La McLaren reste "assez horrible" à basse vitesse, selon Norris

L'équipe McLaren a beau s'être posée en seconde force du plateau au Grand Prix de Grande-Bretagne, Lando Norris estime que tous les problèmes ne sont pas résolus, et notamment dans les virages lents.

Lando Norris, McLaren MCL60, Oscar Piastri, McLaren MCL60

McLaren a apporté au cours des deux derniers Grands Prix un package d'évolutions qui a permis à Lando Norris de signer à domicile son premier podium depuis Imola l'an passé. Mais la performance était collective, avec un Oscar Piastri qualifié troisième et qui a principalement manqué le top 3 de peu en raison d'un Safety Car au timing inopportun en course.

Si cette évolution soudaine a forcé l'admiration de la concurrence, Norris estime qu'il ne faut pas exagérer le résultat de Silverstone, que ce soit en performance pure ou lors des longs relais. En effet, pour lui, si la gestion pneumatique s'est véritablement améliorée, la MCL60 demeure en difficulté dans des domaines clés pas forcément très visibles sur le tracé britannique.

Interrogé par Motorsport.com sur la meilleure gestion pneumatique, le jeune Britannique a déclaré : "Elle n'était assurément pas là de toute la saison, et à Bahreïn c'était plutôt le contraire."

"Ces circuit nous permettent de bien prendre soin des pneus. Nous sommes très, très compétitifs [dans les virages] à haute vitesse et nous sommes presque au niveau de ce que Red Bull peut accomplir. Et, en fait, je dirais que dans les virages à moyenne vitesse comme le 15 ici, Stowe, nous ne sommes pas loin d'avoir la meilleure voiture de la grille."

"Les super, super hautes vitesses comme dans le virage 9 [Copse], peut-être pas autant, mais c'était en qualifications. En course, nous maintenons assurément notre niveau de performance quand d'autres semblent en perdre un peu. Ce faisant, nous pouvons en réalité prendre assez bien soin des pneus, en particulier lorsqu'il n'y a pas de limitation thermique, comme c'était nécessairement le cas ici."

Lando Norris a mené le début de course à Silverstone face à Max Verstappen.

Lando Norris a mené le début de course à Silverstone face à Max Verstappen.

Norris met en revanche en avant l'une des faiblesses du package de la MCL60, à savoir les virages lents, où Lewis Hamilton a notamment pu lui mettre la pression en fin de GP. "Nous avons une voiture médiocre, et quand je dis médiocre, je dirais même assez horrible, dans les virages à basse vitesse. Elle est extrêmement difficile à piloter."

Aussi, il essaie de tempérer les ardeurs autour des performances de son écurie : "Je sens que [les gens] sont enthousiastes et je l'accepte, mais nous allons aller sur quelques circuits où je suis sûr que les gens vont nous dire : 'Et maintenant, qu'est-ce qui se passe ? Comment ça peut aller aussi mal tout d'un coup ?'"

"Nous avons amélioré beaucoup de choses, comme la dégradation des pneus, et il y a toujours de petites choses que l'on essaie de faire avec le refroidissement des pneus et ainsi de suite, mais rien de bien important de ce côté-là. C'est juste que ce circuit nous a permis de prendre soin des pneus et de les maintenir en bon état. C'est aussi simple que cela."

"Beaucoup de choses sont spécifiques à la piste. Je ne veux pas m'emballer. Les améliorations ont donné de bons résultats, mais il y a encore beaucoup de choses qui sont loin de rivaliser, dans certains compartiments, avec une Mercedes, et dans l'ensemble avec une Red Bull. Il y a donc encore beaucoup de travail à faire dans ces domaines."

Ces faiblesses clairement identifiées sur la McLaren amènent une forme d'impatience chez Andrea Stella, le team principal de l'équipe, de pouvoir se confronter aux particularités du Hungaroring, circuit étroit et sinueux par excellence, où la chaleur est souvent étouffante.

"D'une certaine manière, nous attendons avec impatience la Hongrie, pour mieux déterminer où nous en sommes vraiment", a déclaré l'Italien. "Il n'y a pas autant de [virages] à haute vitesse, et c'est plutôt une piste où les vitesses moyennes et basses sont prédominantes. De plus, vous pouvez avoir des conditions chaudes, ce qui est encore une fois un autre terrain de tests pour nous."

Lire aussi :

Avec Jonathan Noble

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Ricciardo, symbole d'une politique nouvelle chez AlphaTauri ?
Article suivant Mercedes explique ses choix stratégiques à Silverstone

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France