Course - 24 héros sous la pluie, Dovizioso vainqueur, 1er podium KTM !

partages
commentaires
Course - 24 héros sous la pluie, Dovizioso vainqueur, 1er podium KTM !
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
18 nov. 2018 à 14:37

Le Grand Prix de Valence a produit une conclusion pluvieuse au championnat MotoGP 2018 dont ses spectateurs se souviendront longtemps, après un récital déployé par 24 pilotes téméraires auteurs de performances homériques.

Thomas Luthi, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS
Thomas Luthi, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS
Le vainqueur Andrea Dovizioso, Ducati Team
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini après sa chute
Takaaki Nakagami, Team LCR Honda
Marc Marquez, Repsol Honda Team après sa chute
Scott Redding, Aprilia Racing Team Gresini
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
La chute de Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Le vainqueur Andrea Dovizioso, Ducati Team, le deuxième, Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Podium : le vainqueur Andrea Dovizioso, Ducati Team, le deuxième, Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, le troisième, Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
La pluie
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Le troisième, Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Jack Miller, Pramac Racing
Thomas Luthi, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP après sa chute
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Franco Morbidelli, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS
Jack Miller, Pramac Racing après sa chute
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Le vainqueur Andrea Dovizioso, Ducati Team
Franco Morbidelli, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Michele Pirro, Ducati team traverse les graviers
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, sous la pluie
Marc Marquez, Repsol Honda Team après sa chute
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Andrea Dovizioso, Ducati Team, Pol Espagaro
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Le vainqueur Andrea Dovizioso, Ducati Team, le troisième, Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
Franco Morbidelli, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Andrea Dovizioso, Ducati Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Michele Pirro, Ducati team traverse les graviers
Le troisième, Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing

Ce sont des conditions de piste très humides qui attendent les pilotes alors que se met en place la grille de départ de l'ultime épreuve de la saison, sur le tracé Ricardo Tormo, à Valence (Espagne). Très chargés, les nuages relâchent avec abondance leur eau quelques instants avant le lancement du tour de formation, amenant les spectateurs à se parer des parapluies dans les tribunes et les pilotes à se préparer à une course disputée sur le fil du rasoir.

Une bonne nouvelle pour Jack Miller, qui faisait la danse de la pluie et Twittait avant le GP ses espoirs de voir la course tourner à une épreuve de danse acrobatique motorisée ! Quatre fois au sol ce week-end, l'Australien, dixième sur la grille se sent à l'aise dans les conditions très mouillées. Petrucci, quatrième sur la grille et déterminé à battre Zarco pour le gain du titre indépendants, apprécie aussi.

"Rinssage" total de la piste !

Au départ donné sous une importante pluie, Rins passe immédiatement dans une planète à part, s'emparant des commandes de la course avec autorité devant Dovizioso, dépassé par quelques instants par Viñales dans le premier virage. A l'aise lui aussi avec sa surprenante KTM, Pol Espargaró passe 4e depuis sa meilleure position de la grille de la saison (6e). Rossi est également l'auteur d'un excellent départ, passant 10e depuis la 16e place en seulement quelques virages.

 

Dans des conditions très glissantes, Rins s'échappe immédiatement seul en tête et creuse un écart significatif de près de 1''5 avec un premier tour en 1'57"6s, devant Dovizioso, Viñales, Espargaró, Márquez (seul pilote ayant le pneu arrière medium) et Petrucci. Brièvement passé quatrième devant Espargaró au début du second passage, Márquez voit le pilote KTM reprendre la main et s'attaquer à Viñales pour passer troisième !

2''8s devant Dovizioso après 3 tours, Rins continue à réaliser un récital seul en tête, alors que Márquez ne lâche pas l'affaire et reprend la troisième position à Pol Espargaró dans le 4e passage. Les deux Espagnols se livrent un beau duel.

Une véritable course de survie

Un festival de chutes débute alors que les conditions d'adhérence deviennent de plus en plus piégeuses.

C'est tout d'abord Aleix Espargaró qui se trouve désarçonné au troisième passage sur un aquaplaning dans le virage 3, avant que Miller ne finisse au sol pour la cinquième fois du week-end, dans le même virage, deux boucles plus tard. 

Le septième tour est un véritable carnage : c'est tout d'abord Pirro qui chute mais parvient à remonter en selle, avant que Petrucci ne finisse lourdement au sol et n'abandonne, tout comme Luthi.

