Réactions
Formule 1 GP de Grande-Bretagne

Encore éliminé en Q1, Pérez veut "renverser la vapeur"

En Grande-Bretagne, Sergio Pérez vit un nouveau week-end compliqué. Au volant de la Red Bull, le pilote mexicain s'élancera de la voie des stands, mais il espère "renverser la vapeur".

Sergio Perez, Red Bull Racing RB20

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Samedi, lors de la séance de qualifications du Grand Prix de Grande-Bretagne, Sergio Pérez a une nouvelle fois échoué en Q3, la troisième fois cette saison après Monaco et Montréal. Au début de la Q1, la piste de Silverstone était encore humide, les pilotes s'élançant dans un premier temps en pneus intermédiaires.

Vers la mi-séance, la piste est devenue de plus en plus praticable pour les pneus slicks. Les pilotes se sont donc arrêtés pour chausser des pneus tendres, Pérez parmi les premiers. Cependant, le pilote Red Bull s'est fait piéger à l'entrée du virage de Copse alors qu'il entamait son premier tour, se retrouvant bloqué dans les graviers et provoquant le drapeau rouge.

"C'était très frustrant", regrette Sergio Pérez. "Le virage 9 était vraiment délicat, très difficile, surtout au début. Alors que j'essayais de faire chauffer les pneus à l'entrée du virage 9, quand j'ai rétrogradé, j'ai perdu l'arrière de la voiture et je suis sorti de la piste... les pneus étaient froids et il y avait de l'eau stagnante à l'extérieur de la piste, alors j'ai fini par aller dans les graviers. Je n'ai pas pu arrêter la voiture, je n'ai pas pu continuer tout droit. C'est un incident très malheureux."

"C'était assez mouillé à l'entrée et sur la ligne blanche c'était assez glissant. Malheureusement, j'ai été le premier à passer ce virage en pneus slicks. Les pneus étaient froids, donc tout se combinait pour donner ce résultat. Quelques personnes sont sorties probablement 20 minutes après, c'était clairement un virage délicat. Mais quoi qu'il en soit, je le prends pour moi, parce que j'ai merdé aujourd'hui. Demain est un nouveau jour."

 

Malheureusement, le pilote Red Bull poursuit sa série noire en qualifications, amorcée au Grand Prix d'Émilie-Romagne. Depuis ce week-end-là, Pérez a été éliminé deux fois en Q2 et trois fois en Q1, son seul passage en Q3 s'étant soldé par une discrète huitième place sur la grille. Ce dimanche, le Mexicain s'élancera de la voie des stands après que Red Bull ait procédé à plusieurs changements d'éléments au niveau du moteur.

"J'essaie de trouver une solution. Nous progressons. Il ne reste que quelques dixièmes à débloquer de mon côté, notre vie aurait été très différente et nous serions revenus au point où nous étions en début d'année. Alors oui, gardons la tête baissée et concentrons-nous sur la performance en course."

Alors que les rumeurs voyaient Red Bull se séparer de Sergio Pérez à l'issue de la saison 2024 de Formule 1, l'écurie Autrichienne a décidé de renouveler le contrat du pilote Mexicain pour deux années supplémentaires, jusqu'en 2026. Cette prolongation est intervenue à l'aube du Grand Prix du Canada, après deux manches compliquée à Imola et à Monaco.

Si l'on pensait que cette prolongation allait permettre à Pérez de se détacher d'une certaine pression et de revenir à son plus haut niveau, celle-ci n'a pour le moment pas eu son effet escompté. Depuis la manche à Montréal, le meilleur résultat du pilote Red Bull n'a été qu'une septième place lors du Grand Prix d'Autriche la semaine passée. 

"Je suis entièrement dévoué à l'équipe et à ma carrière. J'ai un contrat avec l'équipe et je vais changer les choses. Ce n'est pas quelque chose qui me distrait ou quelque chose comme ça, vous savez, c'est quelque chose qui... C'est du passé. Je veux juste retrouver ma forme et me concentrer sur les choses importantes."

Cinquième du championnat du monde à l'approche de la mi-saison, Sergio Pérez pointe à 119 points de son coéquipier et leader du classement général, Max Verstappen. De plus, il est désormais menacé par Oscar Piastri et George Russell, les trois pilotes étant séparés de moins de sept points. Cependant, le pilote Mexicain estime que ce n'est qu'une question de temps avant de pouvoir "renverser la vapeur".

"Je pense que le week-end a été très bon jusqu'à présent. Il faut donc prendre les choses du bon côté. Demain, la course sera longue et difficile. Si je suis en mesure de marquer de bons points, tant mieux. Mais c'est une longue année, je suis dans ce métier depuis assez longtemps pour savoir exactement ce qu'il faut faire et comment renverser la vapeur. Et je n'abandonnerai pas. Je vais renverser la vapeur."

"Je me concentre pleinement sur mon travail, je me concentre pleinement sur mes performances, sur la forme dans laquelle je peux être. Et hier [vendredi], nous avons eu une journée très positive, qui allait dans le bon sens. Alors, oui, je fonce tête baissée. Et ce n'est qu'une question de temps avant que nous puissions renverser la situation."

Avec Filip Cleeren

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Norris n'a "pas été à la hauteur" en qualifications
Article suivant Mercedes prêt à motoriser Alpine à partir de la saison 2026

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France