Analyse

Comment Márquez est passé de leader Honda à pilote officiel Ducati

Marc Márquez rejoindra officiellement l'équipe Ducati MotoGP en 2025 et retrouvera donc un statut de pilote d'usine. Celui que l'on croyait lié à jamais à Honda a vu sa situation changer radicalement en quatre ans : voici le parcours qui a été le sien vers ce nouveau rôle.

Marc Marquez, Gresini Racing

Pour la première fois de sa carrière en MotoGP, Marc Márquez ne court pas cette année au sein d'une équipe d'usine. L'octuple Champion du monde a en effet choisi de quitter Honda pour rejoindre Gresini, équipe satellite Ducati, ce qui veut aussi dire qu'il pilote une Desmosedici de l'an dernier. Alors que cette décision l'aurait normalement fait chuter dans la hiérarchie, ses performances depuis le début de saison prouvent qu'il est maintenant possible de se battre pour des podiums, voire plus, tout en étant au guidon d'une moto vieille d'un an.

Lire aussi :

Márquez a déjà inscrit plus de points lors des sept premières manches de 2024 qu'il ne l'a fait pendant toute sa dernière saison chez Honda l'année dernière (136 points aujourd'hui, contre 96 en 2023), et pour la première fois depuis 2019, il a obtenu trois podiums consécutifs en Grand Prix.

En quittant la marque japonaise, l'Espagnol cherchait avant tout à retrouver la confiance et le plaisir de courir, après quatre années difficiles sur la RC213V entre 2020 et 2023. Aujourd'hui, il s'est assuré une place au sein de la meilleure équipe d'usine, où il va pouvoir piloter la moto qui est à l'heure actuelle la plus rapide du championnat.

De 2020 à 2024, voici les dates clés qui entourent le retour de Marc Márquez dans une équipe d'usine de MotoGP et qui l'ont fait passer de leader du clan Honda à la nouvelle star de Ducati.

20 février 2020 : Márquez signe un contrat de 4 ans avec Honda

Depuis 2020, Marc Marquez semblait lié à jamais à Honda.

Depuis 2020, Marc Márquez semblait lié à jamais à Honda.

Photo de: Repsol Media

Début 2020, Márquez a signé un contrat de quatre ans avec Honda afin de rester en poste jusqu'à la fin de l'année 2024. Alors que les RC213V étaient de plus en plus difficiles à piloter et que la plupart des pilotes de la marque avaient du mal à trouver le rythme, l'Espagnol arrivait quand même à dominer le peloton.

Il a remporté six titres mondiaux en sept ans, entre 2013 et 2019, dont le dernier avec plus de 150 points d'avance et une place dans les deux premiers lors de tous les Grands Prix, à une seule exception près. Avec un nouveau contrat estimé à 100 millions d'euros et d'une durée qui détonait vraiment par rapport aux habitudes, l'ère Márquez-Honda ne semblait pas prête de s'éteindre.

19 juillet 2020 : Márquez se casse le bras, début de la spirale infernale

Le tournant de la carrière de Marc Márquez : sa blessure au lancement de la saison 2020.

Le tournant de la carrière de Marc Márquez : sa blessure au lancement de la saison 2020.

Photo de: Honda Racing

Contraint de cravacher pour remonter après avoir quitté la piste alors qu'il était en tête lors du Grand Prix d'ouverture de la saison, en Espagne, Márquez faisait preuve d'un rythme très impressionnant. Mais tout a basculé lorsqu'il a chuté en fin de course au virage 3, se cassant gravement le bras droit. Cette blessure allait nécessiter trois opérations cette année-là et l'empêcher de courir pour le reste de la saison. Une quatrième opération suivra en 2022 pour que son bras reprenne sa position initiale.

Bien qu'il ait retrouvé sa condition physique depuis, cette blessure a bel et bien marqué le début de la spirale infernale qui allait mettre fin à la relation entre le pilote et son constructeur fétiche. Sans Márquez, Honda n'a pas su trouver la direction à prendre en termes de développement, et la marque tente encore aujourd'hui de retrouver le devant de la scène.

4 octobre 2023 : Márquez quitte Honda

Marc Márquez décroche au GP du Japon 2023 son dernier podium avec Honda.

Marc Márquez décroche au GP du Japon 2023 son dernier podium avec Honda.

