Formule 1 GP du Canada

Les pneus vont-ils mettre Mercedes en difficulté à Montréal ?

Mercedes n'est pas dans la même situation que ses rivaux en termes de pneumatiques et pourrait n'avoir qu'une stratégie possible au Grand Prix du Canada.

Lewis Hamilton, Mercedes F1 W14

Le week-end du Grand Prix du Canada a été bouleversé, avec des Essais Libres 1 réduits à peau de chagrin par des problèmes avec les caméras de vidéosurveillance, tandis que la pluie a perturbé le roulage du samedi. En conséquence, l'incertitude règne sur la stratégie. Cependant, les écuries ont davantage de choix quant aux pneumatiques, n'ayant pas consommé autant de gommes pour le sec que d'habitude.

Or, il est intéressant de noter qu'à l'avant de la grille, Mercedes est la seule écurie dont les pilotes n'ont qu'un train de pneus durs neufs pour la course – c'est également le cas de Ferrari plus loin. Dans le top 6, Max Verstappen, Nico Hülkenberg et Esteban Ocon ont deux trains de durs et deux de mediums, tandis que Fernando Alonso a deux trains de durs et un de mediums. Lewis Hamilton et George Russell, eux, ont deux trains de mediums avec celui de durs.

 

Mercedes aurait opté pour cette allocation de pneus (choisie après les Essais Libres 3) au cas où la piste aurait suffisamment séché pour requérir des slicks tout au long des qualifications. Avoir des tendres supplémentaires dans ces conditions aurait pu être un grand avantage.

Or, Pirelli prédit une course à deux arrêts, la stratégie idéale étant un premier relais en mediums suivi de deux en durs. Il est donc probable que Mercedes doive faire deux relais en mediums, à moins d'une usure pneumatique moindre qui permettrait une stratégie à un arrêt.

"Une stratégie alternative, peut-être pour ceux qui s'élancent du fond de grille, est un départ en durs avant de passer en mediums", analyse Mario Isola, responsable du projet F1 de Pirelli. "Après environ 45 tours, ils passent en mediums."

"Ce serait évidemment avec une voiture plus légère car en essais libres, n'oubliez pas qu'il y avait du graining sur les mediums. [Ce phénomène] reste possible, surtout après samedi, avec une piste complètement verte, sans gomme déposée. Il est possible que nous ayons des conditions sèches, mais quand même du graining sur les mediums, tandis que le dur est bien plus constant."

Mechanics in the garage with George Russell, Mercedes F1 W14

La Mercedes W14 de George Russell dans le garage

"L'autre alternative est une stratégie à deux arrêts. S'ils n'ont pas de second train de durs, ils pourraient prendre le départ en mediums, passer en durs pour le second relais et reprendre des mediums pour le dernier relais. Les tendres ne sont pas vraiment un composé pour la course, nous le savons grâce à celle de l'an dernier."

En revanche, Red Bull et Verstappen auront la liberté de choisir leur approche : si les mediums ont beaucoup de graining et ne sont pas idéaux en conditions de course, ils pourront ensuite faire deux relais en durs. Si les mediums sont finalement durables et constants, un second relais avec les bandes à gommes jaunes pourra être fait pour conclure l'épreuve.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Villeneuve veut clore la "controverse inutile" du casque de son père
Article suivant LIVE F1 - Suivez le Grand Prix du Canada en direct

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France