Pramac va bien abandonner Ducati pour Yamaha en 2025

Motorsport.com est en mesure de confirmer que Pramac quittera Ducati pour Yamaha en fin de saison. Une annonce est prévue ce week-end à Assen.

Jorge Martin, Pramac Racing

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Pramac et Ducati, c'est bientôt fini. Après plusieurs mois d'hésitation, l'équipe a décidé d'accepter l'offre faite par Yamaha. Une information  annoncée par Sky Sport, diffuseur du MotoGP en Italie, et que Motorsport.com est en mesure de confirmer après avoir contacté les deux équipes.

Afin de se séparer de Ducati, Pramac va activer une option pour se défaire d'un contrat qui couvrait encore deux saisons et lui assurait d'être le partenaire principal de la marque, avec deux motos dans la dernière spécification. Pramac bénéficiait de ce statut depuis 2020 mais Ducati souhaitait y mettre fin après la saison 2026, ce qui est à l'origine de la séparation.

Lire aussi :

Arrivé en MotoGP en 2022 en tant que sponsor de Honda, Pramac s'est associé à l'équipe D'Antin en 2005, déjà avec une Ducati. La structure de Paolo Campinoti est depuis restée liée au constructeur, jusqu'à devenir un partenaire totalement associé à la structure d'usine en 2020, ce qui lui assurait un matériel de pointe et a permis à Jorge Martín de jouer le titre depuis l'an passé.

La dernière prolongation du contrat remontait à l'an dernier et couvrait la fin de l'ère réglementaire actuelle, jusqu'en 2026, mais Campinoti a vu Ducati se rapprocher de VR46, jusqu'à l'idée que Pramac "cède" l'une de ses motos officielles à l'équipe de Valentino Rossi. Approché par KTM et Yamaha, Pramac a surtout discuté avec le deuxième constructeur.

Un accord très avantageux avec Yamaha... précipité par Márquez

Du côté de Yamaha, la volonté de retrouver une équipe satellite était forte après deux saisons avec seulement deux machines engagées, et c'était même une promesse faite à Fabio Quartararo lors de la prolongation de son contrat. Le premier choix de la firme d'Iwata était de s'associer à VR46, profitant de ses liens avec Rossi, par ailleurs ambassadeur de la marque, mais la réponse a rapidement été négative et Pramac est ainsi devenu une alternative.

Les négociations n'ont jamais été rompues mais au Mugello, Pramac assurait que l'intention était de rester avec Ducati. Le refus de Marc Márquez de rejoindre l'équipe a tout changé.

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

Photo de: Marc Fleury

Ducati avait promis à Jorge Martín une promotion dans son équipe officielle, à condition que Márquez accepte d'intégrer Pramac, mais le #93 assuré que cela n'était "pas une option" pour lui. Ducati a finalement revu ses plans en laissant filer Martín pour recruter Márquez, ce qui a précipité la décision de Pramac. "Nous avons survécu plus de 20 ans sans Marc, et nous pouvons continuer sans lui", a lâché Campinoti.

L'équipe fera donc son annonce ce week-end, son contrat avec Ducati prévoyant une échéance le 30 juin pour qu'elle quitte le constructeur sans pénalité financière. L'accord avec Yamaha devrait être sur le long terme et aura des avantages.

La M1 est certes nettement moins performante que la Desmosedici aujourd'hui, mais Yamaha fournira un matériel à un prix réduit et paiera les salaires des pilotes. Avec le départ prévu de Martín pour Aprilia et le fait que Franco Morbidelli s'est séparé de Yamaha après la saison 2023, de gros changements sont attendus. L'un d'entre eux pourrait être le recrutement de Toprak Razgatlioglu, qui devra d'abord se défaire de son contrat avec BMW en WorldSBK.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Le patron d'Aprilia aimerait que Trackhouse garde Oliveira et Fernández
Article suivant Alex Márquez va rester chez Gresini en 2025

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France