Photo de: Honda

À la suite du Grand Prix du Japon, au cours duquel Márquez a décroché son seul podium au milieu d'une saison faite de piètres résultats, il a pris la décision (qui lui a financièrement beaucoup coûté) de mettre un terme à son contrat avec Honda un an plus tôt que prévu.

Alors que de fortes rumeurs évoquaient depuis plusieurs semaines un transfert vers la Ducati du team Gresini, un essai peu convaincant du premier prototype de la Honda 2024 à Misano n'a pas vraiment stimulé l'enthousiasme de l'Espagnol pour le projet du constructeur japonais. C'est à ce moment-là, en septembre, que la donne a commencé à changer et le pilote a annoncé sa décision juste après la course à domicile de Honda, ouvrant la voie à un transfert chez Gresini, qui serait annoncé une semaine plus tard, le 12 octobre.

28 novembre 2023 : Márquez découvre la Ducati

Son premier test sur la Ducati a d'emblée convaincu Marc Márquez de la suite.

Son premier test sur la Ducati a d'emblée convaincu Marc Márquez de la suite.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Le transfert de Márquez chez Gresini n'a initialement pas été très bien accueilli par la direction de Ducati. C'est le directeur général de Ducati Corse, Gigi Dall'Igna, qui l'a lui-même admis à peine quelques heures avant que l'Espagnol ne prenne pour la première fois le guidon de sa moto, à Valence, deux jours après la fin du championnat. Pour qu'il ait pu signer, il est clair toutefois que la direction de Ducati avait finalement lâché du lest.

Et le premier test de Márquez sur la Ducati allait se transformer en une journée mémorable. Lorsqu'il a pour la première fois enfourché la moto italienne, l'entièreté des yeux du MotoGP étaient rivés sur lui. Quatrième à la fin de la journée et à un peu moins de deux dixièmes du meilleur temps, l'octuple Champion du monde avait retrouvé le sourire, et chacun attendait désormais avec impatience le début de la saison 2024.

Lire aussi :

10 mars 2024 : Márquez attire l'attention à ses débuts en course sur Ducati

Marc Márquez sur la Ducati aux couleurs de Gresini Racing au GP du Qatar.

Marc Márquez sur la Ducati aux couleurs de Gresini Racing au GP du Qatar.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Même si le premier Grand Prix de Márquez sur la Ducati n'a pas été marqué par une victoire de l'Espagnol comme beaucoup le souhaitaient, ce fut néanmoins un week-end solide qui a laissé entrevoir un bon potentiel pour le pilote sur la GP23 gérée par Gresini.

Terminant à seulement 1,8 seconde du vainqueur du sprint à la cinquième position, Márquez n'était qu'à 3,4 secondes de la quatrième place lors du Grand Prix le lendemain, après une qualification à la sixième place. Il y avait encore du travail à faire pour qu'il s'adapte totalement à la Ducati, mais le pilote avait clairement toutes les cartes en main pour y parvenir.

24 mars 2024 : GP du Portugal, étincelles avec son futur coéquipier

La chute de Marc Márquez et Pecco Bagnaia au moment de leur accrochage à Portimão.

La chute de Marc Márquez et Pecco Bagnaia au moment de leur accrochage à Portimão.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Ducati a été prévenu tout au long de la seconde moitié de l'année 2023 de la manière dont l'arrivée de Marc Márquez pourrait impacter sa dynamique interne et la place de leader du double Champion du monde en titre, Pecco Bagnaia. L'équipe italienne a d'ailleurs eu droit à un petit "on vous l'avait bien dit" collectif au 23e tour du GP du Portugal...

Après avoir décroché un podium au sprint la veille, Márquez se battait pour le top 5 avec Bagnaia dans les derniers moments du GP du Portugal. Il s'est élancé à l'intérieur du virage 5, s'est écarté et a permis à Bagnaia de revenir à l'intérieur, puis les deux pilotes se sont finalement accrochés au milieu de la piste et ont tous deux chuté. Bagnaia a estimé qu'il s'agissait d'un incident de course, tandis que Márquez a déclaré que le pilote italien était responsable. Après réflexion, on peut considérer cet accrochage comme le premier avertissement de Márquez.

28 avril 2024 : L'ancien Márquez se réveille

Sur le cuir de Marc Márquez au GP d'Espagne, les stigmates de sa lutte face à Pecco Bagnaia.

