Course - Ferrari en déroute, Mercedes rafle un doublé inespéré

Charles Leclerc a réalisé une prestation impeccable au Grand Prix de Bahreïn, mais un problème technique l'a privé de la victoire. Lewis Hamilton a récolté les lauriers.

Course - Ferrari en déroute, Mercedes rafle un doublé inespéré

Auteur de la première pole position de sa carrière grâce à un début de week-end parfaitement maîtrisé, Charles Leclerc devançait sur la grille de départ Sebastian VettelLewis HamiltonValtteri Bottas et Max Verstappen. L'intégralité des concurrents ont commencé la course en pneus tendres, à l'exception de la lanterne rouge Robert Kubica, en mediums.

Lire aussi :

Vettel a pris le meilleur envol à l'extinction des feux et s'est aisément emparé de la première place, alors que Leclerc se retrouvait sous la pression des Mercedes. Le Monégasque s'est fait doubler par Bottas au virage 4 et a eu toutes les peines du monde à résister à Hamilton au premier tour. Plus loin dans le peloton, un accrochage entre Lance Stroll et Romain Grosjean contraignait les deux pilotes à passer par les stands. Le pilote Haas allait abandonner au tiers de la course.

Bottas, justement, a commis une coûteuse erreur dès le début de la seconde boucle avec un blocage de roue qui lui a fait perdre deux places au profit de Leclerc et Hamilton. Et contre toute attente, Verstappen était attaqué par la McLaren de Carlos Sainz pour la cinquième place ! Après deux assauts, l'Espagnol a subi une crevaison suite à un contact entre les deux monoplaces et a dû rentrer au stand au ralenti.

Leclerc s'empare de la tête

Au cinquième tour, Leclerc est revenu dans la boîte de vitesses du leader Vettel, sans ménager son effort. Hamilton était relégué à trois secondes et demie, Bottas à sept secondes ; suivaient Verstappen, Magnussen, Ricciardo, Räikkönen, Hülkenberg, Pérez et Gasly.

Et dans la boucle suivante, Leclerc est parvenu à s'emparer de la tête de la course dans la ligne droite des stands, aidé par le DRS ! Le pilote Ferrari a ensuite creusé l'écart sur son coéquipier pour rapidement le priver de l'aileron arrière mobile. Magnussen, quant à lui, a perdu quatre places en bataillant avec ses rivaux et s'est retrouvé dixième.

Kimi RäikkönenPierre Gasly et Alexander Albon ont lancé la salve d'arrêts au stand dès la fin du neuvième tour, Red Bull tentant notamment de donner de l'air libre à son pilote englué dans le peloton, mais le changement de pneus a pris du temps et Gasly s'est retrouvé derrière la Toro Rosso. L'autre pilote de la petite Scuderia, Daniil Kvyat, est parti en tête-à-queue suite à une collision avec Antonio Giovinazzi.

Vettel perd une place dans les stands...

Victime d'une crevaison lente, Verstappen est rentré à son tour deux boucles plus tard, tout comme Bottas au 13e passage... et ce dernier a repris la piste derrière la Red Bull ! Il a repris l'avantage quelques instants plus tard, par l'extérieur au virage 4. Pendant ce temps, Hamilton a fait la jonction avec Vettel avant de rentrer au stand en même temps que Leclerc – Vettel a attendu le tour suivant, à ses dépens, puisqu'il est ressorti derrière la Mercedes.

Ainsi, Daniel Ricciardo se retrouvait très provisoirement en tête au volant de la Renault : le Losange menait un Grand Prix pour la première fois depuis le Grand Prix de Singapour 2009 !

Au 20e tour, Leclerc menait avec cinq secondes d'avance sur Hamilton, sept sur Vettel, 15 sur Bottas, 17 sur Verstappen, 21 sur Ricciardo (qui ne s'était pas encore arrêté), 29 sur un duo Räikkönen-Hülkenberg et 32 sur Lando Norris. Nico Hülkenberg a justement chipé la septième place (virtuellement la sixième) à Räikkönen au premier virage, le Finlandais étant doublé quelques tours plus tard par Norris.

