Se sentant désiré chez KTM, Bastianini s'est décidé en quelques heures

Remplacé par Marc Márquez chez Ducati, Enea Bastianini a décidé de rejoindre l'équipe Tech3 pour y piloter une KTM d'usine. Convaincu par le projet et se sentant "voulu à 100%", il dit s'être décidé très vite.

Enea Bastianini, Ducati Team

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Dans le jeu de dominos qui s'est joué après le choix de Ducati de promouvoir Marc Márquez dans son équipe officielle, Enea Bastianini, que l'Espagnol va remplacer, a décidé de signer avec KTM. Comme Maverick Viñales, l'Italien va intégrer le team Tech3 où des RC16 de même spécification que celles de l'équipe d'usine leur seront fournies. Cela fait partie des éléments qui l'ont convaincu, mais ce n'est pas le seul.

"Ce sera une équipe solide, avec une moto d'usine, et j'en suis content", assure-t-il au micro du site officiel du MotoGP. "Il y avait beaucoup de propositions sur la table et celle-ci était pour moi la meilleure. J'ai aussi pensé à mon style de pilotage, ainsi qu'à l'approche de l'équipe."

"La moto est officielle et au final le team sera officiel puisque sur la moto, il y aura écrit KTM", résume Enea Bastianini, qui voit dans la domination actuelle de Pedro Acosta le signe qu'il n'y a plus de barrière entre Tech3 et le team d'usine de Mattighofen. Il sait aussi qu'il va retrouver Alberto Giribuola, son ancien chef mécanicien devenu ingénieur performance chez KTM l'an dernier, et ça contribue à le rassurer.

"Je ne connais pas le contrat de Maverick, mais je connais le mien et je sais que ma moto sera la même [que celle de Binder et Acosta]", ajoute le pilote. "On a vu que l'usine apportait un gros soutien et c'est la raison pour laquelle j'ai pris cette décision. Avoir deux pilotes comme Brad et Pedro, ce sera très bien aussi. Je ne sais pas quelle est la situation chez KTM, si on a les références des autres pilotes, mais pour moi, ce sera compétitif."

Lire aussi :

Interrogé sur la manière dont il s'est senti traité par Ducati lorsque le management a opté pour Marc Márquez en assumant de le laisser partir ainsi que Jorge Martín, Enea Bastianini refuse de polémiquer tout en soulignant s'être senti désiré chez KTM : "Disons que je ne me suis pas senti mal traité, mais il est certain que c'était une situation difficile parce que se sentir remis en question par tout le monde dès la première course, c'est un peu particulier."

"C'était une situation un peu difficile, qui nous a aussi donné l'opportunité de pousser à 100%. On a tous poussé au maximum. Mais d'un autre côté, évidemment, il y avait cette pensée, le fait de se demander ce qui allait se passer. En tout cas, ils ont toujours été corrects en disant qu'ils auraient pris une décision d'ici au Mugello et ça a été le cas."

Enea Bastianini fera équipe avec Maverick Viñales chez Tech3.

Enea Bastianini fera équipe avec Maverick Viñales chez Tech3.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

"Ce qui m'a poussé vers KTM, c'est le projet qu'il y a derrière. Je me suis senti, entre guillemets, voulu à 100%", ajoute le pilote italien, qui indique avoir fait son choix rapidement. "Ça a été étrange car la décision de Ducati est tombée après la course du Mugello et, en l'espace de quelques heures, j'ai pris ma décision."

"J'ai pris ma décision très vite parce que si on réfléchit beaucoup on n'arrive à rien, il faut un peu avancer d'instinct. KTM était la direction qui apparaissait solide à suivre pour moi et pour mon avenir, alors j'y suis allé", poursuit-il. "Le choix a été difficile car toutes les propositions que j'avais étaient très bonnes. Mais quand j'ai vu le projet j'ai compris la possibilité d'essayer de gagner et j'ai aussi vu leur motivation et j'ai trouvé ça très positif pour mon avenir."

Certain du soutien de Ducati

À l'instar de Jorge Martín, Enea Bastianini compte maintenant sur la loyauté de Ducati à son égard alors qu'il reste deux-tiers du championnat à disputer. Actuellement quatrième du championnat avec trois podiums à son actif, il promet de rester focalisé sur la performance à livrer.

"Je dois aussi penser au présent. Je suis maintenant plus détendu au sujet de mon avenir mais on a encore beaucoup de courses à faire. Il faut qu'on continue comme ça parce qu'au Mugello, on était très forts. Je suis content de ce côté-là aussi."

"Moi, plus qu'au futur, je pense au présent. Je pense à ce qui est en train de se passer en ce moment. Alors disons que quand je suis [avec les journalistes], c'est normal de parler de l'avenir, mais quand je retourne au box, j'ai envie de faire quelque chose, envie d'aller de l'avant, d'essayer de faire du mieux possible sans malice ni peur de quoi que ce soit. Je suis détendu, je suis sûr que Ducati me donnera ce dont j'ai besoin jusqu'à la fin de la saison et que rien ne changera."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent VR46 écarte l'hypothèse Razgatlioglu pour 2025
Article suivant Di Giannantonio se voit sur une moto gagnante dès les premiers GP 2025

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France