Marsouinage : La F1 ne doit pas imiter la NFL, selon Wolff

Toto Wolff estime que la FIA ne peut pas prendre le risque de se retrouver dans une "situation digne de la NFL" en ignorant les problèmes de sécurité potentiels liés au marsouinage et son impact sur la santé des pilotes de Formule 1.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB18, George Russell, Mercedes W13

Après l'avoir repoussée maintes et maintes fois, la FIA mettra en place au Grand Prix de Belgique sa fameuse Directive Technique visant à contrôler et réduire le marsouinage des voitures. Ce phénomène aérodynamique, apparu cette saison en raison du retour au premier plan de l'effet de sol, a pour effet de rendre les F1 instables à haute vitesse en générant des secousses et des oscillations rapides.

Les pilotes en pâtissent, puisqu'ils sont eux aussi secoués par le marsouinage, et bon nombre d'entre eux ont déjà pris la parole pour souligner les dangers que cela a sur leur sécurité en piste et les possibles effets néfastes sur leur santé.

Mercedes a été l'une des équipes les plus touchées par le marsouinage, qui a pris des proportions folles au Grand Prix d'Azerbaïdjan, en raison de la surface irrégulière du circuit urbain. En course, Lewis Hamilton a notamment indiqué à son stand qu'il souffrait du dos, ayant encaissé des chocs parfois mesurés à 10 g.

"C'est très simple : nous avons toujours dit que nous pouvons soit ne rien faire, soit faire ce qui est juste", a confié Toto Wolff, directeur de Mercedes, à Motorsport.com. "Nous avons, et la FIA a – vous pouvez leur demander –, des analyses médicales [indiquant] que des fréquences d'un ou deux hertz sur plusieurs minutes peuvent entraîner des lésions cérébrales à long terme. Nous avons six à sept hertz sur plusieurs heures [en F1]."

Lewis Hamilton se tenant le dos après le GP d'Azerbaïdjan

Lewis Hamilton se tenant le dos après le GP d'Azerbaïdjan

Certaines équipes, Red Bull en tête, ont toutefois remis en cause l'argument de la sécurité avancé par d'autres acteurs du paddock en se demandant si le marsouinage était un vrai problème ou simplement un moyen de justifier des changements pouvant offrir un avantage en piste.

Mais pour Wolff, ce débat n'a pas lieu d'être. L'Autrichien a répété que la FIA ne pouvait pas ignorer les données indiquant les dangers possibles des rebonds, rappelant les controverses en NFL autour de la santé des joueurs, la ligue de football américain ayant longtemps minimisé voire caché les risques de blessures à la tête.

"La FIA n'a pas d'autre choix que de faire quelque chose", a-t-il ajouté. "Je pense qu'il est complètement hors de propos d'essayer de laisser faire les choses ou d'avoir des équipes qui font pression pour ou contre [une prise de décision]. C'est une question médicale à laquelle il faut répondre."

"Ces rapports sont une réalité et ce sont des faits. Je ne pense pas que le gang de la FIA se laissera manipuler dans un sens ou dans l'autre. Le GPDA a fait ses déclarations, les pilotes ont fait leurs déclarations de manière anonyme. Les spécialistes et médecins compétents ont été consultés, et le résultat est que [les rebonds] ne sont pas bons sur le long terme. La FIA dit qu'elle ne veut pas vivre une situation digne de la NFL."

En plus de la Directive Technique qui sera introduite à Spa, la FIA prévoit de modifier son Règlement Technique en 2023, toujours pour contrer le problème du marsouinage. Plus tôt dans la semaine, Mohammed Ben Sulayem, président de la FIA, a révélé sur son compte Twitter que le règlement mis à jour avait été présenté au Conseil Mondial du Sport Automobile pour ratification. Mais ces changements n'ont cependant pas encore été officialisés.

Propos recueillis par Jonathan Noble

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Ricciardo : Une saison pas aussi mauvaise qu'il n'y paraît
Article suivant Binotto : Entre la performance et la fiabilité, Ferrari a dû choisir

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France