Syahrin, de dernier sur la grille à héros en course

partages
commentaires
Syahrin, de dernier sur la grille à héros en course
Par : Léna Buffa
5 nov. 2018 à 15:00

Le pilote Tech3 a brillé dimanche face à son public, en comblant dès le premier tour sa qualification au fond de la grille, avant de se classer dans le top 10.

Hafizh Syahrin a connu une épreuve riche en émotions, à Sepang. Premier Malaisien engagé sur son Grand Prix maison en catégorie MotoGP, le pilote Tech3 se savait très attendu par le public pour ce week-end un peu particulier, néanmoins les qualifications ont sonné l'alerte de la déception qui pouvait l'attendre.

Lire aussi :

En proie à beaucoup de patinage, Syahrin s'est en effet qualifié dernier, un revers majeur pour lui mais qui a peut-être contribué à le galvaniser encore plus dimanche. Et à l'extinction des feux, il a été inarrêtable, se propulsant de la 23e à la 11e place ! À partir de là, il fallait tenir, ce que le rookie est parvenu à faire. Et bien qu'une première incursion dans le top 10 se soit heurtée à la réplique immédiate de Danilo Petrucci, l'abandon de Valentino Rossi à cinq tours de l'arrivée a fini par offrir au Malaisien une place dans ce groupe, immense récompense pour lui.

Il s'agit de son deuxième meilleur résultat après la neuvième place conquise en début de championnat en Argentine. Mais les acclamations du public ont été telles que le jeune pilote a pu assurément se sentir la star d'un jour.

Qu'est-ce qui t'es passé par la tête, sur la grille de départ et dans le tour d'honneur ?

Sur la grille de départ, j'étais un peu ému, car mon ami Adam Norrodin a fait une superbe course [en Moto3]. Il est parti de la voie des stands et s'est porté dans le groupe le plus rapide, se battant pour les points. Je pleurais tout seul dans la voie des stands, ensuite je l'ai encouragé depuis le muret des stands, et quand il a chuté, ça m'a affecté. Je me suis demandé si je pourrais y arriver ou non. Quand je suis arrivé sur la grille, j'ai vu mon père derrière le grillage, j'ai essayé d'aller vers lui mais ça n'était pas facile et je voudrais remercier la sécurité ici car ils ont laissé mon père venir à moi. Je pleurais sur la grille et après ça je voulais juste faire de mon mieux, exprimer tout mon potentiel. Au final, on a fait une bonne course et je veux remercier toute l'équipe, les fans qui sont venus ici, qui ont cru en moi. Je suis très content, merci à tout le monde.

C'est une grande journée pour la Malaisie. Quelle est la prochaine étape ?

La prochaine étape, c'est que je vais essayer de faire une bonne course à Valence et d'obtenir un bon résultat pour Yamaha, avant qu'on parte vers KTM. Quand on sera avec KTM on va travailler dur, donner le meilleur, essayer de développer la moto pour être aussi compétitifs que l'équipe usine, et on verra.

Lire aussi :

Même si la chute de Valentino Rossi t'y a aidé, t'attendais-tu à être dans le top 10 ?

Je ne m'attendais pas à être dans le top 10. J'ai vu que j'étais 11e, j'ai essayé de me battre avec Petrucci, mais au final, comme on le sait, ma moto n'est pas très rapide en ligne droite, et c'est difficile de passer une Ducati. Quand j'ai eu une opportunité, il m'a repassé en ligne droite. Quand Valentino est tombé, je suis monté à la dixième place, et j'ai commencé à comprendre, à quatre tours de l'arrivée, qu'il fallait garder le rythme, car je ne voulais pas chuter, je suis parti de loin, je voulais juste faire de mon mieux pour remonter. Quand je suis arrivé dans le top 10, je ne m'y attendais pas même si c'était mon objectif pour mon GP à domicile. Étant donné que je partais dernier, marquer des points aurait déjà été bien, mais ça, c'est incroyable. Je pense que c'est la meilleure course de ma carrière MotoGP.

Tu finis dixième, mais tu ne reprends que deux points à Morbidelli, pour le championnat des rookies.

En Thaïlande, on était devant lui, et il a pris des points. À Motegi, pareil. Phillip Island a été ma meilleure course, mais malheureusement je n'ai pas pu finir. Si j'avais pu terminer, j'aurais fini devant lui et j'aurais peut-être été un ou deux points devant lui à la fin de ce week-end. Mais c'est la course, tout peut arriver. On verra à Valence, mais je ne veux pas y penser, car on a montré qu'on avait le potentiel d'être plus rapide que tous les autres rookies, on a juste joué de malchance à Austin, Montmeló, Phillip Island, des courses où l'on était bons et j'ai chuté. Mais un rookie doit apprendre. Je suis très content, merci à l'équipe Tech3.

Lire aussi :

C'est le deuxième meilleur résultat de ta carrière, mais est-ce qu'il s'agit de ta meilleure performance ?

C'est le meilleur week-end de ma carrière car en Argentine les conditions étaient mixtes, donc il fallait de la confiance. Mais ici on s'est battu sur le sec et j'ai fait du très bon boulot en partant de l'arrière. J'ai directement passé huit pilotes ou quelque chose comme ça, avant le premier virage. Au final j'ai essayé de garder le rythme, j'ai vu sur le panneau qu'à chaque fois j'avais de l'avance sur les autres donc j'ai essayé de la maintenir, et quand j'ai vu "P10", je suis resté constant. Je ne voulais pas connaître une autre chute désastreuse, je voulais juste finir au mieux la course pour mes fans et toute mon équipe.

Avec Michaël Duforest

Article suivant
Vidéo - Les 10 faits marquants du GP de Malaisie

Article précédent

Vidéo - Les 10 faits marquants du GP de Malaisie

Article suivant

Bagnaia : Signer tôt en MotoGP, "mon plus gros point fort" cette saison

Bagnaia : Signer tôt en MotoGP, "mon plus gros point fort" cette saison
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Malaisie
Catégorie Course
Lieu Sepang International Circuit
Pilotes Hafizh Syahrin
Équipes Tech 3
Auteur Léna Buffa
Type d'article Réactions