MotoGP GP d'Italie

Feu vert pour les blessés, mais Marini sera examiné après les premiers essais

Le plateau MotoGP se reforme peu à peu, seul Pol Espargaró étant encore absent pour soigner ses blessures. L'état de Luca Marini devra être réévalué après les premiers essais du GP d'Italie, en revanche les pilotes officiels Ducati Pecco Bagnaia et Enea Bastianini semblent remis sur pied.

Francesco Bagnaia, Ducati Team

Cinq pilotes MotoGP devaient passer le contrôle médical du championnat ce jeudi à leur arrivée au Mugello, et tous ont obtenu l'accord officiel pour reprendre la piste demain après leur blessure respective. Seul Luca Marini est concerné par une nuance, celle qui veut que son état soit à nouveau évalué à l'issue de la première séance, à cause d'une gêne persistante dans la mobilité de ses pouces.

"Heureusement, la fracture va bien", précise le pilote VR46 au sujet de la fracture décelée dans son poignet droit, à la base du pouce, quelques jours après sa chute au Mans. "J'en suis très content car j'ai tout essayé pour être au moins à 80%, afin d'être compétitif et d'essayer d'obtenir un bon résultat ici, parce que… c'est le Mugello !"

LIRE AUSSI - Luca Marini : Sans podium "il manque toujours quelque chose"

Afin de mieux se préparer, Marini a tenté de simuler sa position de pilotage à l'arrêt. "Ce matin, je suis monté sur la moto et j'ai essayé quelque chose avec le kiné pour pouvoir mieux utiliser mes pouces. Le problème, ça n'est pas tant les os mais les ligaments et les tendons que j'ai un peu de mal à utiliser. Ça me crée quelques problèmes quand j'ai besoin de déplier les doigts et de freiner."

"Il faudra voir quelles seront mes sensations demain", ajoute Luca Marini. "Le Mugello est une des pistes les plus difficiles physiquement alors pour le moment je ne sais vraiment pas. On verra demain. Ça ne sera pas facile parce que quand on n'est pas à 100% en MotoGP on part déjà avec un dixième de retard. Et aujourd'hui, un dixième ça vaut peut-être dix positions !"

Bagnaia marche à l'aide d'une béquille

Les deux pilotes officiels Ducati semblent mieux lotis que leur collègue, même si Pecco Bagnaia a fait son arrivée au Mugello encore aidé d'une béquille pour marcher. Lui aussi a découvert une fracture plusieurs jours après le GP de France, à la cheville droite, sans gravité cependant.

"Après quatre jours sans savoir que je m'étais cassé la cheville, j'ai roulé ici pour m'entraîner et j'ai senti de la douleur", explique-t-il, qui n'est pourtant pas resté inactif pendant la pause. "Je suis venu deux fois ici avec la Panigale pour m'entraîner, et je suis allé une fois sur une plus petite piste. Et tout s'est bien passé."

"Je ne suis pas à 100% mais j'ai plus de mal à marcher qu'à rouler à moto", assure le leader du championnat. "Je pense que ça ne va pas affecter mon week-end, on va voir mais je suis assez certain que tout ira bien."

La saison d'Enea Bastianini peut enfin commencer

La saison d'Enea Bastianini peut enfin commencer

Pour son coéquipier Enea Bastianini, ce GP d'Italie marque presque un nouveau départ. Blessé dès la première course sprint de la saison, fin mars, le pilote Ducati a observé une longue période de repos pour soigner sa fracture de la clavicule et sa première tentative de reprise, fin avril, s'est soldée par un forfait en cours de week-end.

"Cette pause a été très longue pour moi, mais je dois remettre les compteurs à zéro. Je suis prêt maintenant, mon épaule fonctionne bien. Elle n'est probablement pas à 100% mais très proche de l'être", affirme désormais l'Italien, rassuré par un test de deux jours au guidon d'une Panigale V4 S réalisé récemment. "Je me suis senti à l'aise. Le deuxième jour, j'étais un peu fatigué, surtout à la fin, et le surlendemain aussi mais c'est normal", explique-t-il au sujet de ce roulage.

LIRE AUSSI - Marc Márquez : "Honda sera toujours mon plan A, mais..."

Rassuré, il a confirmé son retour pour cette épreuve du Mugello et a intensifié son entraînement afin d'être prêt. Il attend maintenant le verdict de sa Desmosedici, mais reste modeste sur ses ambitions. "Ici c'est sans doute plutôt un test pour moi", souligne-t-il, pressentant que la course de dimanche sera sans doute longue pour lui. "Je verrai demain, mais mon objectif pour ce week-end est d'essayer de figurer dans le top 10. Ça pourrait être un très bon résultat pour moi, et ensuite il faudra que je progresse au Sachsenring, puis à Assen avant la pause. Pour le moment, je me concentre sur cette course, c'est l'une de mes préférées."

Les pilotes RNF Miguel Oliveira et Raúl Fernández seront eux aussi en piste vendredi. Si le jeune Espagnol ne doute pas d'être en pleine possession de ses moyens, un mois après une opération pour un syndrome des loges, le Portugais se remet d'une blessure à l'épaule pour laquelle sa convalescence a été assez brève à ce stade. Encore limité, il a révélé qu'il ne pouvait pas faire plus de quatre pompes.

LIRE AUSSI - Pol Espargaró n'est pas prêt : il ne sera pas au Mugello

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Marc Márquez : "Honda sera toujours mon plan A, mais..."
Article suivant Andrea Dovizioso intronisé parmi les Légendes MotoGP

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France