Réactions
MotoGP GP de Catalogne

Viñales est passé à côté du GP de Catalogne : "On n'était pas au niveau"

Maverick Viñales n'a jamais trouvé de bonnes sensations pendant le week-end de Barcelone. Bien que déçu, il a voulu passer à autre chose, certain que ça n'est qu'une mauvaise passe.

Maverick Vinales, Aprilia Racing Team

Cité parmi les grands favoris à son arrivée à Barcelone, Maverick Viñales a pourtant été l'ombre de lui-même pendant le week-end. De bout en bout, il a cherché de bonnes sensations et les performances qui pouvaient en découler, en vain. "Pour moi, c'est plutôt un choc. Je m'attendais à gagner sur cette piste, mais c'est celle sur laquelle j'ai le plus de mal", avouait l'Espagnol après le sprint, livrant ce qui serait déjà le résumé de son Grand Prix.

Dès vendredi, il avouait être surpris de son manque de compétitivité, et la suite n'a pas inversé la tendance. Dernier de la Q2, à laquelle il a accédé de justesse, le pilote Aprilia a terminé huitième du sprint, à huit secondes de son coéquipier qui s'imposait, puis 12e de la course longue dimanche, à 22 secondes du vainqueur.

Avant le départ de la course principale, Massimo Rivola ne cachait pas qu'il attendait bien plus de son pilote : "C'est un week-end un peu décevant à ce stade. Même en partant de sa position [la 14e, ndlr], Marc [Márquez] a montré qu'en ayant le rythme il pouvait se battre pour le podium. Je ne m'attendais pas à ce genre de situation avec lui parce qu'il a toujours été super rapide à toutes les courses, à l'exception de la première. La moto montre que la performance est là donc je m'attends à ce qu'il remonte, qu'il prenne enfin un solide départ, et je veux le voir se battre."

Il n'en a rien été. Le départ de la course a fait perdre six places à Viñales, après quoi il a grimpé dans la hiérarchie à la faveur des chutes survenues devant lui. Il a aussi dépassé Takaaki Nakagami, Marco Bezzecchi et Fabio Quartararo, mais a été repris par les deux derniers cités dans la dernière partie de l'épreuve.

Tout au long du week-end, l'Espagnol a dit avoir "tout le temps une sensation de rouler sur la glace". Ainsi, samedi, il décrivait : "Le plus gros souci, c'est que je n'ai pas de sensations avec le pneu avant. J'ai vraiment essayé de travailler dur sur ce problème, mais chaque fois que j'essaye de pousser un peu plus, j'ai l'impression de devoir tomber. Et puis, aussi, le nombre de mètres qu'il me faut pour freiner est énorme, donc je ne peux même pas essayer de freiner tard. Tout est lié aux sensations que j'ai avec les pneus. Je me sens vraiment à la limite avec les pneus, je ne peux pas pousser. C'est la limitation que j'ai actuellement : je ne peux pas pousser, car chaque fois que je le fais j'ai l'impression que je vais tomber."

Un mauvais week-end à domicile pour Maverick Vinales.

Un mauvais week-end à domicile pour Maverick Viñales.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Face à ce manque criant de sensations, Viñales a tenté de copier les réglages et ressorts d'amortisseurs de son coéquipier, en vain. "On a essayé beaucoup de choses, mais au final la meilleure moto était la standard, alors ça veut dire qu'il ne faut pas qu'on y touche", résumait le cinquième homme du championnat à l'issue de trois jours de casse-tête.

"Pour être honnête, je ne m'attendais pas à ces sensations", avouait Viñales, deuxième de ce Grand Prix l'an dernier et vainqueur le mois dernier à Austin. "Je m'attendais à des sensations normales, mais je suis très lent, même dans les virages rapides. Je ne comprends pas. Normalement, dans les virages rapides je suis l'un des meilleurs et ici je suis tellement lent ! Je suis un escargot dans les virages rapides ! Il n'y a pas un virage que j'arrive à bien faire, alors il doit y avoir quelque chose."

Je suis un escargot dans les virages rapides ! Il n'y a pas un virage que j'arrive à bien faire, alors il doit y avoir quelque chose.

En course, tandis qu'il bataillait pour tenter d'accrocher les derniers points, les caméras ont capté les très fortes secousses auxquelles sa moto le confrontait. "J'ai failli partir en highside plein de fois. Mon week-end se résume à cette image, des highsides partout !", a-t-il assuré. "Si j'étais parti devant, c'est un week-end où j'aurais peut-être pu faire un top 5 ou 6. On veut évidemment se battre devant mais ce week-end on avait du mal."

 

Malgré sa déception, Maverick Viñales a aussi affiché tout au long du week-end un grand calme, souhaitant insuffler dans son box un sentiment de confiance pour la suite. "C'est comme ça, il faut qu'on aille de l'avant", a-t-il balayé. "Il faut garder notre calme et conserver une grande sérénité. Il est possible qu'avec mon style de pilotage, sur cette piste, avec ces sensations et ce grip, ça ne marche pas. Alors il faut qu'on garde notre calme."

"Peut-être que cette piste ne fonctionne pas avec cette moto, comme Jerez en conditions mixtes. OK, c'est tout, il faut qu'on se tourne vers la prochaine course et, sur le papier, ça devrait fonctionner. Pas grand-chose à ajouter, franchement. C'est un week-end pendant lequel je n'ai pas pu attaquer, j'ai juste piloté la moto et c'est tout."

"Je dois être honnête, on n'était pas au niveau ce week-end. Ça n'était pas suffisant. Mais il ne faut pas se rendre fou avec ça. C'est comme ça et il faut qu'on continue avec notre moto standard et qu'on voie si on arrive à intégrer la première ligne au Mugello", a souligné le pilote Aprilia, pas encore certain de rempiler avec la marque. "Il faut aller de l'avant, refermer cette page de Montmeló et continuer. La moto de 2024 est différente alors elle va probablement fonctionner au Mugello."

Lire aussi :

VIDÉO - Le résumé du GP de Catalogne

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Trois grosses erreurs ont coûté cher à Morbidelli
Article suivant Repsol et Honda vont mettre fin à 30 ans de partenariat en MotoGP

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France