Formule 1 GP d'Italie

"Rêver ne coûte rien" : Sainz tempère les performances de Ferrari

Auteur du meilleur temps des Essais Libres 2 ce vendredi à Monza, Carlos Sainz a calmé les attentes autour de Ferrari en rappelant que Red Bull gardait la main sur les longs relais.

Carlos Sainz, Ferrari SF-23

Carlos Sainz a réalisé le meilleur temps de la journée de vendredi au Grand Prix d'Italie 2023 de F1, plaçant donc une Ferrari en tête à domicile, même si ce n'était qu'en Essais Libres 2 et qu'avec 0"019 d'avance sur la McLaren de Lando Norris. La première des Red Bull, celle de Sergio Pérez, pointait à 0"185.

Lire aussi :

Pas question, toutefois, dans une séance où Max Verstappen aura été gêné au moment de son tour lancé, de se montrer trop en confiance. Ainsi, quand il lui a été demandé si les tifosi pouvaient commencer à rêver après cette performance des essais, Sainz a déclaré : "Rêver ne coûte rien, n'est-ce pas ? C'est l'un de mes dictons préférés. Je pense que nous pouvons tous rêver et que c'est gratuit, personne ne peut nous en priver."

"Mais en étant réaliste, en regardant aussi le rythme de course, c'est là que nous commençons à voir le véritable niveau de performance de la Red Bull. Ils avaient clairement trois dixièmes de seconde d'avance en rythme de course et sur 50 tours, ça représente beaucoup de temps."

Des commentaires confirmés par les données auxquelles Motorsport.com a pu avoir accès et qui placent, une fois les longs relais corrigés au niveau de l'essence embarquée et des modes d'utilisation du moteur, Red Bull plusieurs dixièmes, en moyenne, devant la concurrence.

Carlos Sainz, Ferrari

Carlos Sainz, Ferrari

Cependant, cela ne veut pas dire que la performance de ce vendredi n'est pas encourageante pour la Scuderia après un week-end délicat à Zandvoort et une saison globalement faite de hauts et de bas. "C'était génial d'être de retour sur un circuit comme Monza et de sentir dès le premier tour des EL1 que notre voiture était à nouveau dans son état normal après un week-end aussi difficile."

"Dès que nous avons mis la voiture en piste, elle s'est mieux adaptée et il était plus facile de la régler et de la piloter en virage. C'est la même voiture, mais pour une raison ou une autre, elle semblait bien meilleure, et c'est ce qui nous rend perplexes. Ce sera un peu différent, mais au moins les sensations sont bonnes."

Son coéquipier Charles Leclerc a terminé le vendredi en sixième position, à 0"361 de l'Espagnol. Il a admis qu'il avait encore du rythme à trouver sur les tours lancés, après s'être davantage concentré sur le rythme de course lors d'un week-end où le nombre de trains de pneus disponibles est réduit en raison de l'allocation de pneus alternative (11 trains au lieu de 13 habituellement).

"Avec beaucoup de carburant, c'était vraiment bien, mais de mon côté, j'ai eu un peu plus de mal avec moins de carburant", a expliqué Leclerc. "Je pense que nous savons ce qu'il faut faire. Nous sommes un peu partis dans une direction différente, donc nous devons réinitialiser les choses pour demain et nous concentrer en particulier sur les runs avec peu d'essence."

"Nous devons également nous adapter un peu plus car nous roulons avec moins de pneus neufs, ce qui réduit la préparation pour les qualifications. Nous utiliserons également les pneus durs en Q1, que nous n'avons utilisés qu'une seule fois, et les pneus mediums en Q2, que nous n'avons également utilisés qu'une seule fois, donc ça va être intéressant."

Lire aussi :

Avec Filip Cleeren

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Hamilton : "Mes équipiers ont été plus forts que ceux de Verstappen"
Article suivant La FIA prend des mesures contre les problèmes de trafic à Monza

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France