Viñales : Aprilia a besoin d'une "bonne moto sur un tour"

Maverick Viñales estime qu'Aprilia doit surtout progresser avec des pneus neufs en qualifications pour se rapprocher de Ducati, la moto étant encore "loin" de son plein potentiel dans cet exercice.

Maverick Vinales, Aprilia Racing

Les pilotes de l'équipe d'usine Aprilia ont chacun décroché un podium cette année, à Portimão en ouverture de la saison pour Maverick Viñales et juste avant la pause estivale à Assen pour Aleix Espargaró. Le duo espagnol a souvent peiné à lutter avec les nombreux pilotes Ducati mais quand tous les éléments sont réunis, ils sont capables de lutter pour les premières places.

"Quand on extrait le maximum de notre moto, on est en mesure de se battre aux avant-postes", a souligné Viñales. "On verra à l'avenir, il faut qu'on garde notre calme, les pieds sur terre. Assen est une piste particulière, ensuite on ira à Silverstone. Jour après jour, il faut qu’on tire le maximum, qu’on comprenne ce qu'on a besoin de faire avec les pneus en qualifs, parce que je pense qu'on est encore loin de notre meilleur niveau, et il faut qu'on garde notre calme." 

L'Aprilia a plusieurs éléments à améliorer, comme la faiblesse de sa moto dans les duels pointée du doigt par Aleix Espargaró, mais ce sont bien les qualifications qui concentrent l'attention de Viñales en ce moment. Espargaró a beau avoir signé la pole à Jerez, les deux pilotes de l'équipe officielle ne se sont qualifiés que trois fois chacun sur les deux premières lignes au cours des huit Grands Prix disputés cette année, ce qui leur complique la tâche pour les courses.

LIRE AUSSI - Espargaró frustré : "Tout tourne autour des qualifications"

Viñales sent Ducati capable de "grosses améliorations" en pneus neufs, ce qui pose plus de difficulté à Aprilia, "surtout avec l'avant", mais il pense que son équipe a toutes les informations nécessaires pour améliorer ses performances sur un tour : "On verra, l'équipe progresse, Manu [Cazeaux, son chef mécanicien] découvre encore la moto. Je ne suis pas inquiet pour ça. On va avoir un mois entier pour qu'ils puissent progresser."

Maverick Vinales, Aprilia Racing

Maverick Viñales

"Au Mugello et au Sachsenring, on a compris et appris beaucoup de choses", a souligné Viñales. "Maintenant, il faut faire une bonne moto sur un tour. Je pense qu'on l'a très bien compris."

Espargaró a également déploré les faiblesses d'Aprilia dans les phases de départ, notamment face aux bondissantes KTM, mais Viñales sent des progrès sur ce front, après avoir pourtant eu des difficultés à appréhender le fonctionnement de l'embrayage de sa moto : "C'est bon. Ce n'est pas mauvais, on a progressé. On doit franchir la dernière étape, parce qu'on est encore loin du niveau de KTM, mais on s'en rapproche."

Viñales ne compte pas que sur des progrès sur un tour, souhaitant aussi être épargné par les problèmes : "J'espère que dans la seconde partie de la saison on aura le vent dans le dos, parce qu'on court tout le temps avec le vent de face. C'est un cauchemar mais on récupère bien, on est très forts mentalement. On a beaucoup de potentiel. Au Mans, problème ; à Jerez, j'ai cassé ; à Austin, drapeaux jaunes... Ça peut arriver. Ça n'est pas entre nos mains, mais ce qu’il y a entre nos mains, c’est le fait de faire une moto qui soit meilleure sur un tour. C'est ce qu'on va essayer de faire."

Avec Léna Buffa

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Augusto Fernández veut convaincre face au "danger" Pedro Acosta
Article suivant Martín a été opéré pour un syndrome des loges à la jambe

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France