Réactions
MotoGP Test post-course de Misano

Quartararo pas séduit par le moteur : "J'attendais beaucoup plus"

Fabio Quartararo estime qu'il est "difficile de dire quelque chose de vraiment positif" sur le nouveau moteur Yamaha, qu'il a découvert ce lundi au test de Misano.

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

Avant de prendre la piste ce lundi à Misano, pour un test destiné à la préparation de la saison 2024, Fabio Quartararo évoquait une journée potentiellement décisive pour la suite de sa carrière. Le premier bilan est bien maigre, même si Yamaha avait apporté un nouveau package aérodynamique et, surtout, sa principale évolution : une nouvelle version de son moteur.

"J'ai juste testé le moteur, l'aéro et des pneus", a confirmé Quartararo, reconnaissant qu'il attendait des progrès bien plus significatifs sur le quatre cylindre en ligne : "Les sensations sont que j'attendais beaucoup plus de ce test, mais on doit rester positifs et essayer d'analyser ce qu'il s'est passé pour progresser avant le test de Valence [en fin d'année]."

"La sensation est différente mais j'attendais plus de puissance", a précisé le Français. "C'est un peu difficile de dire quelque chose de vraiment positif sur le moteur."

Mario Meregalli s'est montré plus optimiste. "[Les ingénieurs] attendaient une différence de vitesse de pointe par rapport à l'ancien moteur et c'était mieux dans ce qu'on a vu", a commenté le team manager de l'équipe sur le site officiel du MotoGP. "C'était une journée positive, rien d'extrême mais on a avancé point par point et les résultats correspondaient aux attentes."

"On attend une mise à jour pour [le test de] Valence et on espère vraiment que d'ici [le test de] Sepang il y a aura une autre", a-t-il ajouté. "Si on peut attendre l'objectif fixé, je pense qu'on aura enfin quelque chose de performant."

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

Fabio Quartararo

Le degré d'enthousiasme diffère donc nettement selon les personnes interrogées. Lors du même test en 2022, Quartararo avait affiché sa satisfaction en testant le nouveau moteur 2023 pour la première fois, mais a finalement jugé les progrès trop faibles. Ce lundi, il reconnaît que ses impressions ne sont "pas vraiment" meilleures qu'il y a un an : "En 2022, quand j'ai testé la moto 2023, c'est la première fois que je sentais que le moteur était légèrement meilleur mais aujourd'hui, je ne l'ai pas senti."

Même s'il doit "tester plus" ce moteur avant de pouvoir apporter un verdict définitif et que le niveau d'adhérence du circuit de Misano peut être piégeur, Quartararo a précisé que ses sensations étaient "similaires" à celles de Cal Crutchlow, le pilote d'essais de Yamaha, qui avait déjà testé ce moteur sur d'autres circuits.

La journée de Quartararo a également été troublée par des soucis techniques. "Malheureusement, on a perdu un peu de temps ce matin parce qu'on a eu un problème électrique qu'on a pris près de deux heures à résoudre", a déploré Meregalli. "Je pense qu'on n'a pas testé tout ce que l'on voulait, aussi parce que Michelin avait apporté un nouveau pneu et qu'on voulait les soutenir dans leur développement. On a aussi perdu un peu de temps pour eux."

Lire aussi :

Des faiblesses encore présentes

Après ce test pas aussi fructueux que prévu, Fabio Quartararo devra donc attendre pour corriger les autres faiblesses de sa moto : "Je pense qu'on a besoin [de gros progrès] partout mais le plus important pour nous, c'est quand il y a beaucoup d'adhérence, ça change totalement notre moto."

"J'ai fait un 1'31"4 avec un pneu qui avait près de 20 tours, et c'est mon chrono des qualifications. Les autres sont beaucoup plus rapides que nous mais ils ont un écart [de performance] moins grand que nous entre peu et beaucoup d'adhérence. On gagne près d'une seconde, sept ou huit dixièmes, et eux ce n'est pas autant."

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

Fabio Quartararo

Malgré ce constat alarmant, Quartararo a pu tester de petites nouveautés et notamment une pièce qui pourrait apparaître sur la M1 en course dès cette saison : "L'un des éléments positifs, c'est la cuillère que l'on a testée sous le bras oscillant. Je pense qu'on l'aura pour la prochaine course. Pour le reste, je pense qu'on va enlever pas mal de choses et essayer de construire de nouvelles choses pour Valence."

Construire, c'est l'approche à laquelle Quartararo reste fidèle depuis la pause estivale, après avoir multiplié ses critiques envers Yamaha en début d'année. Alors que Marc Márquez entretient le mystère autour de son avenir avec Honda, le Champion du monde 2021 veut maintenir sa confiance en son constructeur.

"Yamaha a cru en moi quand je suis arrivé du Moto2. Mon attitude était un peu plus arrogante que ce qu'il fallait en début d'année. On est dans un moment difficile, c'est sûr, mais je dois rester poli et les deux parties veulent la même chose. C'est sûr que c'est difficile mais je préfère rester plus calme et essayer de mettre en place une meilleure combinaison avec tout le monde."

Lire aussi :
Moto de Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing
Moto de Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing
Moto de Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing
Moto de Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing
Moto de Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing
Moto de Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing
Moto de Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing
Moto de Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing
Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing
15

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Test Misano - Marini reste devant, Quartararo sur la Yamaha 2024
Article suivant Nouveau châssis et optimisation du package : un test intéressant pour Aprilia

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France