Sur le cuir de Marc Márquez au GP d'Espagne, les stigmates de sa lutte face à Pecco Bagnaia.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Márquez s'est qualifié en pole pour la 93e fois de sa carrière à Jerez, en Espagne, après quoi il était à deux doigts de remporter le sprint avant de tomber alors qu'il se trouvait en tête. Lors de la course principale, le dimanche, il a montré qu'il s'était enfin adapté à sa Ducati en se battant en duel face à Bagnaia pour la victoire.

En théorie, Bagnaia possède la meilleure moto puisqu'il s'agit de la dernière version de la Desmosedici d'usine. Mais cela n'a pas empêché Márquez de lui donner du fil à retordre, les deux hommes allant jusqu'à se toucher au virage 10 en fin de course alors qu'ils se disputaient la première place. Bagnaia en est finalement sorti vainqueur, mais Márquez était dans le coup, et ça, la direction de Ducati l'a certainement pris en note.

26 mai 2024 : Márquez booste encore sa candidature

Marc Marquez, Gresini Racing

Marc Marquez, Gresini Racing

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Lors du GP de France, Márquez est parti de la 13e place sur la grille au sprint et au Grand Prix et a terminé deuxième dans les deux cas. À Barcelone, deux semaines plus tard, il s'est qualifié en 14e position et a réussi à se hisser à la deuxième place du sprint. Sa remontée à travers le peloton s'est révélée plus difficile lors de la course principale, mais cela ne l'a pas empêché de finir troisième, effaçant encore une fois sa qualification lointaine.

Pour la première fois depuis 2019, le pilote espagnol a signé trois podiums consécutifs en Grand Prix. Ducati avait déjà fait du Mugello, la semaine suivante, la date clé pour déterminer qui serait le futur partenaire de Bagnaia en 2025. Outre le retour de Márquez aux avant-postes, il était difficile d'ignorer les performances de Jorge Martin, vice-Champion du monde en titre et leader du championnat cette année.

30 mai 2024 : Martin est choisi, mais Márquez jette un pavé dans la mare

Marc Márquez a opposé à Ducati une résistance ultime.

Marc Márquez a opposé à Ducati une résistance ultime.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

À la veille du Grand Prix d'Italie, la décision de Ducati semblait prise : Jorge Martín allait rejoindre l'équipe officielle. D'après les informations de Motorsport.com, les conditions avaient été présentées aux deux pilotes, et si Martín devait faire équipe avec Bagnaia, Márquez devait aller chez Pramac et piloter une moto identique, ceci avec une clause qui stipulait que leurs positions seraient inversées si le #93 remportait le titre.

Mais cela n'a pas plu à Márquez, qui a déclaré aux médias que Pramac "n'était pas une option" pour lui. L'Espagnol voulait soit rester chez Gresini sur une moto d'usine − une option a priori impossible si Pramac reste avec Ducati en raison d'une clause d'exclusivité dans leur accord −, soit passer à l'équipe d'usine. Sa troisième option ? Partir chez un autre constructeur.

3 juin 2024 : Les rôles s'inversent, Márquez obtient ce qu'il souhaite

L'idée de perdre Márquez au profit d'un constructeur rival n'était pas envisageable pour Ducati, lui 'équipe a donc informé Martín le dimanche 2 juin dans l'après-midi qu'il n'obtiendrait finalement pas le guidon de l'équipe d'usine aux côtés de Bagnaia. Le Madrilène n'a pas tardé à réagir : il s'est immédiatement tourné vers Aprilia et a obtenu en 24 heures un contrat de pilote d'usine, annoncé lundi en fin de journée. Désormais, la suite était logique, tout le monde n'attendait plus que l'officialisation de Márquez par Ducati.

Marc Márquez sera finalement le coéquipier de Pecco Bagnaia ces deux prochaines saisons.

Marc Márquez sera finalement le coéquipier de Pecco Bagnaia ces deux prochaines saisons.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

5 juin 2024 : Ducati officialise l'arrivée de Márquez

Le monde du MotoGP est resté scotché à ses notifications jusqu'à mercredi matin et le suspense a enfin pris fin lorsque Ducati a annoncé que Marc Márquez avait signé un contrat de pilote d'usine pour deux ans. Jusqu'à la fin de l'année 2026, c'est lui qui fera équipe avec Pecco Bagnaia, avec entre les mains la moto qui pourrait bien lui permettre de reprendre sa moisson de titres, mise sur pause il y a quatre ans.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Dall'Igna : "Choisir le coéquipier de Bagnaia n'a pas été facile"
Article suivant Dall'Igna a "changé d'avis plusieurs fois" avant de choisir Márquez

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France