 

Grand animateur du début de course et proche de réaliser un extérieur de toute beauté sur Marquez, Pol Espargaró voit son parcours de rêve durement brutalisé au sol. Malgré sa grosse chute, l'Espagnol reprend la piste. Mais une autre chute de premier plan intervient dans le même passage : littéralement expulsé par l'arrière de sa Repsol Honda au comportement de taureau de rodéo, Márquez est victime à son tour d'un horrible crash, touchant une nouvelle fois son épaule gauche fragilisée : il n'y aura pas de dixième victoire 2018 pour le champion du monde, sonné un moment au sol. Il sera par ailleurs décidément temps de passer sur la table d'opération au mois de décembre ! 

 
 

Alors que la direction de course et les équipes suivent de près l'évolution des conditions météo avec une main sur le drapeau rouge. La course prend des allures de manche à élimination pour les héros de la piste.

Au huitième passage, l'avance de Rins en tête est de 3''5s sur Dovizioso et un Rossi passé troisième ! Pour le dernier GP de sa carrière, Pedrosa peut penser au podium, remonté 6e depuis la 9e place de la grille.

La difficulté en piste est permanente : Iannone vient allonger la liste des hommes au sol avec une chute au neuvième passage, sur une spectaculaire pirouette de sa Suzuki qui amorce un 360°. Morbidelli suit quelques instants plus tard, avant que Viñales ne chute à très grande vitesse de la même manière que Petrucci dans le virage 13, depuis la sixième position. Récupérant la position de l'Italien, Smith est la dernière victime à recenser dans le virage 13, tandis que devant, Rins commence à perdre le rythme avec ses pneus medium-tendre et voit Dovizioso (medium-tendre) et Rossi (tendre-tendre) revenir à grands pas.

 

 

Les vétérans impériaux

Déterminé, Rossi attaque son rival Ducati et sent la possibilité de prendre les commandes de la course, tandis que Rins souffre décidément et part large dans une courbe au 14e passage et voit le duo le passer. Derrière lui, Pedrosa fait parler l'expérience et est passé quatrième.

C'est au moment où le Docteur attaque pour les commandes de la course, coïncidant avec le franchissement de la ligne annonçant le 15e tour, et alors que Dovizioso agite la main pour réclamer l'arrêt de la course, qu'est levé le drapeau rouge annonçant la neutralisation du Grand Prix : les conditions sont devenues réellement trop dangereuses pour les 15 pilotes encore sur leur moto.

Il faut un moment à un Rossi extrêmement concentré et en pleine attaque devant pour réaliser que la course est interrompue. Les trois quarts de la manche n'ayant pas été disputés, la course peut être relancée dans l'ordre des positions de piste à un tour avant son interruption, soit au début du 14e passage, alors que Rins n'avait pas encore été dépassé par Dovizioso et Rossi...

 

Une nouvelle course après la neutralisation !

Les pneus tendres avant et arrière s'imposent pour tous, à l'exception de Rins (seul pilote à chausser le medium avant) au moment de la relance de la course et alors que certains enjeux sont déjà pliés, comme le triplé Honda (pilotes-équipes-constructeurs) et la troisième place au général de Rossi suite à la chute de Viñales.

La pluie a cessé de tomber et la piste se draine à une vitesse importante, permettant à la direction de course d'annoncer la réouverture de la pitlane à 15h00 pour le lancement de la procédure de départ d'une seconde course en flag to flag.

L'ordre du Top 9 de la grille est saisissant par rapport à celui du départ de 14h00 : Rins, Dovizioso, Rossi, Pedrosa, Zarco, Nakagami, Bautista, Pol Espargaro, Redding !

Notablement, Lorenzo, toujours diminué physiquement, est encore là en onzième position pour tenter de réaliser une ultime performance sur sa dernière course avec Ducati. Quoi qu'il en soit, tous les hommes ayant défié les conditions de ce dimanche auront accompli quelque chose de spécial.

Dovizioso surnage 

Au second départ annonçant 14 tours de course, Rins refait le holeshot devant Dovi, Rossi et Pedrosa. Une nouvelle fois, Espargaro (dont on rappellera la chute en course 1 !) fait sensation en remontant immédiatement 5e puis en passant Pedrosa.

