les jambes. Toute la famille MotoGP a eu beaucoup de chance aujourd'hui", a souligné l'Espagnol, "parce qu'il semble que Pecco va bien, ou au moins qu'il n'a rien de très, très important. J'en suis très content."

Avec Vincent Lalanne-Sicaud

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Ducati confirme que Bagnaia ne souffre d'aucune fracture
Article suivant Aleix Espargaró a pris tous les risques : "Je tombe ou je gagne"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France