Qualifs - Verstappen assomme Hamilton avec l'aide de Pérez

Max Verstappen a signé une pole position cruciale au Grand Prix d'Abu Dhabi, alors que se jouera demain le titre mondial de Formule 1.

Qualifs - Verstappen assomme Hamilton avec l'aide de Pérez

Q1 - Räikkönen éliminé pour sa dernière

C'est en pneus tendres que la plupart des concurrents ont pris la piste en Q1, seules faisant exception les Ferrari en mediums. Si les Mercedes n'ont pas pris la piste d'emblée, les Red Bull n'ont pas perdu de temps, Sergio Pérez donnant le ton en 1'24"253 avant que Max Verstappen ne prenne la première place en 1'23"680, les AlphaTauri s'immisçant entre les Red Bull. Lewis Hamilton et Valtteri Bottas ont toutefois riposté en 1'23"266 et 1'23"367 respectivement, Verstappen prenant ensuite la deuxième place, auteur d'un temps de 1'23"322. Lando Norris et Pérez se sont également rapprochés, avec trois dixièmes de déficit sur la référence.

Au terme du premier run, les Ferrari en mediums avaient moins d'une demi-seconde d'avance sur la zone rouge, où l'on retrouvait Sebastian Vettel (s'estimant gêné par Esteban Ocon, ce qui motivera une enquête des commissaires après la séance), Kimi Räikkönen, Nicholas Latifi et les Haas. Antonio Giovinazzi, lui, n'avait que trois centièmpes de marge au 15e rang. Le drapeau rouge a alors été brièvement agité en raison d'une quille qui se trouvait sur la trajectoire à la sortie du dernier virage après avoir été percutée par Mick Schumacher.

Hamilton a enfoncé le clou dans les derniers instants de la séance, auteur d'un 1'22"845. En fond de tableau, les améliorations de Vettel et de Giovinazzi les ont mis à l'abri, malgré le trafic dont s'est plaint le pilote Aston Martin ; après un blocage de roue, George Russell a été éliminé, devancé pour la deuxième fois seulement par son coéquipier Latifi.

Éliminés en Q1 : Latifi, Russell, Räikkönen, Schumacher, Mazepin

Q2 - Déjà fini pour Gasly

Sans surprise, plus de la moitié des compétiteurs ont opté pour les mediums en Q2 afin de prendre le départ avec ce composé ce dimanche, mais les Aston Martin, les Ferrari, les Alpine et la McLaren de Daniel Ricciardo étaient en tendres (usés pour les bolides verts).

Quatre millièmes de seconde. C'est ce qui séparait Lewis Hamilton de Max Verstappen à l'issue du premier run, Valtteri Bottas n'étant qu'à 0"061 de son coéquipier devant Yuki Tsunoda, Lando Norris et Sergio Pérez, relégué à plus d'une demi-seconde. Les pilotes en tendres ont ensuite donné le ton, Carlos Sainz prenant la tête en 1'23"174 : Sainz, Hamilton, Verstappen et Charles Leclerc se tenaient en trois centièmes ! Plus loin, Ricciardo était en difficulté au onzième rang, avec un demi-dixième de retard sur Norris, désormais neuvième. Lance Stroll, Giovinazzi, Vettel et Pierre Gasly étaient également en danger, le pilote AlphaTauri ayant subi un potentiel problème de freins.

Un autre pilote de la marque au taureau rouge a connu un pépin, de son fait cette fois : Verstappen a commis un gros blocage de roue au premier virage, avec les pneus qu'il était censé utiliser dans le premier relais de la course. Le Néerlandais, tout comme Norris, Giovinazzi et Pérez, s'est résolu à chausser des tendres, mais contrairement aux trois autres qui cherchaient à assurer leur passage en Q3, c'était pour avoir des gommes en bon état ce dimanche.

Hamilton a amélioré en 1'23"145, Pérez est allé un centième plus vite... et Verstappen a mis tout le monde d'accord avec ses tendres, 1'22"800. Derrière le pilote Red Bull, il y avait à peine trois dixièmes entre la deuxième place et la onzième place, cette dernière occupée par Fernando Alonso, éliminé malgré sa performance. La Q3 a également échappé à Pierre Gasly, 12e, qui n'a pas chaussé les tendres dans ce segment et continuait de se plaindre de ses freins. Suivaient Stroll, Giovinazzi et un Vettel très énervé par le chaos du trafic causé par les pilotes préparant leur tour.