Rins ne s'échappe pas seul cette fois et voit le #04 rester dans sa roue et prendre le dessus après quelques courbes, alors que la pluie recommence à tomber comme pour annoncer à tous qu'il n'y aura aucun répit jusqu'au terme de cette manche épique. Le trio Dovizioso/Rins/Rossi se détache devant, tandis qu'Espargaro et Pedrosa offrent du spectacle quelques dizaines de mètres plus loin et que Pirro remonte superbement jusqu'à la 6e position, devant Nakagami, Bautista et Zarco.

A 10 tours de l'arrivée, Dovizioso mène avec une demi-seconde d'avance sur Rins et Rossi, pour qui la visibilité est fortement réduite. Le vice-champion 2017 et 2018 fait monter l'écart à 1''2 puis 1''5 dans les boucles suivantes. Il semble que le Docteur n'a cette fois tout simplement pas la vitesse pour lutter. Pas plus que Rins, qui concède une demi-seconde au tour au leader et semble commencer à penser à assurer une place sur le podium.

 

Dans le second groupe, Pirro recolle aux basques d'Espargaro et Pedrosa. C'est à 7 tours de l'arrivée que l'Italien prend le dessus sur le pilote Repsol Honda, alors que la piste est arrosée d'une légère pluie régulière et que Bautista est le premier pilote à chuter sur cette seconde course, perdant l'arrière dans le virage 12. 

Rossi chute, KTM sur le podium ! 

 

C'est alors qu'il semble évoluer avec précaution à une poignée de secondes de Dovizioso que Rossi chute pour la seconde fois en autant de GP depuis une position de podium virtuel. Remonté sur sa moto en 13e position, le Docteur permet à KTM d'espérer son tout premier podium avec Pol Espargaro, qui dispose de deux secondes d'avance sur Pirro à 4 boucles de l'arrivée.

Tous sont sur des œufs pour achever ce qui restera dans les mémoires comme un Grand Prix épique de bout en bout. Objectif atteint pour Zarco, titré meilleur indépendant. Au-delà du résultat final et du nom des pilotes sur le podium (Dovizioso/Rins/Espargaro), les héros étaient au nombre de 24 ce dimanche après-midi.

 

 

Spain GP de Valence - Course
P. Pilotes Moto Écart
1 Italy Andrea Dovizioso  Ducati GP18
24:03.408
2 Spain Álex Rins  Suzuki GSX-RR
2.750
3 Spain Pol Espargaró  KTM RC16
7.406
4 Italy Michele Pirro  Ducati GP18
8.647
5 Spain Dani Pedrosa  Honda RC213V
13.351
6 Japan Takaaki Nakagami  Honda RC213V
32.288
7 France Johann Zarco  Yamaha YZR-M1
32.806
8 United Kingdom Bradley Smith  KTM RC16
33.111
9 Germany Stefan Bradl  Honda RC213V
36.376
10 Malaysia Hafizh Syahrin  Yamaha YZR-M1
37.198
11 United Kingdom Scott Redding  Aprilia RS-GP
44.326
12 Spain Jorge Lorenzo  Ducati GP18
46.146
13 Italy Valentino Rossi  Yamaha YZR-M1
52.809
14 Czech Republic Karel Abraham  Ducati GP16
1'10.628
15 Spain Jordi Torres  Ducati GP16
1'16.739
  Spain Álvaro Bautista  Ducati GP17
Chute
  Spain Maverick Viñales  Yamaha YZR-M1
Chute
  Italy Danilo Petrucci  Ducati GP18
Chute
  Spain Marc Márquez  Honda RC213V
Chute
  Italy Andrea Iannone  Suzuki GSX-RR
Chute
  Spain Aleix Espargaró  Aprilia RS-GP
Chute
  Australia Jack Miller  Ducati GP17
Chute
  Italy Franco Morbidelli  Honda RC213V
Chute
  Switzerland Thomas Lüthi  Honda RC213V
Chute

Article suivant
Le soft arrière, incontournable sous la pluie pour Michelin

Article précédent

Le soft arrière, incontournable sous la pluie pour Michelin

Article suivant

Championnat - La triple couronne pour Honda, Zarco meilleur indépendant !

Championnat - La triple couronne pour Honda, Zarco meilleur indépendant !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Valence
Catégorie Course
Auteur Guillaume Navarro