Réactions

Márquez clarifie sa position et ouvre la porte à une équipe satellite

Assurant qu'il serait satisfait avec "la dernière évolution" d'une moto, Marc Márquez laisse ouverte la possibilité de courir pour une équipe satellite en 2025. Si Ducati et KTM sont ses meilleures options, cela pourrait le mener vers Pramac ou même Tech3.

Marc Marquez, Gresini Racing

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

En ce printemps, on se demande ce qui pourrait susciter plus d'excitation que les courses MotoGP, plus spectaculaires les unes que les autres. Pourtant, le suspense entourant l'avenir de certains des plus gros profils de la grille met lui aussi les nerfs à rude épreuve, avec en figure centrale un Marc Márquez redevenu pièce maîtresse de l'échiquier.

Il y a encore peu de temps, le pilote espagnol émettait une condition en apparence incontournable : il voulait retrouver une équipe d'usine en 2025. Sa venue chez Gresini ne devait être qu'un passage éclair avec pour but de le rassurer sur son potentiel et de le replacer sur de bons rails. Il avait un "plan", qui était à la fois de se reconstruire mentalement et de montrer aux constructeurs de la grille sa valeur pour être recruté dès la saison prochaine.

Toutefois le discours de Márquez a légèrement évolué pendant le week-end en Sarthe, et chez un vieux briscard habitué au jeu médiatique, cela n'est pas anodin. Aujourd'hui, le #93 assure qu'il serait satisfait avec "la dernière évolution" d'une moto.

En deux semaines, depuis Jerez où il avait insisté sur sa volonté de piloter une moto officielle et où, interrogé sur Pramac, il avait fait remarquer ostensiblement que le team "n'est pas officiel", la situation s'est peu à peu clarifiée. Márquez sait bien que Ducati veut le garder, mais il n'ignore pas non plus que la direction de Borgo Panigale se trouve dans une situation délicate, tiraillée entre ce profil d'octuple Champion du monde que personne ne peut refuser et celui de Jorge Martín, qui mérite de toute évidence la promotion.

Martín a déjà été éconduit deux fois, courant 2022 lorsqu'il a été évalué face à Enea Bastianini, puis en fin de saison dernière lorsqu'une ouverture s'est présentée pour qu'il remplace l'Italien dans l'équipe d'usine. Lui refuser la place une troisième fois, ce serait risquer de le perdre définitivement et de le voir renforcer les rangs d'un concurrent direct. Or, le Madrilène est on ne peut plus ferme depuis plusieurs mois : ce sera l'équipe officielle ou rien.

Lire aussi :

Alors, et si Marc Márquez faisait finalement un petit détour supplémentaire avant de retrouver ce statut de pilote d'usine qu'il vise ? C'est ce qui a semblé émerger dans la quantité d'interviews qu'il a accordées après avoir terminé deuxième du Grand Prix de France, dimanche, où il a battu le double champion en titre Pecco Bagnaia dans le dernier tour et n'a été devancé que par Jorge Martín, décidément tout à fait à la hauteur sur sa Ducati 2024 du team Pramac.

"Quand j'ai pris cette décision, je savais que Ducati était la moto la plus forte", a expliqué le Catalan, qui pilote cette année un modèle 2023 de la Ducati. "J'ai décidé de courir avec la moto la plus forte et de voir ce que je pouvais faire avec, parce que même moi, j'avais des doutes pour savoir si j'étais fini ou non. Et non, je ne le suis pas, je suis compétitif."

Pour finir de se prouver qu'il est toujours au niveau des meilleurs et qu'il peut se battre pour le titre, Márquez veut à présent passer à une moto officielle. Mais c'est là que sa position a pris quelques nuances…

"Comme je suis compétitif, il est clair que l'année prochaine je veux essayer d'avoir la dernière évolution. N'importe quelle moto, n'importe quelle couleur, n'importe quelle marque", a-t-il en effet ajouté dimanche, ouvrant la porte à une Ducati officielle qui lui serait confiée dans une équipe satellite comme Pramac, ou pourquoi pas à une KTM brandée GasGas qu'il pourrait piloter dans le team Tech3. "Parce que pour se battre pour le titre, on a plus d'opportunités [avec la dernière évolution]", a-t-il précisé. Et d'ajouter : "J'ai les idées claires."

Il faut ajouter à l'équation que l'équipe officielle Ducati est partenaire de Monster, alors que Marc Márquez compte parmi ses sponsors personnels Red Bull. Il a laissé entendre qu'il serait prêt à prendre une décision qu'il n'apprécie pas pour obtenir le guidon qu'il souhaite pour la saison prochaine, mais il n'aura échappé à personne que Pramac a l'habitude d'aligner des pilotes sponsorisés par Red Bull (c'est notamment le cas de Martín) et que les deux équipes KTM, la structure d'usine comme Tech3, affichent les logos de la boisson énergisante autrichienne sur leur carénage.

Podio: segundo lugar Marc Márquez, Gresini Racing

Marc Márquez assure qu'il a les idées claires...

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Espargaró très mécontent des attaques de Bastianini et Morbidelli
Article suivant Acosta : un premier abandon mais la meilleure KTM de la saison

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France