... mais la récupère vite

Plus rapide avec des gommes un tour moins usées, Vettel n'a pas tardé à récupérer la deuxième place face à un Hamilton impuissant, mais à ce stade, l'Allemand accusait déjà plus de sept secondes de retard sur son coéquipier Leclerc.

Au 30e passage, Leclerc comptait huit secondes de marge sur Vettel, 11 sur Hamilton, 22 sur Bottas, 29 sur Verstappen, 47 sur Hülkenberg, 50 sur Norris, 53 sur Räikkönen et 57 sur Gasly.

Moment insolite dans le peloton : une Racing Point (celle de Stroll) reprenait son tour de retard à la Red Bull de Verstappen grâce à ses pneus plus frais, ce qui n'était pas sans rappeler l'accrochage avec Ocon au Grand Prix du Brésil 2018 ! Le Néerlandais est rentré au stand juste après, à la fin du 32e tour, pour effectuer un deuxième arrêt, tout comme la Renault de Hülkenberg. Räikkönen a fait de même deux boucles plus tard mais s'est retrouvé cinq places derrière Hülkenberg (14e contre neuvième) avec 11 secondes de déficit.

Vettel part à la faute !

Ce sont ensuite successivement Hamilton, Vettel et Leclerc qui ont effectué un deuxième changement de pneus, après lequel les quadruple et quintuple Champions du monde se sont retrouvés au coude-à-coude dans les virages 5 et 6, Hamilton s'étant porté à l'extérieur au freinage précédent. Le Britannique n'est toutefois pas parvenu à prendre l'avantage, mais a réitéré sa manœuvre au tour suivant... et Vettel a perdu le contrôle, partant en tête-à-queue ! Pire encore, le pilote Ferrari a perdu son aileron avant en pleine ligne droite quelques hectomètres plus loin.

Vettel a repris la piste au neuvième rang, à plus d'une minute de son coéquipier. Entre eux, on retrouvait Hamilton, Bottas, Verstappen, Gasly, Hülkenberg, Ricciardo et Norris, mais le Français et l'Australien n'avaient pas encore fait de deuxième arrêt – à vrai dire, Ricciardo ne prévoyait pas d'en faire un.

Une fois cette anomalie éliminée, à 15 tours du but, Leclerc menait avec dix secondes d'avance sur Hamilton, 37 sur Bottas, 42 sur Verstappen, 68 sur Hülkenberg et 69 sur Vettel. Rien ne semblait pouvoir entraver la marche en avant du jeune Monégasque.

Leclerc trahi par son moteur

Mais au 46e tour, coup de théâtre : Leclerc s'est plaint de "quelque chose d'étrange au niveau du moteur". Le pilote Ferrari s'est mis à perdre plusieurs secondes au tour et a perdu la tête de la course deux boucles plus tard au profit de Hamilton.

Alors que le Monégasque menait tant bien que mal sa monture blessée à l'arrivée, les deux Renault ont abandonné précisément au même moment, victime de problèmes techniques, alors que les points étaient à leur portée. La voiture de sécurité est intervenue, permettant à Leclerc de sauver a troisième place après avoir été dépassé par Bottas : la course a été neutralisée jusqu'à son terme.

C'est donc un nouveau doublé pour Mercedes, cette fois avec Hamilton devant Bottas, alors que Charles Leclerc devient le sixième plus jeune pilote de l'Histoire à monter sur le podium. Verstappen et Vettel complètent le top 5 devant Norris, Räikkönen, Gasly, Albon et Pérez.

Bahrain GP de Bahreïn

  Pilote  Équipe Temps  Pts
United Kingdom L. Hamilton   Mercedes 57 tours 25
Finland V. Bottas   Mercedes +2.9 18
Monaco C. Leclerc   Ferrari +6.1 16
Netherlands M. Verstappen   Red Bull +6.4 12
Germany S. Vettel   Ferrari +36.0 10
United Kingdom L. Norris   McLaren +45.7 8
Finland K. Räikkönen   Alfa Romeo +47.4 6
France P. Gasly   Red Bull +58.0 4
Thailand A. Albon   Toro Rosso +62.6 2
10  Mexico S. Pérez   Racing Point +63.6 1
11  Italy A. Giovinazzi   Alfa Romeo +64.5  
12  Russian Federation D. Kvyat   Toro Rosso + 1 tour  
13  Denmark K. Magnussen   Haas + 1 tour  
14  Canada L. Stroll   Racing Point + 1 tour  
15  United Kingdom G. Russell   Williams + 1 tour  
16  Poland R. Kubica   Williams + 2 tours  
Ab  Germany N. Hülkenberg   Renault + 4 tours  
Ab  Australia D. Ricciardo   Renault + 4 tours  
Ab  Spain C. Sainz    McLaren + 4 tours  
Ab  France R. Grosjean   Haas Abandon  

