Pourquoi Norris travaille avec plusieurs ingénieurs de course

Andrea Stella, directeur de l'équipe McLaren, explique pourquoi plusieurs ingénieurs de course se relaient pour assister Lando Norris sur la piste.

Lando Norris, McLaren, avec son ingénieur

Comme l'ensemble des pilotes sur la grille, Lando Norris est secondé par un ingénieur de course lorsqu'il prend la piste. Will Joseph occupe ce rôle la plupart du temps mais il arrive que McLaren fasse l'échange avec l'ingénieur performance de Norris, Jose Manuel López. Ce fut notamment le cas lors de plusieurs séances au cours des deux derniers week-ends de course.

Interrogé sur les raisons de cette rotation, qui n'est pas chose courante sur la grille, Andrea Stella évoque non seulement l'augmentation du nombre d'épreuves chaque année, ce qui a un impact physique et mental sur le personnel, mais aussi la volonté de rendre les ingénieurs de Woking plus expérimentés.

"La raison pour laquelle vous voyez un groupe d'ingénieurs assister chaque pilote plutôt que les deux ou trois ingénieurs classiques est que nous voulons nous attaquer à deux objectifs", explique le directeur d'équipe. "Nous avons 24 courses et il devient difficile, même au niveau personnel, de s'assurer que l'on peut couvrir toutes les courses, au niveau du planning ou s'il y a une urgence et que nous devons remplacer l'un des ingénieurs de course."

"Nous voulons donc créer une sorte de long banc de touche ou un grand groupe de personnes qui peuvent assister le pilote. Je suis très satisfait, sans entrer dans les détails avec un ingénieur ou un autre, de la manière dont ce processus aboutit à un groupe d'ingénieurs très compétents qui peuvent interagir avec les pilotes."

Lando Norris, McLaren MCL60

Lando Norris, McLaren MCL60

Selon Stella, ce n'est pas seulement la flexibilité mais aussi l'amélioration de la communication entre les ingénieurs eux-mêmes qui est à l'origine de ce changement, ces derniers percevant de nouvelles nuances et comprenant mieux les besoins de chacun en portant une casquette différente.

"Il ne s'agit pas seulement d'interagir avec les pilotes. Pour un ingénieur de course, par exemple, il faut aussi interagir avec un stratège", ajoute-t-il. "Et vous devez le faire avec un minimum de mots, pour communiquer ce que vous devez communiquer, vous devez vous comprendre en termes de terminologie."

"Il y a donc beaucoup de choses auxquelles il faut s'habituer dans le cadre de l'ingénierie de course et c'est pourquoi il y a beaucoup de rotation, car nous devons exposer tous les ingénieurs à autant d'expérience que possible. C'est la raison pour laquelle nous procédons ainsi et je suis très satisfait de ce qui se passe."

Interrogé sur le rôle de Norris dans le processus, Stella indique : "Lando est satisfait et il est dans son propre intérêt de faire grandir ses propres ingénieurs, car ce sont eux qui doivent lui permettre d'aller vite et de connaître le succès à l'avenir. Dans ce processus, un pilote n'est pas seulement celui qui est aidé, il est aussi celui qui dirige et Lando le fait très bien."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Mercedes ne va pas stopper le développement de la W14
Article suivant Szafnauer tacle la direction de Renault après son départ d'Alpine

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France