Preview
MotoGP GP des Pays-Bas

Fabio Quartararo a testé un "très bon moteur" à Valence

Fabio Quartararo a évalué la semaine dernière à Valence un nouveau moteur, qui a rendu la Yamaha beaucoup plus agile. Il ne devrait cependant pas en disposer ce week-end au GP des Pays-Bas.

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Yamaha a eu deux occasions de rouler après le GP d'Italie. Un test réunissant toutes les équipes était programmé au lendemain de la course mais il a été gâché par de mauvaises conditions météo, comme à presque chaque occasion de prendre la piste pour la marque japonaise en dehors des Grands Prix depuis le début de la saison. La semaine dernière, elle a profité du soleil de Valence pour organiser une journée en piste, à laquelle Fabio Quartararo a pris part grâce aux concessions dont bénéficie Yamaha cette année.

"On a eu une très bonne journée d'essais", a résumé le Champion du monde 2021, qui a testé plusieurs éléments dont un moteur, que Yamaha n'est selon lui pas encore en mesure d'introduire en course. "On a essayé beaucoup de choses, certaines choses que l'on pourra utiliser ici. On a surtout testé un très bon moteur à Valence. On n'est pas en mesure de l'utiliser pour le moment, je ne sais pas quand on pourra l'utiliser, mais il y a déjà des progrès pour ce week-end. Évidemment, ce n'est pas une grosse, grosse, grosse différence mais je m'attends à être plus rapide."

Pour le moteur, Quartararo a longtemps réclamé plus de puissance mais depuis un an, c'est surtout la souplesse d'utilisation qui faisait défaut, au point de priver la Yamaha de son avantage historique en courbe. Le Français estime que la version testée à Valence apporte des progrès dans le comportement et le turning, chose devenue nécessaire puisque sa moto est devenue très physique, au point de provoquer des douleurs aux bras à l'arrivée de plusieurs courses.

"Avant, comme je le dis souvent, le comportement était beaucoup plus facile. Au Mugello et à Jerez, j'ai beaucoup souffert physiquement et ce moteur a apporté de gros progrès dans l'agilité et le turning. Je pense qu'il aidera beaucoup à l'avenir. Évidemment, il n'y a pas que du positif, il y a aussi un peu de négatif, mais j'ai été vraiment content de ce test parce qu'on a essayé beaucoup de choses, j'ai fait plus de 100 tours. On ne s'est pas arrêtés de la journée. C'était bien de prendre du plaisir, d'avoir de meilleures sensations en testant des choses. C'est fantastique."

Álex Rins a eu les mêmes sensations que Quartararo, estimant que la Yamaha avait retrouvé certaines de ses caractéristiques du passé. "Je n'ai pas eu la chance de tester l'ancienne moto [qui avait la réputation d'être plus agile], mais ce nouveau moteur ressemble un peu à celui de l'ancienne moto, mais avec plus de puissance en ligne droite", a expliqué Rins. "Pour moi, c'était exactement la même chose [que pour Quartararo] : plus de turning."

Alex Rins, Yamaha Factory Racing

Álex Rins

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

"Actuellement, l'un de nos plus gros problèmes est le turning, on a pas mal de difficultés à faire tourner la moto et ce [moteur] aide pas mal. On a gagné quelques dixièmes à Valence mais vous savez, c'est difficile de juger si c'est mieux ou pas. Notre véritable test sera demain et pendant le week-end. Les vraies impressions seront dimanche, après la course, en faisant des comparaisons avec les autres pilotes."

Car contrairement à ce qu'affirme Quartararo, Rins a déclaré que l'objectif était de rouler avec ce moteur ce week-end aux Pays-Bas, où le championnat reprend son cours à partir de vendredi, au moins pour des évaluations : "On n'en a qu'un par pilote donc il faut un peu jouer avec. On va le mettre sur une moto et l'autre sera standard donc on va faire de vraies comparaisons."

Quartararo inquiet pour son physique à Assen

Si ce moteur n'est pas utilisé en course, Quartararo devra composer avec une Yamaha aussi physique que dans les dernières épreuves. Vainqueur sur ce tracé en 2021, il reconnaît avoir "un peu oublié quelles étaient les bonnes pistes pour Yamaha" et se prépare à souffrir dans les nombreux changements de direction du circuit d'Assen.

"Évidemment, ce sera vraiment dur parce que pour moi, c'est l'une des pistes les plus physiques. Bien sûr, je ne suis pas totalement confiant pour la distance de la course mais on a déjà essayé des changements sur la moto. Ce sont plus des choses que vous verrez à l'arrière de ma selle, il y aura plus de mousse, le guidon sera un peu plus ouvert, parce qu'on a du mal."

"Pour moi, au test de Valence, c'était bien de voir que le nouveau moteur était facile d'utilisation, c'est bien pour l'avenir. Malheureusement, on ne peut pas l'utiliser ici mais pour le futur, je sais que c'est la bonne voie. On est sur la bonne voie."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Alex Márquez va rester chez Gresini en 2025
Article suivant Comment Miller a brutalement perdu son guidon KTM

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France