La FIA rappelle la F1 à l'ordre concernant les règlements

La FIA a insisté sur le fait que les procédures réglementaires de la F1 devaient être suivies à la lettre, alors qu'une vague d'appels au changement a récemment été lancée par des personnalités de premier plan.

La voiture de sécurité à l'arrière de la grille de départ

Ces dernières semaines, de nombreuses prises de positions ont concerné les structures et les règles FIA sous lesquelles la Formule 1 opère. Un dossier a particulièrement cristallisé cela, à savoir celui des potentiels nouveaux arrivants dans la discipline suite à l'appel à candidatures lancé en début d'année, mais s'y sont ajoutées des sorties au sujet de la réglementation technique 2026 et de l'avenir des moteurs de la catégorie reine.

Dernièrement, le PDG de la F1, Stefano Domenicali, a expliqué en exclusivité pour Motorsport.com que les infractions au plafond budgétaire devaient être sanctionnées par des mesures sportives plutôt que financières.

Lire aussi :

Une série de prises de position de la part de responsables de la discipline qui interroge sur le respect de la séparation des activités. Tout comme la FIA n'a normalement pas le droit d'être impliquée dans la gestion commerciale de la F1, la discipline n'a pas à s'impliquer dans l'aspect réglementaire qui est séparé et demeure de la compétence de la fédération.

La FIA a donc indiqué, par voie de communiqué ce jeudi, qu'elle ne contournerait pas ses procédures concernant de potentiels changements à l'avenir, que ces derniers concernent les règles ou les sanctions.

"La FIA note que des commentaires concernant des changements au niveau du cadre des règlements actuels et futurs de la Formule 1 sont récemment apparus dans les médias", peut-on ainsi lire. "La FIA souligne que, bien qu'elle accueille favorablement les opinions des parties prenantes, le pouvoir réglementaire sur tous les championnats de la FIA – y compris le Championnat du monde de Formule 1 – est dévolu à la FIA. Toute sanction technique, sportive ou financière et/ou tout amendement à ces règles suivra une procédure en bonne et due forme."

Les drapeaux de la FIA, du Royaume-Uni et de la F1 à Silverstone.

Les drapeaux de la FIA, du Royaume-Uni et de la F1 à Silverstone.

Pour rappel, ce sont les Accords Concorde qui régissent la façon dont les changements réglementaires sont décidés. Il doit d'abord y avoir une discussion et une approbation de ces changements en Commission F1, composée des équipes, de la FIA et de la FOM (Formula One Management).

Les changements sur les Règlements Sportif ou Technique pour la saison suivante, s'ils interviennent avant avril, peuvent être approuvés via une majorité simple de cinq équipes, en plus des votes de la FIA et de la FOM. S'ils interviennent après avril, il faut alors une "super majorité" de huit équipes.

Concernant la réglementation financière, une majorité simple est nécessaire si les votes se tiennent avant fin septembre de l'année précédant l'entrée en vigueur des modifications. Sinon, il faut la super majorité.

Une fois les mesures en question approuvées par la Commission F1, le Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA doit encore les ratifier pour qu'elles soient intégrées aux nouveaux règlements.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Laurent Rossi remplacé à la tête d'Alpine
Article suivant Après son podium à Monaco, Ocon optimiste au Hungaroring

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France