Test Sepang, J1 - Les pilotes Petronas lancent les hostilités

Après la première matinée du test de Sepang, le classement est dominé par Fabio Quartararo, suivi de près par son coéquipier, Franco Morbidelli.

Test Sepang, J1 - Les pilotes Petronas lancent les hostilités

En ce premier jour d'essais officiels, réunissant la quasi-totalité du plateau MotoGP (Andrea Iannone reste pour sa part suspendu), les pilotes ne se sont pas fait prier et ont investi la piste de Sepang sitôt la séance ouverte, à 10h heure locale. Il s'agit de la première des six journées collectives à leur disposition avant le début du championnat, des essais répartis entre la Malaisie et le Qatar et qui permettront de valider les solutions techniques de chaque constructeur en vue de cette saison.

Lire aussi :

Et il en est un qui n'a pas perdu de temps. Aleix Espargaró, qui a déjà roulé mardi dans le cadre du shakedown et n'avait alors pas caché son enthousiasme au vu des progrès accomplis par Aprilia sur sa RS-GP, a été le premier ce matin à boucler un tour de piste en moins de deux minutes. Un chrono qu'il allait rapidement améliorer pour s'arrêter sur une référence de 1'59"427, longtemps synonyme de place dans le quarté de tête pour lui.

Avec un chrono de 1'58"945, Fabio Quartararo a été le premier à faire mieux et à atteindre la fenêtre des 1'58, celle dans laquelle se situent les records de la piste, l'officiel (1'58"303) et le non-officiel, enregistré sur ce même test l'année dernière (1'58"239). Bientôt, son coéquipier Franco Morbidelli s'est hissé à la deuxième place, puis c'est Valentino Rossi qui s'est porté en quatrième position, encadrant Espargaró et son Aprilia.

À midi, c'est une Suzuki qui est venue se mêler à ce petit groupe, celle d'Álex Rins, qui s'est porté à 0"250 de Quartararo. Déjà en vue depuis le début de cette journée, Pol Espargaró a quant à lui réussi à prendre l'avantage sur Rossi pour une poignée de centièmes. La présence des Ducati dans le top 10 était jusqu'alors timide (Andrea Dovizioso était dixième), mais Jack Miller s'est chargé de porter sa Desmosedici dans le trio de tête peu avant 13h, avec un chrono de 1'59"328 qui l'a placé juste devant Morbidelli. Victime d'une chute peu avant, Maverick Viñales a lui aussi fait rétrograder Morbidelli dans la foulée de la performance réalisée par Miller.

Lire aussi :

L'activité a sensiblement ralenti à partir de 13h, même si l'on a notamment vu Valentino Rossi et Marc Márquez partager la piste durant quelques instants. Profitant du calme de la pause déjeuner, Cal Crutchlow a fait un bond au classement pour se porter en troisième position, à moins de trois dixièmes de Quartararo, toujours leader. Et le Français a vu sa place trembler peu après, sous le coup d'une attaque musclée de la part de son coéquipier : en avance dans les trois premiers secteurs, Morbidelli s'est finalement hissé à la deuxième place à 51 millièmes de son collègue. Si Quartararo sera doté d'une Yamaha plus évoluée que la sienne pour cette saison, il semble que le Français ait utilisé ce matin une version 2019 de la M1.

À 14h heure locale, et alors qu'il reste quatre heures de roulage ce vendredi, les dix premiers pilotes se tiennent en moins de sept dixièmes. Marc Márquez ne figure pas dans ce top 10, lui qui fait son retour au guidon de sa MotoGP pour la première fois depuis son opération de l'épaule et qui s'attend à devoir se limiter. Takaaki Nakagami se trouve dans la même situation, et ses difficultés sont notables ce matin à en juger par son 22e temps. Rappelons que Miguel Oliveira, lui aussi opéré à l'épaule à l'automne, a déjà repris le guidon dans le cadre du shakedown, grâce aux concessions dont bénéficie KTM.

Parmi les rookies de cette saison, le meilleur temps de la matinée revient à Álex Márquez, 13e à un peu moins d'une seconde de la référence et à 0"242 de son frère, tous deux encadrant Andrea Dovizioso. Iker Lecuona et Brad Binder se trouvent quant à eux à une seconde et demie du leader à ce stade. Cette matinée, seulement interrompue au drapeau rouge à 11h15 à la suite d'une chute de Tito Rabat, a également vu le nouveau coéquipier de l'Espagnol, Johann Zarco, prendre le guidon de la Ducati pour la première fois, lui qui bénéficie d'une GP19 au sein du team Avintia. Il occupe pour l'instant la 23e position.

Lire aussi :

On notera enfin que, pour ces essais, Michelin fournit aux équipes la même allocation de pneus que lors du Grand Prix qui s'est tenu sur cette piste en octobre, à l'exception du pneu arrière dur car il n'avait pas été utilisé à l'époque, et avec cette fois la nouvelle construction adoptée pour 2020. À cela s'ajoutent cependant plusieurs pneus que le manufacturier fait tester : une nouvelle gomme avant dure, fournie exclusivement aux équipes officielles ; la nouvelle construction de pneu avant (en gomme tendre) déjà testée plusieurs fois l'an dernier et destinée à 2021 ; un pneu avant asymétrique, en gomme dure ; deux options tendres à l'arrière, dont le manufacturier veut tester la résistance sur cette piste.

Test Sepang - Jour 1 - 14h

Pos. Pilote Moto Temps/Écart Tours
1 Fabio Quartararo Yamaha 1'58"945 37
2 Franco Morbidelli Yamaha +0"051 46
3 Álex Rins Suzuki +0"250 39
4 Cal Crutchlow Honda +0"289 33
5 Jack Miller Ducati +0"383 29
6 Maverick Viñales Yamaha +0"422 34
7 Aleix Espargaró Aprilia +0"482 31
8 Pol Espargaró KTM +0"591 35
9 Valentino Rossi Yamaha +0"624 33
10 Joan Mir Suzuki +0"660 35
11 Marc Márquez Honda +0"731 34
12 Andrea Dovizioso Ducati +0"826 23
13 Álex Márquez Honda +0"973 38
14 Danilo Petrucci Ducati +0"994 27
15 Dani Pedrosa KTM +1"072 32
16 Pecco Bagnaia Ducati +1"191 29
17 Miguel Oliveira KTM +1"369 30
18 Sylvain Guintoli Suzuki +1"426 30
19 Iker Lecuona KTM +1"566 29
20 Brad Binder KTM +1"574 38
21 Tito Rabat Ducati +1"805 32
22 Takaaki Nakagami Honda +1"870 26
23 Johann Zarco Ducati +2"388 34
24 Pilote d'essais Yamaha 1 Yamaha +2"448 34
25 Pilote d'essais Yamaha 2 Yamaha +3"066 11
26 Lorenzo Savadori Aprilia +4"205 24
partages
commentaires
Yamaha a "investi toutes ses ressources" dans la M1

Article précédent

Yamaha a "investi toutes ses ressources" dans la M1

Article suivant

Test Sepang, J1 - Quartararo leader avant la pluie

Test Sepang, J1 - Quartararo leader avant la pluie
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021