Résumé d'essais libres
Formule 1 GP de Monaco

EL2 - Verstappen en forme, Sainz trouve la limite

Max Verstappen a été le pilote le plus rapide au terme de la deuxième séance d'essais libres du Grand Prix de Monaco. Le Néerlandais s'est hissé devant les Ferrari de Charles Leclerc et Carlos Sainz, qui a été victime d'un accident.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB19

Le coup d'envoi de la deuxième séance d'essais libres du Grand Prix de Monaco a été donné sans la présence d'Alexander Albon, le pilote Williams ayant été victime d'un accident à la fin des EL1. S'il n'a pas été blessé, sa voiture a été suffisamment endommagée pour nécessité un nouveau plancher, un nouvel aileron arrière et une nouvelle boîte de vitesses, entre autres. La longue remise en état de sa voiture lui a donc coûté du temps de piste ce vendredi après-midi.

En difficulté avec sa nouvelle Mercedes W14 en EL1, George Russell a semblé retrouver des couleurs en établissant la première référence de la séance en 1'15"482 avec les pneus mediums. Suivaient Max Verstappen (+0"005) et Sergio Pérez (+0"039), chaussés des mêmes enveloppes. Les chronos restaient cependant plus lents que ceux établis en fin de matinée.

De nombreux pilotes sont parvenus à améliorer la marque de Russell au cours des dix premières minutes, dont le Britannique lui-même, le commandement est cependant passé dans les mains de Verstappen (1'13"857). Le double Champion du monde en titre comptait 15 millièmes d'avance sur Fernando Alonso, particulièrement véloce dans le premier secteur, et 96 millièmes sur Carlos Sainz, pourtant chaussé des pneus durs, tout comme son coéquipier Charles Leclerc. La bonne forme des Alpine était à noter, avec les cinquième et sixième temps pour Esteban Ocon et Pierre Gasly, respectivement.

Au bout d'un quart d'heure, Verstappen a enregistré un chrono de 1'13"567, ce qui restait plus lent que la référence établie par Sainz en EL1 mais était suffisamment bon pour lui offrir une avance de deux dixièmes sur l'Espagnol dans la deuxième séance. Suivaient Alonso, Russell et Hamilton, entre trois et quatre dixièmes du Néerlandais.

Sergio Pérez manquait à l'appel, en raison d'un tout droit à la chicane du port l'ayant contraint à avorter sa tentative chronométrée. Le #11 est toutefois parvenu à prendre la deuxième place par la suite, au moment où Verstappen améliorait en 1'13"312.

Aston Martin a été le premier à dégainer les pneus tendres. Ces enveloppes marquées en rouge ont permis à Alonso de remonter jusqu'à la première place, en 1'12"786. Les autres équipes sont également passées aux simulations de relais de qualifications : Ocon s'est placé à moins de quatre dixièmes d'Alonso, les pilotes Mercedes n'ont pas pu en dire autant avec 406 et 419 millièmes de déficit pour Russell et Hamilton, respectivement.

L'on attendait encore les pilotes Ferrari, qui avaient jusqu'alors uniquement utilisé les pneus durs, et Red Bull. Une fois le changement de gommes effectué, Sainz a amélioré la marque d'Alonso (1'12"569). Toutefois, ni Verstappen (P3) ni Leclerc (P4) ni Pérez (P5) ne sont parvenus à devancer le pilote Aston Martin. Et celui-ci aurait pu donner du fil à retordre à Sainz sans un fort trafic ayant impacté une énième tentative chronométrée, qui avait débuté par un record dans le premier secteur.

Finalement, Verstappen n'a pas eu besoin d'enchaîner les secteurs violets pour signer le meilleur temps, avec un chrono de 1'12"462. Leclerc s'est rapproché à 65 millièmes du Néerlandais alors que Sainz s'est trop rapproché des rails et l'a payé cher : coupable d'un "baiser" à l'intérieur de la seconde chicane de la Piscine, le #55 est venu s'échouer contre le rail situé à la sortie, provoquant ainsi la sortie du drapeau rouge.

L'intervention rapide des commissaires a permis à la direction de course de relancer la séance après quelques minutes d'interruption. Williams en a notamment profité pour achever la réparation de la monoplace d'Albon et renvoyer le pilote en piste. De son côté, Lando Norris devait regagner les stands avant le drapeau à damier en raison d'un problème mécanique.

Les chronos n'ont pas été améliorés pour les dix dernières minutes de la séance. Verstappen a donc conservé sa première place, devant Leclerc et le malheureux Sainz. Alonso s'est classé quatrième, à deux dixièmes de la référence, tandis que Norris a complété le top 5. Hamilton a dû se contenter du sixième temps, à une demi-seconde de Verstappen. Septième, Pérez accusait un retard similaire. Bottas, Gasly et Ocon ont fermé la marche au sein du top 10. 

Monaco Grand Prix de Monaco - Essais Libres 2

P. Pilote Constructeur Tours Temps Écart
1 Netherlands Max Verstappen Red Bull 30 1'12.462  
2 Monaco Charles Leclerc Ferrari 33 1'12.527 0.065
3 Spain Carlos Sainz Jr Ferrari 22 1'12.569 0.107
4 Spain Fernando Alonso Aston Martin 32 1'12.682 0.220
5 United Kingdom Lando Norris McLaren 18 1'12.906 0.444
6 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 29 1'12.960 0.498
7 Mexico Sergio Pérez Red Bull 30 1'12.991 0.529
8 Finland Valtteri Bottas Alfa Romeo 33 1'13.050 0.588
9 France Pierre Gasly Alpine 28 1'13.089 0.627
10 France Esteban Ocon Alpine 30 1'13.162 0.700
11 Canada Lance Stroll Aston Martin 31 1'13.185 0.723
12 United Kingdom George Russell Mercedes 32 1'13.191 0.729
13 China Zhou Guanyu Alfa Romeo 32 1'13.354 0.892
14 Denmark Kevin Magnussen Haas 28 1'13.457 0.995
15 Germany Nico Hülkenberg Haas 33 1'13.520 1.058
16 Japan Yuki Tsunoda AlphaTauri 22 1'13.641 1.179
17 Netherlands Nyck de Vries AlphaTauri 34 1'13.663 1.201
18 Australia Oscar Piastri McLaren 30 1'13.673 1.211
19 Thailand Alexander Albon Williams 10 1'14.217 1.755
20 United States Logan Sargeant Williams 33 1'14.238 1.776

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Preview F1 23 : nos premières impressions
Article suivant Un peu déçu, Hamilton a tout de même ressenti les améliorations

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France