partages
commentaires
LIVE F1 Bahreïn : la course en direct

Article précédent

LIVE F1 Bahreïn : la course en direct

Article suivant

Championnat - Les classements après le GP de Bahreïn

Championnat - Les classements après le GP de Bahreïn
Charger les commentaires
Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull" Prime

Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull"

Mercedes a terminé les essais du vendredi au Hungaroring avec un net écart sur Red Bull grâce au rythme de Valtteri Bottas qui a dominé les EL2. Mais il y a d'autres raisons pour lesquelles l'équipe des Flèches d'Ébène est satisfaite de ses progrès jusqu'à présent sur un circuit que de nombreux observateurs considèrent comme favorable à Red Bull.

Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull Prime

Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull

Le rejet par la FIA de la demande de Red Bull de réexaminer l'accident du Grand Prix de Grande-Bretagne entre Lewis Hamilton et Max Verstappen a peu surpris dans le monde de la Formule 1.

Formule 1
30 juil. 2021
À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ? Prime

À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ?

La F1 de 2022 présentée ces derniers jours ne se retrouvera pas à l'identique sur la grille la saison prochaine. Les équipes ont la liberté de mettre leur patte dans plusieurs zones clés, et elles ne vont pas s'en priver.

Formule 1
28 juil. 2021
Les signes de la très bonne santé de la F1 Prime

Les signes de la très bonne santé de la F1

Le calendrier de la Formule 1 est peut-être encore perturbé par la pandémie qui affecte les voyages, mais, selon Mark Gallagher, le business lui-même est fondamentalement fort grâce à la rivalité épique sur la piste et à l'arrivée constante de nouveaux sponsors.

Formule 1
27 juil. 2021
L'avantage inattendu de la course sprint Prime

L'avantage inattendu de la course sprint

Le test des courses sprint en Formule 1 à Silverstone a suscité des réactions mitigées samedi, mais il restait à savoir quel serait son impact sur le Grand Prix de dimanche. Alors que les fans s'émerveillaient du départ de Fernando Alonso, une leçon clé permettait d’anticiper l’accident survenu à Copse le lendemain.

Formule 1
25 juil. 2021
Les conséquences cachées du crash de Verstappen Prime

Les conséquences cachées du crash de Verstappen

Les limitations budgétaires mises en place en 2021 n'ont de cesse d'amener les équipes de pointe à devoir faire de nouveaux compromis pour limiter les dépenses. Ceux-ci sont particulièrement ressentis en situations d'accidents causant d'importants dégâts.

Formule 1
24 juil. 2021
Comment Lawrence Stroll va faire gagner Aston Martin Prime

Comment Lawrence Stroll va faire gagner Aston Martin

Lawrence Stroll est un homme qui aime obtenir ce qu'il veut. Et, en ce moment, ce qu'il veut par-dessus tout, c'est faire de son équipe de Formule 1, Aston Martin, des gagnants et des Champions du monde.

Formule 1
22 juil. 2021
Théo Pourchaire : ses débuts en F2, ses espoirs de titre... et son permis ! Prime

Théo Pourchaire : ses débuts en F2, ses espoirs de titre... et son permis !

Après un week-end bien chargé avec trois courses à Silverstone, quoi de mieux qu'une escale dans le studio londonien de Motorsport.tv ? Théo Pourchaire nous a fait le plaisir de nous rendre visite et s'est exprimé sans tabou sur un grand nombre de sujets, qu'il s'agisse de Formule 1, de Formule 2... ou de son permis de conduire !

FIA F2
21 juil. 2021