Transferts F1 : Red Bull admet "une situation très inhabituelle"

Red Bull continue de laisser planer une grande incertitude sur l'avenir d'Alexander Albon, à qui il ne reste plus beaucoup de temps pour faire ses preuves en 2021.

Transferts F1 : Red Bull admet "une situation très inhabituelle"
Charger le lecteur audio

Red Bull Racing n'a pas encore pris de décision pour l'avenir d'Alexander Albon, mais ce dernier terminera quoi qu'il arrive la saison avec l'écurie. Au lendemain du Grand Prix du Portugal, Christian Horner a écarté toute éventualité de voir le Thaïlandais être débarqué, en dépit d'une situation qui s'est clairement fragilisée.

Le directeur de l'écurie de Milton Keynes a toutefois confirmé ce week-end ce que Helmut Marko avait déjà précisé : si Albon ne montre pas de signes ostensibles de progrès, Red Bull se tournera vers une solution externe qui pourrait être Nico Hülkenberg ou Sergio Pérez en vue de 2021. "Si nous devions chercher une solution différente, nous devrions le faire en dehors du contingent de pilotes Red Bull", prévient Horner. "Tout simplement parce qu'il n'y en a pas de disponible que nous cherchons à placer. Et il y a évidemment des pilotes de qualité sur le marché et qui pourraient être sans volant l'année prochaine."

Lire aussi :

La priorité affichée par l'équipe reste néanmoins, dans l'immédiat, de mettre son pilote dans les meilleures dispositions possibles afin qu'il saisisse sa chance, alors qu'il souffre terriblement de la comparaison avec Max Verstappen depuis le début de la saison.

"La réalité fait qu'il ne reste plus beaucoup de Grands Prix cette saison", constate le directeur de Red Bull. "Et nous arrivons au moment de l'année où nous devons commencer à réfléchir pour l'an prochain, évidemment. Nous allons devoir prendre une décision dans les semaines qui viennent. Nous devons examiner toutes les options, et nous ne ferions pas notre travail si nous ne regardions pas la situation dans son ensemble. Il y a naturellement des pilotes qui ont une expérience et des capacités significatives et qui pourraient être disponibles, et c'est une situation très inhabituelle."

Tout le monde dans l'équipe veut qu'il conserve son baquet.

Christian Horner, directeur de Red Bull

Red Bull semble s'être donné jusqu'à la mi-novembre afin de statuer sur le choix du deuxième pilote pour l'année prochaine. Si jamais cela devait mener l'écurie autrichienne à opter pour un remplacement d'Albon, la perspective de préparer 2021 en faisant débuter son successeur dès la fin de saison pourrait être intéressante, mais Horner écarte cette option.

"Nous sommes engagés avec Alex pour cette année", insiste-t-il. "Comme je l'ai dit, tout le monde dans l'équipe veut qu'il conserve son baquet pour l'année prochaine. C'est un excellent garçon. Nous croyons qu'il a du talent. Il est encore dans sa deuxième année de F1, et c'est dur, très dur. C'est mentalement difficile. C'est dur d'être face à Max. Il a montré auparavant qu'il pouvait rebondir, et j'espère vraiment pour lui qu'il pourra le faire la semaine prochaine à Imola après un week-end difficile ici [à Portimão]."

La disponibilité de Nico Hülkenberg ou de Sergio Pérez pourrait ne pas durer, le Mexicain voyant son nom circuler chez Williams. Cependant, Red Bull veut rester maître de son calendrier sans précipiter sa décision par crainte de manquer de choix. "Je pense que ces pilotes donneraient la priorité à Red Bull avant n'importe quel autre baquet, alors j'imagine qu'ils attendront de connaître la décision", estime Horner. Peut-être menacé à Grove, George Russell pense justement que le clan Pérez alimente les rumeurs pour tenter de forcer la main à Red Bull…

partages
commentaires
Norris : "Stroll ne semble pas apprendre de ce qu'il fait"
Article précédent

Norris : "Stroll ne semble pas apprendre de ce qu'il fait"

Article suivant

Les notes du Grand Prix du Portugal 2020

Les notes du Grand Prix du Portugal 2020
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021