Formule 1 GP d'Espagne

Sainz déplore le marsouinage de la Ferrari dans les virages rapides

Carlos Sainz a mis en avant la résurgence du marsouinage pour expliquer le manque de rythme de Ferrari lors des qualifications du Grand Prix d'Espagne 2024 de F1.

Carlos Sainz, Ferrari SF-24

Après les qualifications du GP d'Espagne 2024, qui ont vu les Ferrari échouer en troisième ligne, Carlos Sainz a estimé que le rebond excessif dont souffre la SF-24 dans les virages rapides avait compromis son rythme.

L'Espagnol et son équipier Charles Leclerc étaient vus comme des candidats potentiels à la pole position sur le tracé de Barcelone mais n'ont même pas réussi à devancer les Mercedes, échouant à trois dixièmes de la pole position signée par Lando Norris sur McLaren. Un résultat qui peut certes être amélioré ce dimanche en course, mais qui déçoit d'autant plus que Ferrari se présentait en Catalogne avec un package important d'évolutions.

"Nous avons eu des difficultés tout au long du week-end dans les virages à grande vitesse", a déclaré Sainz. "Nous y avons toujours ce phénomène de rebond qui nous donne du fil à retordre. Probablement que cela tue aussi un peu le pneu pour le troisième secteur. Je n'en sais rien."

"Mais il s'agit de la troisième année où ce règlement est en vigueur et je me bats encore contre ce phénomène de marsouinage dans les virages à grande vitesse lorsque la voiture est soumise à une charge latérale. Et cela a été difficile tout le week-end d'essayer de s'en débarrasser. Et nous n'avons toujours pas réussi. Sur ce circuit, vous pouvez voir McLaren et Red Bull avec zéro rebond, et je pense qu'ils font du bon travail."

Sainz a également expliqué que Ferrari pensait réellement avoir une chance de jouer la pole jusqu'en Q2, moment où la concurrence a commencé à véritablement montré son rythme : "Nous nous rendons compte que Red Bull et McLaren, lorsqu'ils montent la puissance, ont une longueur d'avance sur nous. Je suis déçu parce qu'honnêtement, après les essais libres, je pensais que nous avions une chance de nous battre pour la pole position ce week-end. Mais très vite, en Q2, nous avons réalisé que nous étions un peu trop loin."

Avec Filip Cleeren et Jonathan Noble

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Russell explique la confusion avec Hamilton lors des qualifs
Article suivant Norris : Huit pilotes peuvent gagner le GP d'Espagne

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France