Yamaha convaincu que sa moto 2023 a un potentiel à débloquer

Maio Meregalli juge que Yamaha est loin de ses "objectifs initiaux" cette année mais pense que la moto peut être mieux exploitée. Le team manager veut combiner les approches japonaise et européenne pour progresser.

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

Yamaha a sombré dans la hiérarchie du MotoGP cette saison et pointe à la dernière place du championnat des constructeurs. Il y a un an, Fabio Quartararo menait celui des pilotes mais depuis, il n'a plus goûté aux joies de la victoire et n'a décroché que trois podiums, dont un seul cette année. La troisième place conquise à Austin a été facilitée par des chutes tandis que dans les autres courses, le Champion du monde 2021 n'a jamais fait mieux que septième.

Le bilan n'est guère plus réjouissant pour Franco Morbidelli. Bien que plus proche de Quartararo par rapport à l'an passé, l'Italien ne compte qu'une seule arrivée parmi les sept premiers cette année, une quatrième place en Argentine. Maio Meregalli ne peut que déplorer que les nombreuses nouveautés apparues sur la Yamaha cet hiver n'aient pas porté leurs fruits, la plupart ayant ayant même été abandonnées.

"La saison ne correspond absolument pas à nos objectifs initiaux", a confirmé le team manager de l'équipe officielle à Motorsport-Total.com, publication sœur de Motorsport.com. "Nous sommes déçus. Nous n'avons pu décrocher qu'un seul podium, aux États-Unis. Yamaha a consacré de gros efforts au projet, comme nous l'avons vu cet hiver, mais malheureusement cela ne nous a pas mis dans la direction prévue, en partie parce que nous manquons encore d'expérience."

Maio Meregalli pense en effet qu'il est possible de mieux utiliser les nouveautés apportées par Yamaha et d'améliorer ainsi les performances de la moto dont disposent ses pilotes. Avec un moteur homologué pour l'année et seulement deux carénages permis sur l'ensemble de la saison, Yamaha doit apprendre à faire mieux avec ce qu'il a.

 "À court terme, ce n'est pas facile de revenir, mais nous essayons d'accélérer le processus autant que possible pour améliorer les performances de la moto. Nous pouvons seulement maximiser le package actuel. Nous pensons vraiment que ce package a encore des performances que nous n'avons pas trouvées, mais nous faisons des analyses approfondies pour trouver comment l'exploiter au mieux, ce que nous n'avons pas encore réussi."

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

Fabio Quartararo

Meregalli pense aussi que l'usine pourra apporter des améliorations, notamment dans l'exploitation du moteur, sur lequel un gain de puissance significatif a été fait cet hiver, mais peut-être au prix du comportement de la moto : "Je veux être optimiste, je veux vraiment croire qu'ils vont apporter des progrès. Et nous essayons toujours d'améliorer un peu les performances du moteur pour jouer avec. Je ne pense pas que ce sera pour Silverstone, mais j'ai vraiment de l'espoir pour les courses outre-mer."

Combiner les mentalités européenne et japonaise

Les nombreuses nouveautés apportées par Yamaha cet hiver tranchaient avec l'approche à laquelle le constructeur a habitué par le passé. Suivant la tradition japonaise, il a souvent préféré faire évoluer la M1 par petites touches et éviter des bouleversements mais cette méthode semble montrer ses limites face aux trois marques européennes, qui ont pris un net avantage sur Yamaha et Honda cette saison.

Pour Meregalli, voir les deux représentants du Japon distancés "n'est pas une coïncidence" mais il est convaincu que Yamaha peut combiner ses forces historiques et adopter certaines méthodes européennes, en s'appuyant sur l'équipe de course basée en Italie.

"C'est juste une culture différente, une façon différente de travailler. Mais nous pensons vraiment que notre équipe est capable d'associer les cultures. Et selon moi, l'objectif sera d'associer l'approche conservatrice des japonais avec celle, disons, agressive, rapide, ou la façon de travailler des Européens. Si nous pouvons vraiment associer des deux choses, pour moi ce sera un avantage, mais c'est un processus qui demande du temps."

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

Fabio Quartararo

Le temps, c'est peut-être ce qui fera défaut pour convaincre Fabio Quartararo, sous contrat avec Yamaha jusqu'à la fin de l'année 2024. Le Français n'a jamais caché sa frustration, qu'il s'agisse de l'absence de nouveautés jusqu'à l'an passé ou de leur inefficacité cette saison, mais Meregalli se réjouit de le voir capable de reprendre rapidement sa concentration : "Ce qui est bien avec lui c'est que quand il est déçu, 30 minutes plus tard il est déjà concentré sur la suite. Donc nous devons conserver son caractère et sa façon de travailler de la même façon."

"Nous devons aborder les courses en étant conscients de ce que nous avons, en étant toujours prêts pour faire au mieux", a ajouté Meregalli, résigné à voir Yamaha exploiter les failles de la concurrence tant que sa moto ne sera pas au niveau : "C'est juste un exemple, mais au COTA, un pilote est tombé, un autre a eu des soucis et nous avons fini sur le podium. Donc nous devions être là. Malheureusement nous avons cette stratégie : essayer de saisir les opportunités quand elles se présentent."

Propos recueillis par Juliane Ziegengeist

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Zarco, Márquez et Miller sentent Acosta "prêt" pour le MotoGP
Article suivant Bezzecchi : Bagnaia et Martín sont "un petit cran devant"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France