Éliminés en Q2 : Alonso, Gasly, Stroll, Giovinazzi, Vettel

Q3 - Verstappen prend l'avantage avec l'aspiration

Red Bull a mis toutes les chances du côté de Verstappen dans le premier run de Q3 en demandant à Pérez de lui donner l'aspiration. En conséquence, le Néerlandais a signé un 1'22"109 quand Hamilton, deuxième, était relégué à plus d'une demi-seconde, auteur d'un temps de 1'22"660. Cela n'a d'ailleurs pas empêché Pérez de signer le troisième chrono dans un second tour, devant Tsunoda et Bottas... avant que le Japonais ne voie sa marque supprimée après avoir légèrement dépassé les limites de la piste à la sortie du dernier virage.

Mercedes n'a pas joué le jeu de l'aspiration dans le second run, et si Hamilton a amélioré, c'était bien insuffisant puisque son déficit restait proche des quatre dixièmes de seconde. Verstappen a ainsi signé une pole position cruciale dans la course au titre. Norris a pris une étonnante troisième place devant Pérez, Sainz, Bottas, Leclerc, Tsunoda, Ocon et Ricciardo.

United Arab Emirates Grand Prix d'Abu Dhabi - Qualifications

Q1

P. Pilote Constructeur Temps Écart
1 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 1'22.845  
2 Finland Valtteri Bottas Mercedes 1'23.117 0.272
3 Netherlands Max Verstappen Red Bull 1'23.322 0.477
4 Mexico Sergio Pérez Red Bull 1'23.350 0.505
5 Japan Yuki Tsunoda AlphaTauri 1'23.428 0.583
6 Monaco Charles Leclerc Ferrari 1'23.467 0.622
7 France Pierre Gasly AlphaTauri 1'23.489 0.644
8 United Kingdom Lando Norris McLaren 1'23.553 0.708
9 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 1'23.624 0.779
10 France Esteban Ocon Alpine 1'23.764 0.919
11 Australia Daniel Ricciardo McLaren 1'23.829 0.984
12 Spain Fernando Alonso Alpine 1'23.846 1.001
13 Canada Lance Stroll Aston Martin 1'24.061 1.216
14 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 1'24.118 1.273
15 Germany Sebastian Vettel Aston Martin 1'24.225 1.380
16 Canada Nicholas Latifi Williams 1'24.338 1.493
17 United Kingdom George Russell Williams 1'24.423 1.578
18 Finland Kimi Räikkönen Alfa Romeo 1'24.779 1.934
19 Germany Mick Schumacher Haas 1'24.906 2.061
20 Russian Federation Nikita Mazepin Haas 1'25.685 2.840

Q2

P. Pilote Constructeur Temps Écart
1 Netherlands Max Verstappen Red Bull 1'22.800  
2 Mexico Sergio Pérez Red Bull 1'23.135 0.335
3 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 1'23.145 0.345
4 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 1'23.174 0.374
5 Monaco Charles Leclerc Ferrari 1'23.202 0.402
6 Finland Valtteri Bottas Mercedes 1'23.246 0.446
7 United Kingdom Lando Norris McLaren 1'23.256 0.456
8 Japan Yuki Tsunoda AlphaTauri 1'23.404 0.604
9 France Esteban Ocon Alpine 1'23.420 0.620
10 Australia Daniel Ricciardo McLaren 1'23.448 0.648
11 Spain Fernando Alonso Alpine 1'23.460 0.660
12 France Pierre Gasly AlphaTauri 1'24.043 1.243
13 Canada Lance Stroll Aston Martin 1'24.066 1.266
14 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 1'24.251 1.451
15 Germany Sebastian Vettel Aston Martin 1'24.305 1.505

Q3

P. Pilote Constructeur Temps Écart
1 Netherlands Max Verstappen Red Bull 1'22.109  
2 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 1'22.480 0.371
3 United Kingdom Lando Norris McLaren 1'22.931 0.822
4 Mexico Sergio Pérez Red Bull 1'22.947 0.838
5 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 1'22.992 0.883
6 Finland Valtteri Bottas Mercedes 1'23.036 0.927
7 Monaco Charles Leclerc Ferrari 1'23.122 1.013
8 Japan Yuki Tsunoda AlphaTauri 1'23.220 1.111
9 France Esteban Ocon Alpine 1'23.389 1.280
10 Australia Daniel Ricciardo McLaren 1'23.409 1.300

partages
commentaires
LIVE F1 - Les qualifs du GP d'Abu Dhabi en direct
Article précédent

LIVE F1 - Les qualifs du GP d'Abu Dhabi en direct

Article suivant

Verstappen : "On a encore amélioré la voiture en qualifs"

Verstappen : "On a encore amélioré la voiture en qualifs"
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021