MotoGP GP des Pays-Bas

Zarco sent "quelque chose qui n'est pas logique" sur la Honda

Johann Zarco a une nouvelle fois été confronté aux limites de sa Honda vendredi au GP des Pays-Bas, aucune nouveauté majeure n'étant prévue avant plusieurs mois.

Johann Zarco, Team LCR Honda

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Johann Zarco prévenait en arrivant à Assen qu'il faudrait attendre la fin de la pause estivale, et plus précisément le mois de septembre, pour voir des évolutions sur sa Honda. Sans surprise, les performances de la moto japonaise sont restées décevantes vendredi, au cours de la première journée d'essais sur le circuit néerlandais. Même s'il a été le meilleur représentant du constructeur, Zarco a dû se contenter d'une modeste 17e place.

Une nouvelle fois, le Français a constaté les limites de sa machine, et même son comportement à la limite de l'incohérence dans certaines phases. "Il n'y a pas de progrès", a résumé Zarco vendredi. "On le savait. La moto est la même et les évolutions arriveront plus tard parce qu'on a besoin du temps pour construire cette évolution."

"On a réalisé qu'il y a clairement une limite qui fait que l'on ne peut pas être plus rapides", a-t-il ajouté. "On est vraiment à une seconde, c'est beaucoup. Mais je l'accepte et je donne les informations. On a pu récolter de bonnes informations [vendredi], parce que j'ai pu garder ce contrôle et ne pas être trop nerveux, mais c'est dur de ne pas être en mesure de suivre les autres."

"On a vraiment du mal avec la moto et j'espère que l'évolution ira dans la bonne direction, parce que quand on essaie de tout analyser, il y a un moment où l'on dit 'C'est étrange mais il y a une chose qui va contre nous', 'Il y a quelque chose qui n'est pas logique sur la moto, qui fait souffrir tous les pilotes Honda'. Ils essaient de comprendre mais quelque chose ne matche pas."

Johann Zarco, Team LCR Honda

Johann Zarco

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Zarco estime en tout cas avoir pu partir sur de nouvelles bases à Assen, en tirant profit de ses essais en vue des 8 Heures de Suzuka la semaine dernière. Ce court passage au Japon a permis au pilote LCR de repartir avec un regard neuf sur sa machine en MotoGP.

"Après trois semaines de pause et cette expérience à Suzuka, c'était bien de remonter sur la MotoGP, ça m'avait vraiment manqué. Et clairement, même si la moto de Suzuka semble bonne, une MotoGP, même quand elle ne fonctionne pas, reste une meilleure moto ! [rires] Elle est plus légère, elle est plus puissante, elle se comporte mieux. On peut avoir plus de performance, c'est vraiment impressionnant."

"Je suis content parce qu'après ces trois semaines, j'ai un peu remis les choses à plat dans mes sensations. J'ai essayé de garder toutes les situations sous contrôle, de faire des comparaisons avec les courses avant la pause. J'ai essayé de ne pas reproduire les erreurs que je faisais, donc j'essaie de garder ce contrôle, de toujours trouver une solution dans le pilotage, dans mes trajectoires, pour faire fonctionner la moto."

Zarco préfère s'en tenir à ce travail sur le moment, sans trop se projeter sur les évolutions prévues pour la rentrée : "Je n'ai pas d'attentes. J'ai des espoirs, oui, et je verrai. Le projet, en tout cas pour moi, est pour deux ans. Je vais faire de mon mieux mais je le redis : ces trois semaines, avec une expérience différente, m'ont aidé à avoir un meilleur contrôle de la situation et à donner des commentaires clairs à Honda. C'est utile."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Fabio Quartararo : "Le nouveau moteur aide, mais pas ici"
Article suivant EL2 - Bagnaia reste dominateur, grosses chutes pour Bezzecchi et Fernández

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France