Les pilotes poussent au changement à Djeddah, Masi moins inquiet

Plusieurs pilotes de Formule 1 ont demandé à ce que le tracé du circuit de Djeddah soit modifié pour améliorer la sécurité. De son côté, Michael Masi, directeur de course de la FIA, précise que seuls "quelques ajustements" sont nécessaires.

Les pilotes poussent au changement à Djeddah, Masi moins inquiet

Tout au long du week-end du Grand Prix d'Arabie saoudite, les pilotes ont pointé du doigt le manque de visibilité créé par les courbures des multiples lignes droites du circuit urbain de Djeddah et du danger que cela provoquait lorsqu'un pilote dans un tour rapide venait à la rencontre d'un ou de plusieurs hommes au ralenti. Ainsi, George Russell, à la tête de l'association des pilotes (GPDA) n'a pas été tendre envers "ces petits virages […] complètement inutiles", et ses camarades de jeu l'ont rejoint sur ce point.

"Je ne sais pas quelles sont les limitations en matière de construction, j'imagine qu'il doit y avoir une raison derrière ces lignes droites qui se tortillent de la sorte", a indiqué Esteban Ocon. "Pour nous, ça passe à fond et ça ne fait aucune différence. Ça rend [les virages] aveugles et nous ne pouvons pas voir si une voiture devant nous a un problème. Donc, ça peut provoquer un énorme accident."

Le Français a cependant été conquis par le premier secteur, lui aussi tortueux mais demandant aux pilotes de lever le pied. Concernant les deux autres portions, le Français a commenté : "Toutes ces lignes droites qui ne sont pas droites après [le premier secteur], je pense qu'il faut les rendre droites. Ça ne changera pas les dépassements, ça ne changera pas le tracé en lui-même puisque les virages principaux seront conservés mais ça aidera énormément au niveau de la sécurité."

"Nous aurons moins à nous inquiéter du drapeau [signalant qu'une voiture est au ralenti]. Il y avait un drapeau de voiture lente lors de tous mes tours en essais libres et je n'ai jamais su à quoi m'attendre."

Au-delà de la forme des lignes droites, Lando Norris a quant à lui remis en question la présence même de ces portions rapides. "Je ne pense pas qu'il y a besoin d'avoir un circuit urbain aussi rapide", a affirmé le pilote McLaren. "Je pense qu'avec les F1 que nous avons et la vitesse à laquelle nous roulons aujourd'hui, il n'est pas vraiment nécessaire d'avoir [un circuit] comme celui-ci."

Le premier Grand Prix d'Arabie saoudite de l'Histoire a été riche en incidents

Le premier Grand Prix d'Arabie saoudite de l'Histoire a été riche en incidents

"Vous pouvez avoir l'effet d'un circuit urbain mais ils doivent comprendre que si nous roulons à 250 ou 300 km/h et qu'il y a un mur d'ici à là, c'est un peu inutile de prendre ce genre de risques. Ce n'est pas nécessaire. Les vitesses lentes et les virages 1, 2, 3, 4 et 5 ne posent pas de problème. Il y a seulement certains virages rapides qui, je pense, peuvent être modifiés légèrement."

La FIA, qui a attendu jusqu'à la veille de la première séance d'essais libres pour homologuer Djeddah, procède habituellement à une analyse des circuits après les Grands Prix. Mais Michael Masi, le directeur de course, ne s'attend pas à voir de profondes modifications sur le tracé saoudien.

"Je pense qu'ici, en Arabie saoudite, ils ont fait un excellent travail en mettant en place ces installations incroyables en si peu de temps, et ce grâce à toutes les personnes impliquées", a-t-il indiqué. "Quelques ajustements doivent être faits, ils se feront à tous les niveaux. Étant donné qu'il s'agissait d'un tout nouvel événement, de toutes nouvelles installations, il y a eu quelques problèmes de mise en route sur l'ensemble des choses. Il y aura quelques ajustements mais je n'envisage rien de majeur."

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Villeneuve : "Ce n'était pas de la F1, c'était du karting de location"
Article précédent

Villeneuve : "Ce n'était pas de la F1, c'était du karting de location"

Article suivant

Brawn : Masi a "bien géré" une "course extrêmement difficile"

Brawn : Masi a "bien géré" une "course extrêmement difficile"
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021